Week-end gourmand dans le Sud-Ouest

Etpourtantelletourne-SudOuest

Début octobre 2012, nous avons pris la route vers le Sud-Ouest pour un agréable week-end sous les couleurs de ce début d’automne. Première étape de ce petit séjour avec un arrêt à Rocamadour. Bâtie sur la falaise au Moyen-Âge, la « citadelle de la foi » domine la Dordogne (la rivière) du haut de ses 150 mètres. La cité médiévale est protégée par une succession de remparts et de portes (un peu comme Minas Thirit pour les adeptes de la trilogie du Seigneurs des Anneaux ;-). À l’extérieur de la ville, le chemin de croix conduit au château qui surplombe la vallée et offre un beau panorama.

Rocamadour ©Etpourtantelletourne.frRocamadour ©Etpourtantelletourne.fr Rocamadour ©Etpourtantelletourne.fr Rocamadour ©Etpourtantelletourne.frRocamadour ©Etpourtantelletourne.fr Rocamadour ©Etpourtantelletourne.fr Rocamadour ©Etpourtantelletourne.fr Rocamadour ©Etpourtantelletourne.fr

Nous avons passé la soirée à l’hôtel-restaurant Le Belvédère situé dans le village juste en face de Rocamadour, L’Hospitalet. Nous avons ainsi dîné et nous sommes réveillés avec une vue incroyable sur le site. Le lendemain, nous nous sommes promenés dans les rues encore désertes de L’Hospitalet sous une jolie lumière du soleil matinal.

Hôtel Le Belvedère ©Etpourtantelletourne.fr Hôtel Le Belvedère ©Etpourtantelletourne.frL'Hospitalet ©Etpourtantelletourne.frL'Hospitalet ©Etpourtantelletourne.frL'Hospitalet ©Etpourtantelletourne.frL'Hospitalet ©Etpourtantelletourne.fr

Nous avons ensuite pris la route vers la jolie ville rouge d’Albi pour profiter d’une journée sous le soleil d’automne, très appréciable après cet été « désastreux ». Nous avons flâné au hasard des rues du centre historique, ponctué par une pause gastronomique dans le restaurant Le Lautrec, situé juste à côté de la maison de l’illustre peintre. Nous avons déjeuné en terrasse en testant le « menu du marché », élaboré en fonction des saisons et de l’humeur du chef (18 € entrée, plat et dessert en semaine). Au centre de la ville, se dresse l’impressionnante cathédrale fortifiée Sainte-Cécile. Celle-ci et tous les bâtiments alentours sont édifiés en briques rouges, ce qui donne un certain charme à la ville. Albi doit à sa richesse à la culture du pastel exploitée pendant la Renaissance. C’est en longeant les remparts le long du Tarn que nous avons appris toute l’histoire de la ville fortifiée qui est contée sur des panneaux : une balade agréable pour digérer.

Albi ©Etpourtantelletourne.frRestaurant Le Lautrec ©Etpourtantelletourne.fr Restaurant Le Lautrec ©Etpourtantelletourne.frRestaurant Le Lautrec ©Etpourtantelletourne.frRestaurant Le Lautrec ©Etpourtantelletourne.fr Albi ©Etpourtantelletourne.frAlbi ©Etpourtantelletourne.fr Albi ©Etpourtantelletourne.fr Albi ©Etpourtantelletourne.frAlbi ©Etpourtantelletourne.frAlbi ©Etpourtantelletourne.fr Albi ©Etpourtantelletourne.fr Albi ©Etpourtantelletourne.fr

Les routes nous ont ensuite mené jusqu’au charmant village d’Ambialet où nous avons posé nos valises pendant deux jours à l’Hôtel restaurant du Pont. Nous y avons été accueillis chaleureusement dans un décor authentique et familial. Nous avons dormi dans les chalets, situés à proximité de l’hôtel et bordant le Tarn. Ici, on se sent comme à la maison. À un détail près : la cuisine. Le chef et ses plats viennent sublimer notre séjour ! On ne vous parlera pas des lentilles au foie gras, des macarons, de la sauce au beurre blanc, de la glace maison aux marrons, du risotto de riz noir, du gâteau aux cheveux d’ange… Oups, pardon… Vous irez goûter par vous-mêmes ;-)

Ambialet ©Etpourtantelletourne.frHôtel restaurant du Pont ©Etpourtantelletourne.frHôtel restaurant du Pont ©Etpourtantelletourne.fr Hôtel restaurant du Pont ©Etpourtantelletourne.fr Hôtel restaurant du Pont ©Etpourtantelletourne.frHôtel restaurant du Pont ©Etpourtantelletourne.frHôtel restaurant du Pont ©Etpourtantelletourne.fr

Ambialet est une petite commune de 400 habitants, entourée par le Tarn qui, par une boucle, enferme le village dans une presqu’ile. En suivant le sentier qui traverse le pittoresque village du bas d’Ambialet, nous sommes montés jusqu’au prieuré construit à côté de l’église romane datant du XIe siècle. Sur les falaises, nous avions une vue panoramique sur la vallée du Tarn. Un drôle de bâtiment rose a retenu notre attention. Celui-ci enjambe la rivière : c’est un barrage encore utilisé aujourd’hui par EDF pour la fabrication d’électricité.

Ambialet ©Etpourtantelletourne.fr Ambialet ©Etpourtantelletourne.fr Ambialet ©Etpourtantelletourne.fr Ambialet ©Etpourtantelletourne.fr Ambialet ©Etpourtantelletourne.frAmbialet ©Etpourtantelletourne.fr

Pour visiter les alentours, nous avons longé le Tarn en suivant la D172. La particularité de cette route est qu’elle fut aménagée pour y accueillir une voie ferrée (les maisons des gardes barrières, les tunnels, les ponts et les gares ont été construits et sont toujours présents) mais les rails n’ont jamais été posés ! Des années après, la voie fût goudronnée pour y permettre le passage des véhicules. Nous avons été jusqu’à Brousse-le-Château, l’un des plus beaux villages de France, situé dans le département de l’Aveyron. Nous avons erré dans les rues désertes de cette bourgade fortifiée de 155 habitants. Pas un chat, pas un seul commerce, nous avons eu la drôle sensation d’être dans un village fantôme et abandonné mais néanmoins très joli !

Aveyron_5885Aveyron_5872 Aveyron_5879 Aveyron_5890 Aveyron_5891

Sur le route du retour, nous avons fait une dernière halte à Cordes-sur-Ciel. Le village est une succession de remparts construits les uns après les autres au fur et à mesure de l’agrandissement du bourg. En passant les portes, nous remontons les époques pour arriver au sommet du village construit au XIIIe siècle. Aujourd’hui, Cordes-sur-Ciel est un repaire pour les artistes en tout genre qui ont installé leur vitrine le long de la rue principale.

Cordes-sur-Ciel ©Etpourtantelletourne.fr

Le voyageur qui, de la terrasse de Cordes, regarde la nuit d’été, sait ainsi qu’il n’a pas besoin d’aller plus loin et que, s’il veut, la beauté ici, jour après jour, l’enlèvera à toute solitude. Albert Camus, 1954.

Cordes-sur-Ciel ©Etpourtantelletourne.fr Cordes-sur-Ciel ©Etpourtantelletourne.fr Cordes-sur-Ciel ©Etpourtantelletourne.frCordes-sur-Ciel ©Etpourtantelletourne.fr Cordes-sur-Ciel ©Etpourtantelletourne.frCordes-sur-Ciel ©Etpourtantelletourne.fr Cordes-sur-Ciel ©Etpourtantelletourne.fr Cordes-sur-Ciel ©Etpourtantelletourne.fr Cordes-sur-Ciel ©Etpourtantelletourne.fr Cordes-sur-Ciel ©Etpourtantelletourne.fr

En reprenant la route, nous nous sommes arrêtés au village attenant, Les Cabannes, pour un dernier instant gourmand en conclusion de ce week-end. L’Hostellerie du Parc est une maison bourgeoise du XIXe siècle et est l’endroit idéal pour découvrir les spécialités culinaires régionales. La généreuse cuisine du chef nous a ravi les papilles.

L'Hôstellerie du Parc ©Etpourtantelletourne.fr L'Hôstellerie du Parc ©Etpourtantelletourne.fr L'Hôstellerie du Parc ©Etpourtantelletourne.fr

Les bons plans

Y aller. Les 3 départements visités (le Lot pour Rocamadour, le Tarn pour Albi, Ambialet et Cordes-sur-Ciel et l’Aveyron pour Brousse-le-Château) sont tous accessibles par les moyens de transports habituels (aéroports, gares, etc.). Nous conseillons néanmoins de s’y rendre en voiture pour faciliter vos déplacements dans les alentours et découvrir les villages du Sud-Ouest au hasard des routes.

Y dormir. L’hôtel Le Belvédère** à L’Hospitalet (46) est idéalement situé juste en face du site de Rocamadour. Les chambres et le restaurant offrent une vue imprenable sur la cité. Le tarif pour une nuit (petit-déjeuner inclus) est aux alentours de 80 €. Une piscine privée, située dans l’hôtel attenant, est également à la disposition des clients. Le restaurant « Côté vallée » est membre de l’association des Bonnes Tables du Lot. L’Hôtel restaurant du Pont*** à Ambialet (81) est un établissement familial qui se succède depuis 7 générations. L’accueil y est très chaleureux. Le tarif pour une nuit (petit déjeuner inclus) est aux alentours de 75 €. Le restaurant est certifié Cuisinerie et Maître restaurateur. La terrasse surplombant la piscine de l’hôtel et la vallée du Tarn est très appréciable lors des beaux jours. 

Y manger. Le département du Tarn est le fief de l’association des Cuisineries gourmandes avec son siège qui est situé tout à proximité de Cordes-sur-Ciel, l’un des plus beaux villages de France. Les établissements certifiés Cuisineries promettent une cuisine faite-maison et de qualité avec des produits locaux ou régionaux. Les 3 restaurants cités dans cet article (Le Lautrec à Albi, l’Hôtel restaurant du Pont à Ambialet et l’Hostellerie du Parc aux Cabannes) sont tous certifiés Cuisineries. Les produits du Sud-Ouest y sont valorisés comme nul part ailleurs. Vous pouvez vous y rendre les yeux fermés !

S’y déplacer. Pour traverser le Sud-Ouest et se balader de village en village, la voiture vous sera sans aucun doute indispensable.

Une question, un commentaire ou un bon plan à partager : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.