Séjour en Corse ● Sur les traces de Napoléon à Ajaccio

Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

À l’occasion du salon des blogueurs voyage #WeAreTravel15 qui a eu lieu les 4 et 5 mai dernier, nous avons eu l’opportunité de découvrir Ajaccio et une partie du sud de l’Île de Beauté. Entre mer et montagne, la Corse a tous les atouts pour séduire. Une première fois qui n’est certainement pas la dernière…

En quelques mots, pour commencer, le salon #WeAreTravel15 nous a permis de faire de belles rencontres avec d’autres blogueurs (dont certains que vous pouvez retrouver dans notre blogroll). Nous avons aussi eu l’opportunité d’assister à des conférences pour optimiser notre blog et d’échanger avec des offices de tourisme et des entreprises liées aux voyages. En marge du salon, nous avons aussi découvert Ajaccio à travers la visite de la ville mais aussi lors des soirées d’exception organisées par les hôtels Radisson Blu, Sofitel et Dolce Vita. En bref, nous remercions Xavier Berthier, l’organisateur, et toute l’équipe du salon pour ces chouettes jours passés sur place ! Et on vous donne rendez-vous pour la prochaine édition, #WAT16 !

WeAreTravel15 ©Etpourtantelletourne.fr

Après cette parenthèse au sujet du salon des blogueurs voyage, revenons maintenant au récit de notre séjour en Corse. Nous commençons aujourd’hui avec la découverte d’Ajaccio, la jolie cité impériale qui a vu naître Napoléon. C’est à travers ce personnage singulier que nous avons entamé notre visite dans les rues de la ville accompagnés par Catherine Lehmann, conférencière pour l’association Les Guides du Palais. Avec dynamisme et passion, elle nous a dévoilé les secrets et les recoins de la ville dédiés à Napoléon.

Plusieurs bâtiments et symboles consacrés à l’empereur et à sa famille sont ainsi présents à Ajaccio : la maison où il est né en 1769 (devenue aujourd’hui le musée national de la Maison Bonaparte), la chapelle impériale qui abrite les sépultures de ses parents, de ses frères et de ses sœurs, et les 3 grandes statues à son effigie qui sont disséminées dans la ville. Pendant plus de 3 heures, nous avons relié ces différents lieux et nous en avons appris bien plus que ce que nos manuels d’histoire nous ont enseigné sur la vie de Napoléon. Les petites anecdotes et confidences de Catherine sur l’empereur ont rythmé notre balade. Comment sa mère s’est retrouvée à grimper une échelle alors qu’elle était sur le point d’accoucher ? Comment ses parents trafiquent l’arbre généalogique familial pour être anoblis ? Comment ils ont récupéré la maison et agrandi celle-ci en récupérant au passage des mètres carrés sur leur voisin ? Comment être certain que la « vraie » dépouille de Napoléon fut ramenée de Sainte-Hélène alors que tout semble indiquer le contraire ? Bref, cette visite guidée fut passionnante et nous vous recommandons grandement de partir vous aussi sur les traces de Napoléon lors de votre visite à Ajaccio !

Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.frAjaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.frAjaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.frAjaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Par ailleurs, si l’histoire de Napoléon vous passionne, nous avons eu l’occasion de feuilleter l’excellent ouvrage de Philippe Perfettini : Guide Napoléon (sortie prévue pour début juin).

Nous avons ensuite repris des forces autour d’un buffet de produits corses au restaurant 20123 puis, l’après-midi, nous avons enchaîné sur une petite randonnée sur une partie du sentier des Crêtes. Pour cette promenade, nous étions bien entourés avec Pierre-André Nicolai, guide pour l’office du tourisme d’Ajaccio, Philippe Perfettini, responsable des expositions temporaires du Palais Fesch ainsi que Célia, Alisson et Pauline du blog « My Travel Mag ». Tous les 7, nous avons parcouru 3 km sur les hauteurs de la ville. De là, après 200 mètres de dénivelé, nous avions une vue magnifique sur Ajaccio et sa baie d’un côté et sur les îles Sanguinaires de l’autre. Le chemin est relativement ombragé. Néanmoins, pensez à bien vous hydrater (la chaleur est assez étouffante) et à prendre des chaussures de marche. Le sentier continue ensuite sur plus de 10 km à travers le maquis…

Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.frAjaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.frAjaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Le soir, ravis après cette journée riche en découvertes, nous étions exténués ! Nous avons rejoint alors, avec bonheur, le grand lit de la chambre mise à notre disposition par l’hôtel Mercure**** ! Comme à l’habitude, on vous donne toutes les informations concernant l’hébergement en bas de cet article. On vous laisse juste ici un petit aperçu en photos ! Et on vous laisse aussi admirer la vue panoramique sur le port d’Ajaccio que nous avions depuis notre chambre et depuis la terrasse où nous avons pris notre petit-déjeuner. Magique !

Hôtel Mercure Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.frHôtel Mercure Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Hôtel Mercure Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Hôtel Mercure Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Quelques jours plus tard, nous avons enchaîné sur une excursion sur le sentier des Douaniers. Nous avons rejoint le point de départ via la ligne de bus n° 5 de la ville pour longer ensuite la côte sur 4 km. Le sentier est relativement plat mais pratiquement en plein soleil tout du long (il y a seulement une partie ombragée approximativement située au milieu du parcours). Les paysages sont à couper le souffle et offrent une belle vue sur les îles Sanguinaires. Nous avons été jusqu’à la plage du Grand Capo puis nous nous sommes arrêtés sur une petite crique déserte pour déguster notre pique-nique composé des produits du marché, achetés avant notre départ ! Un moment gourmand avec la Méditerranée à perte de vue devant nous…

Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.frAjaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.frAjaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.frAjaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Par la suite, nous avons découvert le musée éponyme du cardinal Joseph Fesch, l’oncle de Napoléon et autre personnage emblématique d’Ajaccio. Grand collectionneur et amateur d’art, il amasse de nombreuses œuvres pendant le Premier Empire. Avec plus de 16 000 tableaux, ce fut la plus grande collection jamais constituée ! Joseph Fesch souhaitait léguer à la ville d’Ajaccio la totalité de ces œuvres pour construire un grand centre du savoir (mais, par opposition de son héritier, seules 1 500 œuvres furent données à la ville). Le Palais Fesch – musée des beaux arts, construit en 1860, rassemble cette collection du cardinal. Nous déambulons ainsi à travers les grandes salles du musée en passant devant les peintures italiennes, les portraits de la famille Bonaparte et les œuvres contemporaines de l’exposition temporaire dissimulées au cœur des salles…

Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Pour terminer, voici quelques photos prises en vrac dans la ville d’Ajaccio. Nous y avons passé vraiment de chouettes moments : le marché du dimanche matin sur la Place Foch, les promenades le long du port, les grands palmiers qui font tourner la tête…

Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.frAjaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.frAjaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.frAjaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Ajaccio 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Nous avons ensuite continué notre séjour en Corse vers le sud de l’île (à venir dans de prochains articles très bientôt) avant d’embarquer avec Corsica Ferries pour un retour vers le continent. Merci encore à tous ceux qui ont rendu ce séjour possible et inoubliable : Xavier Berthier et le salon des blogueurs voyage, Ajaccio Tourisme, les Guides du Palais, l’hôtel Mercure, Corsica Ferries et l’ensemble des partenaires du salon.

Corisca Ferries 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Les bons plans

Y aller. Depuis Toulon et Nice (à minimum 4 heures de Paris et facilement joignable via le TGV), la compagnie Corsica Ferries propose le trajet vers Ajaccio, plusieurs fois par jour. Pour un trajet simple, les tarifs débutent à partir de 50 € l’aller/retour. Vous pouvez ensuite ajouter des options : passage d’une voiture, location d’une cabine, repas à bord, etc. Les commodités sur le ferry sont nombreuses (boutiques, bars et restaurants, piscine, jeux pour les enfants, etc.) et, malgré le temps de la traversée (5 heures au minimum), on ne voit pas le temps passer ! On vous recommande d’ailleurs de faire la traversée de nuit pour économiser votre temps (autant le passer sur place) et le prix d’une nuit d’hôtel ! Les cabines sont propres et bien équipées. Cette première fois, pour nous, sur un bateau fut concluante !

Y dormir. L’hôtel Mercure**** (115, cours Napoléon) est situé juste en face du port de plaisance d’Ajaccio, à quelques pas du cœur de la ville (une petite dizaine de minutes à pied). Le personnel est accueillant et très avenant. La wifi se capte très bien depuis tout l’hôtel. Les chambres sont propres et la literie est confortable. Le petit-déjeuner, délicieux, est servi sous forme de buffet (14 €). Mention spéciale : n’oubliez pas de monter votre petit-déjeuner sur la terrasse qui surplombe le port ! La vue est magnifique et il est très agréable de profiter de la douceur matinale… Vous pouvez réserver ici à partir de 95 € la nuit pour une chambre double.

Y manger. Le restaurant 20123 (2, rue du Roi de Rome) vous transporte au cœur des veillées d’autrefois (20123 comme le code postal d’un petit village authentique au sud d’Ajaccio). La décoration du lieu retranscrit l’ambiance et, dans l’assiette, les saveurs de la Corse font saliver les papilles. Nous avons ici été conviés pour un buffet de produits corses. Délicieux.
Face au port, sur sa grande terrasse, la brasserie Aiaccinu (4, quai Napoléon) propose une kyrielle de plats pour tous les appétits. Les portions sont généreuses. Comptez entre 10 et 20 € selon le plat. Les desserts sont à 7,50 €.
Un peu plus loin, le restaurant italien Il Passeggero (3, boulevard du Roi Jérôme) sert de copieuses assiettes de pâtes et de pizzas. Un très bon rapport qualité/prix. L’addition était de 53 € pour 2 plats, 2 desserts et un pichet de vin.
Ne manquez pas non plus de goûter les nombreuses spécialités de la Corse, en découvrant notamment les producteurs de la région présents sur le marché dominical de la Place Foch : la charcuterie, les fromages, la liqueur de myrte, les vins, le brocciu (à prononcer « broutch », avec un « ou » final à peine audible) en beignet sucré ou salé, les canistrelli (gâteaux secs), le miel, le fiadone (gâteau au citron et au brocciu), la Pietra (bière à base de farine de châtaignes), etc. Bref, la gastronomie corse est généreuse et gourmande ! Un vrai délice !

S’y déplacer. Le cœur d’Ajaccio peut aisément se visiter à pied. Si besoin, une navette écologique et gratuite, l’Aiaccina, circule du lundi au samedi de 8 h 00 à 19 h 30 (de 8 h 00 à 12 h 00 le dimanche) pour desservir les rues du centre ville à la demande (cliquez ici pour en savoir plus) ! Le réseau de bus de la ville TCA est constitué de 13 lignes urbaines. Le ticket à l’unité est de 1 €, le pass jour à 3 €.

Une question, un commentaire ou un bon plan à partager : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous :)

Les prestations citées dans cet article (découverte de la ville d’Ajaccio avec Les Guides du Palais, déjeuner au restaurant 20123, nuitées à l’hôtel Mercure et transport avec Corsica Ferries) ont fait l’objet d’une réduction ou d’une gratuité dans le cadre d’un partenariat établi avec le salon des blogueurs voyage. Malgré tout, nous conservons notre objectivité dans les propos cités ici.

 

Enregistrer

9 commentaires sur “Séjour en Corse ● Sur les traces de Napoléon à Ajaccio

  1. Ajaccio est une ville qui m’attire beaucoup. Les photos me donnent encore plus envie d’y aller !! Merci pour toutes les bonnes adresses, je me les garde pour mon prochain séjour !

  2. Oooh comment elles sont trop jolies vos photos!! C’est rigolo parce qu’en dehors de mon blogtrip et des soirées, j’ai pas vraiment vu la ville d’Ajaccio… du coup, je découvre un peu à travers votre article ;) Enfin sauf pour la partie sur le sentier des crêtes, lui, je connais un peu (et vous avez oublié de dire que vous l’avez fait en courant, haha).
    J’en profite aussi pour vous dire que c’était super chouette de pouvoir vous rencontrer et j’espère à bientôt :)

    • Merci Émilie ! En même temps, ce n’est pas si compliqué de faire de belles photos à Ajaccio tellement la ville et les alentours sont jolis (sans parler du bleu turquoise des eaux et du ciel !!).
      Nous étions ravis de notre blogtrip pour avoir eu le temps de bien découvrir Ajaccio à 100 % : la ville, la plage, le maquis, la gastronomie… (et le tout sans running, hihi ^^).
      On confirme, c’était génial de vous rencontrer tous les deux et on se dit à très bientôt à Amsterdam :D

  3. Moi aussi je découvre un peu plus la Corse grâce à vos jolies photos ! Je suis restée à Ajaccio uniquement pendant la durée du salon et c’était un peu trop court… une bonne raison pour y retourner ;)

  4. Pingback: Corse : notre guide pratique - Voyageurs Sans Frontières

  5. Pingback: Corsica: our handy guide - Borderless Travelers

  6. Super article !! Bravo, ça donne envie ;)
    Est-ce que vous pourriez me donner la réponse à ces petites anecdotes :
    Comment ses parents trafiquent l’arbre généalogique familial pour être anoblis ? Comment ils ont récupéré la maison et agrandi celle-ci en récupérant au passage des mètres carrés sur leur voisin ?
    Ce serait top, je suis à la recherche d’anecdotes sur la ville :)

    Merci beaucoup,

    Lorraine

  7. Pingback: Une semaine à Porticcio (avec idées de balades et de restos !) - La vie en rose flamant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.