Voyager enceinte : conseils et retour d’expérience

Voyager enceinte, c'est possible ? Photo Nouvelle-Zélande 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Sur la plage de Nelson / robe : h&M

En janvier, nous sommes revenus d’un voyage à l’autre bout du Monde. À plus de 18 000 kilomètres de notre chez-nous. À 24 heures d’avion (entrecoupées par une escale de 12 heures à Pékin). Seize jours sur place, 3 400 kilomètres en voiture puis tout autant d’heures d’avion au retour. Et, contrairement à notre habitude, ce n’était pas un voyage effectué seulement à deux… Gwénaëlle était alors enceinte de 5 mois (23 semaines de grossesse précisément au moment du départ) !

Aujourd’hui, c’est donc un article un peu plus personnel que nous vous livrons où Gwénaëlle partage ses conseils et son expérience si vous avez, vous aussi, des interrogations sur le fait de voyager enceinte.

Voyager enceinte, c’est possible ?

Depuis le début de ma grossesse, nous sommes partis plusieurs jours en Loire-Atlantique (à 6 semaines), pour un week-end à Lille (à 9 semaines) pour un week-end en Allemagne pour les fêtes de fin d’année (à 20 semaines) et pour un voyage de seize jours en Nouvelle-Zélande (à 23 semaines donc). Ma grossesse se passe très bien. Pour tous ces séjours, je n’ai vraiment été gênée que par mon manque de souffle lorsqu’il fallait faire quelques efforts (monter des escaliers par exemple est une vraie galère pour moi).

Après ce dernier séjour en Nouvelle-Zélande (où tout ne s’est pas passé comme je pouvais le rêver), j’avais envie partager avec vous quelques conseils si vous voyagez en étant enceinte. Attention, je tiens à préciser dès maintenant que je ne suis pas médecin, ni infirmière, ni même habilitée à vous donner des consignes précises sur ce qu’il faut faire ou non en étant enceinte (comme pour tout ce que vous trouverez sur Internet et sur les blogs). Seul le corps médical qui suit votre grossesse pourra vous donner son feu vert et les indications (ou contre-indications) sur votre état et vos capacités à faire ce voyage.

Pour ce voyage avec 24 heures d’avion, j’ai glané des conseils auprès de la sage-femme qui suit ma grossesse. Je vous livre à mon tour mes astuces pour que votre trajet se passe au mieux :

  1. Renseignez-vous pour connaître les conditions de voyage appliquées aux femmes enceintes par les compagnies aériennes.
    Toutes les compagnies aériennes ont leur propre politique en ce qui concerne l’accueil des femmes enceintes. De manière générale, toutes vous interdiront l’accès à bord après votre 36e semaine de grossesse (32e semaine si c’est une grossesse multiple ou à risque). Pour connaître la limite appliquée, indiquez simplement « nom de la compagnie + femme enceinte » dans un moteur de recherche et vous tomberez sur l’indication sur le site officiel de la compagnie (voici quelques liens directs pour les conditions appliquées par Air France, Ryanair, EasyJet, Air China, Air New Zealand, Air Transat et American Airlines).
  2. Ayez un certificat médical daté de quelques jours avant votre départ avec la semaine précise de votre grossesse et de votre date présumée d’accouchement.
    Il est difficile de savoir à quel moment de votre grossesse vous en êtes juste en regardant votre ventre ! Facilitez vos échanges avec le personnel aérien en ayant sur vous un certificat médical attestant de l’avancée précise de votre grossesse. Si vous voyagez hors de France, pensez aussi à avoir une copie en anglais de ce certificat.
  3. Demandez à être placée sur une place « couloir », sauf si vous voulez embêter votre voisin à chaque fois que vous allez vous lever en étant assise près du hublot !
  4. Placez votre ceinture de sécurité sous votre abdomen et en ne serrant pas celle-ci, de façon à ne pas appuyer sur votre ventre.

J’applique déjà les trois petites règles ci-dessous sans être enceinte mais elles deviennent incontournables en cas de grossesse pour vraiment être à l’aise pendant le vol :

  1. Portez des vêtements amples et confortables ainsi que des bas de contention pour favoriser la circulation du sang dans vos jambes (pour ces derniers, je vous recommande la marque Sigvaris, à demander avec ordonnance auprès de votre pharmacien).
  2. Buvez beaucoup d’eau (et évitez les boissons gazeuses).
  3. Levez-vous et marchez dans l’avion aussi souvent que possible.

Avant de partir, renseignez-vous également sur la présence et l’emplacement des hôpitaux dans le pays dans lequel vous vous rendez (j’avais ainsi fait la liste avec les coordonnées des établissements hospitaliers en Nouvelle-Zélande). Je vous recommande aussi de privilégier une destination où il y a peu de risque sanitaire (renseignez-vous en amont sur le site Internet de l’institut Pasteur), d’avoir vos vaccins à jour et d’avoir une trousse de secours adaptée et bien fournie toujours avec vous. Conservez également sur vous vos informations médicales sur une fiche récapitulative qui vous sera fournie par votre médecin (avec vos antécédents médicaux, vos allergies éventuelles, votre groupe sanguin, etc.). Celle-ci vous sera utile en cas de complications médicales.

Voyager enceinte, c'est possible ? Photo Nouvelle-Zélande 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Dans les gorges de Karangahake / Pantalon : Vertbaudet

Voyager enceinte, mon retour d’expérience

Après ces quelques conseils, je voulais revenir plus en détails sur mon expérience personnelle, sur comment j’ai préparé ce voyage en Nouvelle-Zélande et sur comment les choses se sont passées…

Je suis restée très discrète sur notre départ en Nouvelle-Zélande. Nous avons acheté les billets d’avion au mois de septembre (j’étais donc déjà enceinte à ce moment-là) pour un départ fin décembre. Mais ce voyage étant susceptible d’être annulé à la moindre complication liée à ma grossesse, nous avons gardé le secret. Je n’en ai pas parlé autour de moi car je voulais aussi me faire mon propre avis. Pour moi, je restais la seule à décider si j’étais capable de faire ce voyage. Le corps médical aussi bien sûr. Jamais je n’aurais mis la santé de mon bébé en danger si j’avais eu l’appréhension d’un risque ou si ma sage-femme avait mis son véto. Je me disais que même si j’en revenais fatiguée ou frustrée de n’avoir pas pu profiter à fond comme nous le faisons d’habitude, je ne pouvais le savoir qu’en y allant et en essayant… Fin décembre est arrivé. Mon médecin traitant et ma sage-femme ont donné leur accord. Tout allait bien du côté du bébé à ma seconde échographie. Et nous sommes donc partis…

La première semaine de ce voyage fut quasiment parfaite. J’étais en pleine forme (en plein dans l’élan de mon second trimestre de grossesse). Et je ne me suis donc pas vraiment ménagée. Nous avons suivi un rythme de visite bien soutenu, quasiment comme d’habitude, même si je marchais moins vite que normalement. Bien évidemment, j’ai quand même passé mon tour lors de la randonnée de 20 km dans le Tongariro National Park (évoquée par ici) où Victor est parti seul et où je l’ai sagement attendu à l’hôtel.

Voyager enceinte, c'est possible ? Photo Nouvelle-Zélande 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Sur les bords du lac Te Anau / Robe : H&M

Au neuvième jour, j’ai ressenti des tiraillements dans le bas du ventre. Le bébé bougeait toujours autant (nous avons un petit bébé très actif depuis le début du 4e mois). Je n’étais pas inquiète, ni spécialement fatiguée, mais j’ai demandé à Victor à ce qu’on ralentisse le rythme. Le lendemain matin, ce fut tout de même une mauvaise surprise qui m’a réveillée… Je ne vais pas rentrer dans des détails trop précis ici mais je sentais que tout allait bien pour le bébé. Je le sentais bouger, j’étais confiante. Mais nous avons filé vers les urgences de la ville. Je suis restée étonnement très zen, je n’ai pas paniqué du tout. Je savais qu’il fallait que je reste calme pour me faire comprendre et surtout comprendre ce qu’on allait me dire en anglais (une langue que je ne maîtrise pas vraiment, surtout pour ce qui est des termes médicaux !). Je suis quand même fière de moi sur ce coup-là (j’ai enrichi mon vocabulaire anglais avec des mots tels que « utérus », « placenta » et compagnie !) : le personnel médical a été très compréhensif, s’est exprimé calmement en répétant quelque fois ou en explicitant autrement quand je ne comprenais pas ! J’ai vu une infirmière et un médecin sur place. Les examens pratiqués n’ont rien montré d’alarmant. Mon corps me disait simplement « stop » d’une manière assez brutale. Je suis rentrée à l’hôtel et je suis restée étendue tout l’après-midi. Nous quittions la ville le lendemain matin et je suis retournée aux urgences, juste avant de reprendre la route, m’assurer que tout allait bien et que je pouvais continuer notre séjour sereinement.

Si j’évoque cet épisode ici, c’est surtout vous donner quelques conseils :

  • Quoi qu’il arrive, ne paniquez pas (évidemment c’est plus facile à dire qu’à faire, j’en suis bien consciente). Même si vous n’êtes pas entourée du personnel médical qui vous suit habituellement, les médecins que vous verrez sur place ont les compétences nécessaires pour vous prendre en charge, vous et votre bébé.
  • En ce qui concerne l’assurance, je pensais être couverte par celle de notre carte Gold avec laquelle nous avions payé ce voyage et tous ces frais médicaux (et c’était bien noté sur les garanties couvertes par la carte (avec une franchise retenue sur le montant total)). Et bien non ! Parce qu’il faut appeler et prévenir l’assurance AVANT de faire le paiement… J’ai tenté d’expliquer que si j’étais allée aux urgences, c’est justement qu’il y avait « urgence » et que je n’étais pas en état d’appeler avant de régler. Mais la personne au bout du fil chez MasterCard n’a pas été très réceptive, ni compréhensive… Je n’ai pas insisté car la somme dépensée n’était pas excessive mais autant vous le dire pour que vous soyez informée avant votre départ !
  • Si vous partez en Europe, procurez-vous la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) auprès de la CPAM afin de bénéficier d’une prise en charge de vos soins médicaux directement.
  • Conservez bien les prescriptions et les factures faites sur place afin de les envoyer, à votre retour, auprès de votre assurance maladie et de votre mutuelle pour un éventuel remboursement.

La deuxième semaine de ce séjour fut beaucoup plus calme pour moi ! J’ai fait ce que j’appelle « un safari ». Je me suis déplacée à pied le moins possible et nous avons beaucoup visité en voiture ! Le temps est aussi passé beaucoup moins vite car Victor partait souvent seul et je l’attendais à l’hôtel ou dans la voiture !

Au retour, pour terminer sur une note positive, j’ai refait des examens avec ma sage-femme et j’ai repassé une échographie de contrôle. Tout va vraiment bien. Personne n’a de réelles explications à me donner sur ce qui s’est passé là-bas si ce n’est que nous sommes tous d’accord sur ce point : mon corps m’a simplement ordonné de m’arrêter. Pour ne garder que le positif : une grossesse idéale depuis le début…

Je vous laisse aussi les liens vers les deux seuls articles de blog lus avant mon départ : celui d’Aurélie (Madame Oreille) et celui de Nathalie (La Mariée en colère). Ce sont deux récits positifs mais qui m’ont permis de partir aussi sereinement à l’autre bout du Monde sans la moindre appréhension.

Voyager enceinte, c'est possible ? Photo Nouvelle-Zélande 2016 ©Etpourtantelletourne.fr
Sur la plage de Hot Water Beach / Maillot de bain : Envie de Fraise

Et si c’était à refaire ? Honnêtement, sans hésiter, je repars ! Mais si je pouvais me donner une seule recommandation, ce serait de ne pas « oublier » que je suis enceinte comme j’ai pu le faire la première semaine ! Et si je n’avais qu’un seul conseil à vous donner : faîtes comme vous le sentez, en accord, bien évidemment, avec le personnel médical qui vous suit et avec le papa (c’est lui qui vous soutient aussi au quotidien, cette grossesse vous la vivez et partagez à deux et, s’il est stressé à l’idée de vous savoir « en difficulté » lors d’un voyage, vous ressentirez aussi ses sentiments et ça nuira à votre séjour…).

Une question, un commentaire ou une anecdote à partager sur un voyage effectué en étant enceinte : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous ! Vous pouvez également retrouver tous nos bons plans voyage ici :)

19 commentaires sur “Voyager enceinte : conseils et retour d’expérience

  1. bravo pour cet article très sincère et, je pense, utile aux futurs mamans…
    je vous souhaite un beau bébé en pleine forme (et profitez de vos nuits tant que vous le pouvez encore ;) )

    • Merci Mitchka ! :)
      C’est certain que les nuits vont être plus courtes… mais je crois que c’est trop tard pour reculer maintenant ;)

  2. Merci, je n’aurais pas pensé à appeler l’assurance avant d’aller aux urgences. Je pars au Japon pendant mon 5ème mois de grossesse et franchement, à part, l’avion, je ne redoute pas trop ce voyage. Surtout que c’est un pays que je connais et quand on voyage sans groupe, on peut vraiment gérer son temps et ses activités.

    • Oui, il faut bien se renseigner en amont du voyage auprès des assurances. Je te conseille de leur passer un petit coup de fil avant de partir, tu auras tous les renseignements si – et je ne te le souhaite absolument pas – tu dois avoir recours à une aide médicale sur place !
      Bons préparatifs pour ton séjour au Japon en tout cas ! Profite bien :)

  3. Un partage d’expériences qui reste positif et c’est chouette !
    Lors d’un séjour à Berlin et lors du premier trimestre de ma seconde grossesse, ça a été compliqué au niveau nourriture et fatigue, j’étais vraiment ralentie.
    Pour mon plus grand bonheur, je me suis adaptée en testant la worldfood plutôt que le currywurst ! Avec des pauses un jour sur deux, ça s’est bien passé.
    Tout le reste de la grossesse, j’ai bougé sans souci ! A chacune de gérer son rythme comme elle le souhaite, le ressent et le peut.

    • Merci pour ton message ! C’est vrai que je n’ai pas parlé de nourriture mais ça ne m’a pas posé du tout de souci lors de ce voyage (dans l’avion, il te serve rarement du saumon fumé ou du fromage au lait cru en même temps ^^). Sur place, comme nous mangions au restaurant, je m’assurais de prendre un plat qui n’avait aucun « risque ».
      Je suis entièrement d’accord avec ta dernière phrase : chaque grossesse est unique et c’est à chacune de faire comme elle le ressent ! :)

  4. Partie pour deux semaines de voyage au Japon à 4 mois et demi de grossesse, j’ai eu à peu près le même vécu que toi : sans oublier que j’étais enceinte, et en adaptant mon rythme de marche et de repos, nous avons visité énormément de choses et beaucoup marché. Au bout de quelques jours, un petit saignement m’a brièvement inquiétée, mais ma sage-femme française jointe au téléphone m’a rassurée : repos l’après-midi et c’était reparti pour le reste des vacances…
    Comme toi je ne regrette rien, c’était un voyage très particulier : la première fois que j’ai senti mon fils bouger j’étais à Osaka, un souvenir unique !

    • Oooh oui, ça te fait une jolie anecdote de voyage d’avoir senti ton bébé à Osaka ! <3
      J'ai eu le même "symptôme" en vérité lors de ce voyage en NZ. Mais j'ai préféré vraiment lever le pied la 2e semaine car je me sentais plus fatiguée et j'avais toujours les tiraillements en bas du ventre dès que je remarchais un peu… Le corps nous prévient simplement qu'il est temps de faire une pause, il suffit de bien savoir s'écouter ! :)

  5. Lors de ma première grossesse, nous sommes partis en Guadeloupe. C’était super de prendre le soleil en plein hiver et j’avais besoin de savoir que l’arrivée de cet enfant ne nous ferait pas arrêter de voyager. En revanche, je ne me serai pas sentie sereine de partir dans un pays qui ne soit pas sûr médicalement parlant surtout que j’avais eu des saignements lors des 3 premiers mois.
    Sur place en revanche, j’ai vraiment profité à fond : randonnées, baignades… tout à part les dégustations de rhum ;)
    Et vous avez déjà réfléchi à des projets voyage à 3 ? Nous, notre première escapade à 3 a été en Corse lorsque notre 1er bébé avait 2 mois et demi.
    Depuis décembre, un nouveau P’tit loulou est venu agrandir la famille et nous nous apprêtons à passer une semaine au Maroc tous les 4 :D

    • Oh oui, ça m’a fait du bien aussi de partir au soleil pour couper la grisaille de l’hiver parisien. Lors de mon rendez-vous mensuel après le retour, ma sage-femme m’a prescrit de la vitamine D car, je cite, « nous en avons bien besoin en ce moment »… Ah oui ? Non, pas moi ! ;)
      Comme toi, je ne serai jamais partie dans un pays où les conditions médicales sont incertaines et où les gens parlent une langue inconnue pour moi (l’anglais même si je ne maîtrise pas vraiment ça passe tout de même).

      Nous continuerons bien sûr nos voyages avec ce petit bébé. Nous partons rarement sur la période estivale et nous attendrons donc cet automne pour faire ce premier voyage avec lui (nous aurons aussi le temps comme ça de bien prendre nos marques à 3 avant). Ensuite, nous n’avons pas choisi la destination mais nous resterons en Europe pour ne pas être trop « loin » de notre chez-nous si jamais. :)

  6. Tu es magnifique sur ces photos ma belle ! ton article m’a tenu en haleine je suis contente que tout aille mieux pour toi ménages toi gros bisous et ton article est vraiment bien

  7. Bel article… J’ai aussi voyagé jusqu’à mon 7ème mois de grossesse (Québec, États – Unis, Suisse et quelques escapades en France). J’aurais appris une chose : savoir écouter son corps. Eh oui, on n’est plus toute seule ? Rien ne sert de forcer pour absolument tout voir. Il vaut mieux prendre son temps que de visiter l’hôpital local ? Bonne suite de grossesse Gwënaelle !

    • Merci Prisca ! :) Et entièrement d’accord avec toi : il faut savoir écouter son corps ! J’ai eu beaucoup de difficultés au début car – n’ayant aucun symptôme de grossesse – je ne me sentais pas « enceinte » et je faisais tout comme d’habitude… Jusqu’à ce que le corps me rappelle à l’ordre donc !

  8. J’aime bien voir des témoignages sur ce sujet. Quand je suis partie il y a 4 ans, enceinte de 4 mois au Kirghizstan pour 1 mois, je n’ai trouvé aucun article en français. Heureusement des blogueuses américaines m’ont rassuré. Et en rentrant, comme toi, j’avais jugé important de témoigner.
    Et j’avais fait un peu comme toi mais à l’inverse. Tu as annoncé ta grossesse mais pas ton voyage. Moi j’ai annoncé mon voyage mais pas ma grossesse. J’ai attendu le retour pour dire à toute le monde la nouvelle.

    • Comme je le disais, je n’ai pas lu beaucoup de témoignages avant de partir mais je suis contente d’en avoir lu 2 avec une expérience positive. Je comprends donc très bien ce sentiment d’ « assurance » que tu as dû rechercher avant ton voyage… Heureusement, nous sommes plusieurs à partager aujourd’hui nos expériences et nos conseils et les lectrices ont un tas de ressources ! :)
      Par contre, petite précision, j’avais bien annoncé ma grossesse à ma famille et à mes amis proches (j’étais à + 5 mois au moment du départ, je pouvais difficilement le cacher en même temps ^^) mais je n’avais rien dit avant sur ce blog voyage ou sur mon Facebook par exemple. Sur les quelques photos partagées lors de ce voyage en NZ, je suis de dos (héhé, quelle astuce !). Et j’ai attendu d’être bien rentrée (et de m’assurer que tout allait bien avec des examens auprès du corps médical qui me suit ici) pour faire notre annonce « officielle » ! :)

      • J’avais compris que tu n’avais pas annoncé que tu allais en Nouvelle Zélande à ta famille jusqu’à la dernière minute, pour qu’on ne t’influence pas sur ton envie de partir.
        Qui était ma raison de ne pas dire que j’étais enceinte (et moi même à 6 mois on ne voyait rien !).

  9. Pingback: Voyager enceinte | Happy Us Book

  10. Merci pour ces témoignages! Je viens de prendre mon billet pour le japon au mois de mars, nous voulions partir pendant la période des cerisiers en fleurs, je serai donc à 24 semaine et le retour à 26 semaine de grossesse soit 6 mois…J espère que tout se passera bien! C est difficile de se projeter lors d une première grossesse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *