Séjour en Martinique #4 ● Le Sud Caraïbes

Sud Caraïbes 2014 ©Etpourtantelletourne.fr

Le temps passe (trop ?) vite sous les tropiques ! Nous entamons déjà nos derniers jours de ce séjour en Martinique… et nous n’avons pas vu les jours s’écouler ! Voici l’ultime article de notre récit : nous sommes dans le Sud de l’île, entre terre et mer pour y visiter les moindres recoins ! Vous nous suivez toujours ?

Promenade en voilier entre l’Anse Noire, l’Anse Dufour et l’Anse à l’Âne

Pour nous rendre à l’Anse Noire, nous partons sur le voilier familial de notre oncle ! Un chouette moment de navigation – si on oublie les moments où il a fallu virer de bord ;-)

L’Anse Noire est la seule plage de sable noir du Sud de l’île. Un joli endroit ! C’est également un spot reconnu pour le snorkeling où on peut apercevoir de multiples poissons et même des tortues ! Nous avons ainsi emprunté masques et tubas pour nous jeter à l’eau ! Le long des récifs menant à l’Anse Dufour, les poissons sont plus nombreux mais, à titre de comparaison, nous avons trouvé leur nombre décevant par rapport à Bali où nous avions aussi fait du snorkeling. Néanmoins, la grande différence par rapport à cette première fois, c’est que nous avions un super appareil photo étanche pour immortaliser ces instants (merci le Père Noël ^^) ! On vous laisse découvrir, sur la vidéo ci-dessous, les chouettes rencontres que nous avons faites :-)

Sud Caraïbes 2014, Anse à l'âne ©Etpourtantelletourne.frSud Caraïbes 2014, Anse noire ©Etpourtantelletourne.frSud Caraïbes 2014, Anse noire ©Etpourtantelletourne.fr Sud Caraïbes 2014, Anse noire ©Etpourtantelletourne.fr

Alors, vous avez repéré la tortue ? Chouette, non ?

En montant l’escalier qui dirige vers les parkings, nous avons emprunté le chemin le long de la corniche (pensez à prendre des protections solaires, c’est en plein soleil !). Celui-ci mène à l’Anse Dufour, située à l’opposé de l’Anse Noire. Le sable est ici bien blanc !

Sud Caraïbes 2014, Anse dufour ©Etpourtantelletourne.fr

De retour, nous nous arrêtons à l’Anse à l’Âne pour amarrer le bateau. La plage est bordée de tout son long par des hôtels et des petits restaurants de plage. C’est aussi ici que nous avions emprunté la navette maritime pour nous rendre à Fort-de-France. Nous nous arrêtons quelques instants pour admirer le coucher du soleil sur la baie. Les couleurs de cette fin de journée sont flamboyantes !

Sud Caraïbes 2014, Anse à l'âne ©Etpourtantelletourne.frSud Caraïbes 2014, Anse à l'âne ©Etpourtantelletourne.frSud Caraïbes 2014, Anse à l'âne ©Etpourtantelletourne.fr

Snorkeling aux Anses d’Arlet

Pour cette nouvelle journée, nous avons commencé par une randonnée dans la forêt. Nous indiquons celle-ci très rapidement pour surtout vous conseiller de ne pas la faire ! Cette randonnée, indiquée dans un des guides en notre possession, n’est en fait plus accessible (suite au cyclone de 2007 ?). Elle commence à l’école Gallochat et se termine à la Grande Anse d’Arlet. Nous avons dû faire demi-tour à l’Anse Noire car nous avons péniblement atteint celle-ci au bout de 1 h 30 de marche (le temps complet de la randonnée initiale !). Dans la forêt, il faut enjamber, contourner ou passer sous les arbres qui barrent le passage (non balisé qui plus est).  C’est épuisant ! Surtout sous une chaleur étouffante ! Bref, à moins que vous soyez de sacrés aventuriers, passez votre chemin ;-)

L’après-midi fut beaucoup plus reposant. Nous nous sommes rendus au bourg des Anses d’Arlet pour lézarder au soleil ! Au large, à environ 20 mètres de la plage (à droite du ponton lorsque vous regardez la mer), un rocher dépasse de l’eau. Aux abords de celui-ci, les poissons ont élu domicile ! C’est donc un superbe spot (dans une eau très claire) pour admirer cette faune aquatique. Vous plongez avec nous ?

Sud Caraïbes 2014, Anses d'Arlet ©Etpourtantelletourne.frSud Caraïbes 2014, Anses d'Arlet ©Etpourtantelletourne.frSud Caraïbes 2014, Anses d'Arlet ©Etpourtantelletourne.frSud Caraïbes 2014, Anses d'Arlet ©Etpourtantelletourne.fr

Le Diamant, témoin de l’histoire de l’île

De retour, nous avons longé la corniche côtière en direction de la commune du Diamant. Au large, à environ 2 km, une petite île inhabitée prend la forme d’un diamant qui immerge de la mer (d’où le nom de la commune qui lui fait face).

Sous Napoléon, pendant la guerre entre la France et l’Angleterre, ce petit rocher a joué un rôle fondamental dans l’histoire et l’avenir de la Martinique. Placé à un point stratégique dans les liaisons maritimes, les anglais l’ont investi et l’ont transformé en « forteresse » pendant près d’un an et demi. En 1805, les français réussirent à reprendre (enfin) le contrôle en coupant les ravitaillements des garnisons présentes sur le rocher.

Le Rocher du Diamant est visible depuis la route côtière. Un point de vue et des panneaux explicatifs sont accessibles sur le côté droit lorsque vous arrivez vers la commune du Diamant depuis les Anses d’Arlet (attention, il est difficile de se rendre à ce point de vue en arrivant depuis la commune du Diamant, la route est étroite, en lacets, et il y a très peu de place pour garer les véhicules).

Sud Caraïbes 2014, le Diamant ©Etpourtantelletourne.fr

Toujours sur cette même route côtière en direction de la commune du Diamant, nous nous sommes arrêtés quelques instants pour admirer la curieuse Maison du Bagnard.

Au début des années 60, Médard Aribot, marginal et ancien bagnard, édifia cette maisonnette aux couleurs éclatantes et aux dimensions atypiques : 2 pièces dans moins de 5 m² et d’une hauteur de moins d’1 m 80 ! Ce sculpteur autodidacte y vécut tout de même pendant 13 ans !

Aujourd’hui, la Maison du Bagnard est accessible librement. C’est une curiosité, qui prend 5 minutes, à ne surtout pas manquer !

Sud Caraïbes 2014, la maison du Bagnard ©Etpourtantelletourne.fr

À quelques centaines de mètres (toujours sur la même route et toujours dans la même direction), nous nous arrêtons maintenant au Mémorial Cap 110. Le monument a été édifié en 1998 à l’occasion du 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage.

Le site a été choisi en hommage aux victimes du dernier naufrage d’un navire négrier en Martinique. La nuit du 8 avril 1830, en pleine tempête, ce sont 300 esclaves qui trouvèrent la mort. Le bateau fut entièrement détruit. Son nom et sa nationalité ne furent jamais établis !

Le mémorial représente les victimes anonymes de la traite négrière. 15 bustes sont ainsi disposés en triangle (en référence au commerce triangulaire). Les statues, de près de 4 tonnes chacune, sont orientées au cap 110, en direction de l’Afrique et du golfe de Guinée.

Sud Caraïbes 2014, Mémorial Cap 110 ©Etpourtantelletourne.fr

Oui, ça rend les choses un peu moins sérieuses lorsqu’on joue à cache-cache derrière les statues !

La Savane des Esclaves

Pour conclure notre séjour à la Martinique, nous plongeons dans le passé et l’histoire négrière de l’île. Sur la commune des Trois Ilets, nous nous sommes rendus à la Savane des Esclaves. Nous y avons suivi une visite guidée (nous vous conseillons absolument d’en suivre une) où les traditions, l’histoire de l’esclavage et le mode de vie d’antan sont expliqués de façon très explicite. Dans le parc de 2 hectares, la guide nous enseigne les vertus médicinales des plantes et des arbres et nous montre les fleurs, fruits et légumes de saison. Le circuit dure environ 1 h 30 et coûte 7 € pour les adultes et 3 € pour les enfants.

Petit conseil : pensez à prendre de l’anti-moustique et des protections solaires !

Sud Caraïbes 2014, Savane des esclaves ©Etpourtantelletourne.frSud Caraïbes 2014, Savane des esclaves ©Etpourtantelletourne.fr Sud Caraïbes 2014, Savane des esclaves ©Etpourtantelletourne.frSud Caraïbes 2014, Savane des esclaves ©Etpourtantelletourne.fr Sud Caraïbes 2014, Savane des esclaves ©Etpourtantelletourne.fr

Notre séjour de 10 jours sous le soleil s’achève (déjà !)… Nous remercions encore une fois Marc et Florence pour leur accueil et leurs précieux conseils sur le déroulé de nos visites. :-)

La Martinique est très sympa à visiter ! Nous vous recommandons ce voyage surtout si vous aimez les randonnées et les activités de plage (lézarder fait partie de ces activités (intenses), hein !).

Les bons plans

Y aller. Pour rejoindre les Trois Ilets et les plages de l’Anse Noire et l’Anse Dufour, suivez la N5 jusqu’à la commune de Rivière Salée puis continuez sur la D7, en direction des Trois-Ilets. Depuis Fort-de-France, il vous faudra une bonne demi-heure de route. Vous pouvez ensuite continuer sur la D7 vers les Anses d’Arlets. Pour longer la route côtière en direction de la commune du Diamant, suivez la D37. Vous rejoindrez ensuite la D7 pour effectuer une boucle et visiter l’ensemble de cette partie de l’île.

Y dormir. Encore une fois, nous étions logés par des membres de notre famille juste à proximité. Nous n’avons donc pas de bons plans pour un logement ! Mais n’hésitez pas à partager les vôtres en commentaires !

Y manger. À l’Anse à l’Âne, le restaurant Le Ti’Calebasse propose des soirées dansantes avec grillades tous les vendredis soirs. Les tarifs des plats sont compris entre 6 et 19 €, ceux des desserts entre 4 et 5 €. L’ambiance est sympa mais la musique est trop forte pour parler et s’entendre avec nos voisins de table ! À noter aussi, le service TRÈS lent lorsque nous nous y sommes rendus (l’un des plats est arrivé après le service des desserts sur notre table !).
Au bourg des Anses d’Arlet, nous avons déjeuner dans un petit restaurant de plage O’Pic Assiette (de nombreux restaurants se succèdent en file indienne le long de la plage). Les prix des plats sont de 8 à 20 €. Le menu du jour est à 15 €. Il y est vraiment agréable de manger les pieds dans le sable, face à la mer !
À Trois-Rivières, nous avons été dans un petit restaurant, Kay Pipo, ouvert exclusivement les vendredis soirs de 18 heures à minuit où les pêcheurs y apportent leurs pêches du jour directement ! Les plats sont copieux, avec des tarifs qui oscillent entre 6 et 15 €. L’ambiance y est très sympa.

S’y déplacer. Comme évoqué dans les articles précédents, une voiture est indispensable pour se déplacer sur l’île et relier les différentes destinations citées. Au bourg des Anses d’Arlet, un terrain fait office de parking. Il est situé aux abords de l’arrière de l’église (en arrivant par le nord de la ville). Pour la Savane des Esclaves (située au quartier de La Ferme de la commune des Trois Ilets), un parking est disponible à l’entrée.
Contrairement aux idées reçues, le tarif du carburant n’est pas plus cher en Martinique qu’en France métropolitaine. Aux stations service, c’est une personne qui effectue le plein à votre place. Attention cependant à vérifier que le total demandé est bien celui indiqué… Il semblerait que ce ne soit pas l’habitude mais nous nous sommes fait avoir par une employée qui a arrondi la somme alors que nous payions par carte (24 € payés pour 23,10 € affichés à la pompe) ! En fait, ça nous a bien surpris mais on pensait que c’était une « commission » pour le service rendu. Alors, pensez à vérifier les montants ! ;)

Une question, un commentaire ou un bon plan à partager : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous :)

● ● ●
Les étapes de notre séjour :

Séjour en Martinique #1 ● Fort-de-France et le Jardin de Balata
Séjour en Martinique #2 ● Le Nord Caraïbes
Séjour en Martinique #3 ● La Presqu’île Sainte-Anne
Séjour en Martinique #4 ● Le Sud Caraïbes

Un commentaire sur “Séjour en Martinique #4 ● Le Sud Caraïbes

  1. Bonjour! Je suis Martiniquaise actuellement en France pour mes études, et ces photos m’ont fait chaud au coeur. Merci d’avoir montré avec fidélité la beauté de mon île !
    Bonne continuation à tous les deux
    Ebony

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.