Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d’expérience

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

En avril 2016, nous sommes devenus parents. Des parents comblés par une petite Capucine. Notre envie de voyager ne s’est pas arrêtée pour autant… et c’est donc à trois que nous avons repris la route. Après nos recommandations pour voyager enceinte, nous revenons aujourd’hui sur 12 mois de voyages, avec nos galères, nos bons plans et nos conseils pour, à votre tour, partir sereinement avec bébé.

Avant toute chose, tout ce que vous allez lire ici est intimement lié à notre expérience personnelle. Nous ne sommes pas des spécialistes de la petite enfance ! Cet article (et comme tous ceux que vous trouverez sur Internet) est à prendre avec beaucoup de précaution et à adapter selon vos habitudes et votre enfant. Faites-vous confiance, vous êtes les personnes les mieux placées pour connaître et répondre aux besoins de votre bébé.

Retour donc sur cette année de voyages où nous distillons nos recommandations au fil de cet article…

Choisir la destination pour voyager avec bébé

Nous avons commencé doucement avec une simple nuit à l’hôtel à Montmartre (nous habitions encore sur Paris à l’époque). Capucine avait 1 mois. Nous souhaitions d’abord prendre nos marques, avant de partir plus loin et plus longtemps, et apprendre comment on fonctionnait hors de chez-nous avec notre bébé. Nous sommes ainsi partis sereinement, si nous avions oublié quelque chose ou si ça ne se passait pas très bien, nous étions seulement à quelques stations de métros de chez nous ! Pratique !

Pour choisir ensuite nos destinations de voyage, nous avons fait le choix de rester en France ou en Europe (terminées les 24 heures de vol pour nous rendre de l’autre côté du Monde !). Il y a tellement de belles choses à voir à proximité ! Ce choix a également été motivé pour Capucine, afin de lui éviter certains vaccins obligatoires en régions tropicales, les destinations trop chaudes ou trop froides et des pays où la sécurité est incertaine. Si besoin, vous trouverez plus d’informations sur le site du gouvernement dédié aux voyages à l’étranger.

Pendant la première année de Capucine, nous sommes ainsi partis régulièrement en vacances chez nos familles en Loire-Atlantique (Capucine avait 1 mois la première fois), en train à Amsterdam (2 mois), en voiture à Bayeux (2 mois) et pour un petit séjour dans le Berry (5 mois), en week-end à La Rochelle (6 mois), en avion pour des vacances à Tenerife (9 mois) puis en Irlande (12 mois).

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Lui montrer notre jolie France (ici dans le Berry).

Préparer les affaires du bébé pour un voyage

Pour des voyages hors de France, une carte d’identité est obligatoire pour tous. Il vous faudra donc prendre rendez-vous avec votre mairie pour déposer un dossier de demande de carte d’identité pour mineur. Celle-ci est gratuite. Pour plus d’informations sur les pièces à fournir notamment, rendez-vous sur le site officiel du gouvernement. Comptez 3 semaines minimum de délai (ça peut-être moins selon les villes) et même un peu plus à l’approche des vacances d’été.

Nous n’avons pas eu besoin de faire un passeport à Capucine pendant cette première année car nous sommes restés en Europe. Toutefois, si besoin, vous trouverez plus d’informations sur l’obtention d’un passeport pour un mineur par ici.

Autre papier important lorsque vous voyagez en Europe, il vous faudra faire sa carte européenne d’assurance maladie (CEAM) délivrée par la CPAM (pour votre bébé comme pour vous d’ailleurs !). Le cas échéant, celle-ci vous permet de bénéficier d’une prise en charge des frais médicaux, sans avancer d’argent. Faites directement la demande via votre compte Ameli, minimum 15 jours avant votre départ.

Évidemment, quelque soit la destination, ayez également toujours le carnet de santé de votre bébé avec vous ! Assurez-vous également avant de partir que ses vaccins soient bien à jour.

Pour mettre toutes les affaires de Capucine, nous avons un sac à langer de la marque Magic Stroller Bag. Très pratique, il est très grand (ce qui nous permet d’y ranger ses affaires mais aussi les nôtres !) et, grâce aux différentes attaches, d’être aisément transportable (en bandoulière, à la main ou, grâce aux anneaux, d’être attaché à la poussette). Et petit détail supplémentaire qui ne gâche rien : il est très joli ! Il nous suit partout !

Pour parer à tous les imprévus, voici une petite check-list des choses que nous avons toujours avec nous, à portée de main dans notre sac à langer (à adapter bien évidemment en fonction des besoins de votre bébé et de vos habitudes) :

Une pochette avec couches, cotons et une bouteille de liniment au format voyage
Un tapis à langer de voyage
Des petits sacs (nous prenons des sacs de… congélation !) pour y mettre les couches sales (pour éviter d’embaumer les toilettes des lieux publics ou les logements où nous nous trouvons)
Une tenue de rechange (en cas d’imprévus !)
Un lange (les langes nous sont très utiles en voyage puisqu’ils peuvent servir de couverture, de tapis pour l’asseoir ou la changer, de bavoirs et de serviettes, etc. !)
Biberon / eau / lait en poudre / petit pot salé et sucré (nous revenons sur cette partie « nourriture » un peu plus loin dans cet article)
Un verre Munchkin (très pratique, celui-ci permet d’éviter les fuites d’eau dans le sac !).
Une tétine, un boîtier pour la mettre et une attache-tétine
Des lingettes (nous ne les utilisons pas du tout au quotidien mais, lors de nos voyages, elles s’avèrent bien utiles en cas de salissures !)
❑ Des petits jouets et livres de voyage

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Profiter de son voyage avec bébé, un rythme différent

Lorsque nous étions tous les deux, nous étions plutôt speed dans nos voyages ! Nous voulions en profiter pour voir un maximum de choses. Avec Capucine, nous avons appris au fil des mois à voyager plus doucement, et à faire des pauses pour respecter son rythme.

Par deux fois, nous avons expérimenté le décalage horaire aux Canaries et en Irlande, avec 1 heure de moins sur l’horloge… et où nous sommes finalement restés à l’heure française avec Capucine ! Nous aurions bien aimé qu’il en soit autrement (les réveils à 5 h 30 du matin en vacances, c’est loin d’être facile !) mais elle a gardé son rythme et nous aussi (l’avantage c’est qu’il y a beaucoup moins de monde en matinée dans les lieux habituellement fréquentés !).

Voyager avec un bébé, c’est finalement passer du temps avec lui à partager des choses différentes du quotidien. Et faire des activités que nous n’aurions pas faites sans elle ! Un bébé attire également la sympathie et est source de discussion. Nous avons beaucoup plus échangé avec les locaux depuis que Capucine est avec nous. Ça rend le contact plus facile, quelque soit la langue parlée.

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Observer les chèvres en Normandie

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Contempler les aquariums géants à La Rochelle

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Longue(s) minute(s) d’observation d’une pomme de pin en Irlande

Prendre le train avec un bébé

Aux deux mois de Capucine, nous prenions le Thalys pour rejoindre la jolie ville d’Amsterdam. Une ville que nous connaissions déjà pour y avoir été l’année passée tous les deux. Le trajet s’est très bien passé. En arrivant devant les passages de sécurité de la Gare du Nord, nous avons pu passer sur une file sur le côté. Inutile de passer par la file d’attente, c’est appréciable.

Les voyages pour les enfants de moins de 4 ans sont gratuits si ils voyagent sur les genoux (valable avec la SNCF mais aussi sur les lignes Thalys, Eurostar, en Italie, Espagne, etc. ) ! Si besoin, pour avoir une place réservée pour votre bébé,  il y a un tarif unique de 9 € (appelé « tarif bambin » à la SNCF). La carte Enfant+ (au tarif annuel de 75 €) permet également à votre enfant (de moins de 12 ans) d’avoir gratuitement sa propre place et à ceux qui voyagent avec lui de payer moins cher de -25 % à -50% (jusqu’à 4 personnes).

Les emplacements « Carrés Familles » à bord des TGV sont à privilégier. Ils sont isolés du reste du compartiment par une paroi vitrée, afin d’être plus à l’aise avec vos enfants dans le train.

Des espaces nurseries, équipés de tables à langer, sont accessibles à bord des TGV, Thalys et Eurostar. Ils sont situés entre les wagons, au même niveau que les toilettes et représentés par un pictogramme spécifique. Si besoin, vous pouvez également vous rendre à l’espace bar pour demander à faire réchauffer le repas de votre enfant.

Pour occuper Capucine à bord du train, nous avons toujours notre sac à langer où nous gardons à portée de main toutes ses affaires : couches et nécessaire de change, nourriture et eau, jouets. Pour ces derniers, nous veillons à ce qu’ils ne soient pas bruyants et nous privilégions les livres et les petites peluches adaptées à son âge.

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Dans le train à Paris

Prendre l’avion avec un bébé

Capucine a pris l’avion pour la première fois à 9 mois, pour nous rendre à Tenerife. Les conditions n’étaient pas forcément les meilleures puisque nous avions une escale de 5 heures à l’aller et que notre avion a eu du retard au retour et donc que nous avons patienté une journée complète à l’aéroport de Madrid pour attendre notre prochain vol !

De fait, nous avons eu le temps de tester les services proposés à l’aéroport lorsqu’on patiente avec un bébé ! Et c’était plutôt très positif sur ce point car l’aéroport de Madrid propose un espace entièrement dédié aux jeunes enfants. Une vraie petite crèche ! Un espace jeux (dont une piscine à boules que Capucine a adoré), une cuisine équipée avec des chaises hautes, un espace sanitaire avec des pots et des petites toilettes, un espace dortoir avec des lits à barreaux, un espace de change avec matelas à langer et deux petites pièces pour allaiter au calme. Nous y avons passé notre journée, c’était parfait ! Et nous encourageons l’ensemble des aéroports à faire de même, c’est vraiment l’idéal pour patienter avec un bébé / jeune enfant.

Nous avons ensuite repris l’avion pour nous rendre en Irlande. Capucine avait 12 mois à ce moment-là. Jusqu’à ses 2 ans, un bébé voyage d’ailleurs gratuitement (en restant sur vos genoux lors du vol, il n’aura pas de place attribuée). Voici donc nos divers retours concernant ces vols.

En amont, renseignez-vous sur les modalités d’accueil et sur ce que vous avez le droit d’emporter avec vous ou non en cabine et en soute (les règles ne sont pas les mêmes lorsqu’on voyage avec un bébé). Vous trouverez ces informations directement sur le site Internet de la compagnie avec laquelle vous voyagez (quelques exemples ici : Air France / Vueling / Ryanair / EasyJet).

Généralement, vous avez le droit à deux articles de puériculture (lit parapluie, poussette, siège-auto, porte-bébé, etc.) à transporter gratuitement en plus de vos bagages. Pour le premier voyage de Capucine en avion, nous avions ainsi pris son lit parapluie et sa poussette (pratique, celle-ci est une trio et donc le siège-auto s’insère directement sur le châssis !). Pour le second, nous avons pris ces deux mêmes éléments. Capucine ayant grandi, la poussette était en mode « normale » et nous avons donc fait le choix de louer un siège-auto directement sur place, avec la location de la voiture que nous avons faite via Carigami.

Lors de l’enregistrement de vos bagages, le personnel vous donne le choix de faire partir immédiatement la poussette en soute ou de la garder avec vous jusqu’à la porte de l’avion. Cette deuxième option est très confortable. Et effectivement, vous la donnez qu’au tout dernier moment, juste avant de monter dans l’avion. À l’atterrissage, nous avons eu les deux cas de figure : nous l’avons soit récupérée à la porte de l’avion directement sur le tarmac ou avec les autres bagages, sur un tapis spécial « bagages hors norme ».

Au passage de sécurité, là c’est le moment le plus pénible d’un voyage avec bébé. C’est déjà compliqué quand nous sommes deux (enlever ses chaussures, sortir les liquides de moins de 100 ml, sortir les éléments électroniques, etc. puis devoir tout remettre dans un sac que tu avais super bien optimisé et bien tout rangé comme il faut… Grrr !). Mais ça c’était avant. Avec un bébé, ça se complique. Certains aéroports (MERCI !) ont un passage réservé aux familles. Empruntez vraiment celui-là s’il y en a un. Ça vous évitera les regards exaspérés des voyageurs, les bousculades et les gens qui vous passent devant sans même un regard parce que OUI ça prend un peu plus de temps d’être avec un bébé à ce moment-là ! Au passage de sécurité, il vous faudra donc sortir l’ensemble des aliments du bébé de vos bagages et ils seront examinés un par un dans une sorte de boîtier. Si vous l’avez avec vous, il vous faudra plier la poussette car elle passera également sous les rayons X du tapis roulant. Vous pourrez ensuite passer sous le portique, avec votre bébé dans les bras. Puis il faudra tout ranger dans vos bagages… et euh… bon courage ! :)

En salle d’embarquement, nous tentons « d’épuiser » Capucine en la laissant jouer au maximum et en se déplaçant (elle « marchait » en se tenant aux murs à 9 mois et marchait ensuite lors de notre séjour en Irlande). Nous n’avons hélas pas une grosse dormeuse et elle ne veut pas dormir dans l’avion ! Nous préférons ensuite embarquer le plus tard, parmi les derniers passagers, afin que le temps passé à la garder sur nos genoux, au calme, soit ainsi le plus court possible. Nous gardons de toute façon notre sac à proximité, sous nos pieds, pour avoir toutes ses affaires à portée de main et nous n’avons ainsi pas besoin d’utiliser les compartiments au-dessus de nous (qui sont déjà bien complets quand nous arrivons). Nous la changeons aussi au tout dernier moment, juste avant d’embarquer, afin d’éviter à avoir à le faire à bord de l’avion. Des espaces bébé avec tables à langer (séparés des toilettes) sont présents dans tous les aéroports (ceux où nous avons été en tout cas !).

Dans l’avion, l’équipage vous remettra une petite ceinture. Elle est à attacher à la votre puis à boucler autour de votre bébé qui est assis sur vos genoux. Nous avons fait le choix de vols courts (3 heures 30 au maximum) pour les premiers mois de Capucine. Elle a été adorable à chaque fois (de toute façon, quoi qu’il en soit, il faudra tout de même vous attendre aux regards inquiets de vos voisins quand vous prenez place dans l’avion…). Nous avions prévu 2/3 petits jeux pour le voyage, mais les divertissements ne manquent pas dans l’avion et Capucine s’est largement occupée seule entre les coucous aux hôtesses de l’air et les consignes de sécurité à feuilleter !

Lors des phases de décollage et d’atterrissage, pour éviter les douleurs aux oreilles, donnez simplement le sein, le biberon ou une tétine à votre bébé. Pensez aussi à avoir près de vous une petite couverture ou de quoi couvrir votre bébé car la climatisation est souvent un peu fraîche pendant le vol.

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Là, c’est une photo mensongère… Capucine s’était endormie à 5 minutes de l’atterrissage !

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Attachez vos ceintures ! Parés pour le décollage !

Trouver des restaurants baby-friendly en voyage

Côté nourriture, les premiers mois ont été les plus faciles. Capucine était en allaitement exclusif, liberté totale pour qu’elle mange partout et n’importe quand ! Nous pouvions entrer dans n’importe quel restaurant !

Pour les biberons, la logistique se complique un petit peu. Il vous faudra avoir avec vous, biberon, lait en poudre et eau minérale. Nous rinçons ensuite simplement le biberon à l’eau pour éviter les résidus qui collent avant de le nettoyer proprement en revenant au logement. Pour éviter d’avoir la boîte de lait entière avec vous, privilégiez les boîtes doseuses.

Pour les restaurants, nous avons toujours privilégié ceux mettant à disposition une chaise bébé. En fait, lors de nos voyages, quasiment tous les restaurants en proposaient. Nous avons même été agréablement surpris d’y trouver parfois table à langer, espace jeux et/ou menu adapté aux enfants, un vrai plus et un vrai confort (vous le verrez dans un prochain article, c’est LE gros reproche que nous faisons aux restaurants où nous habitons aujourd’hui…).

Après avoir mangé, Capucine s’occupe généralement très bien toute seule en grignotant un morceau de pain. Nous pouvons ainsi profiter de nos pauses déjeuner pour manger tranquillement. Le soir, dès que la fatigue se fait sentir, c’est souvent beaucoup plus compliqué (Capucine se couche vers 19 h 30). Soit nous mangeons donc nous aussi de bonne heure (nous étions un peu seuls à 19 heures dans les restaurants espagnols de Tenerife par contre !) soit nous prenons un repas dans le logement que nous occupons.

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

À Amsterdam. Un carrot-cake pour Gwénaëlle. Du lait pour Capucine.

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

La fameuse chaise Ikéa bien pratique (ici à Tenerife) !

Trouver un logement baby-friendly en voyage

Ce paragraphe peut sembler un peu idiot… mais oui, certains établissements n’acceptent pas les jeunes enfants (encore une expérience négative qui ne vient pas de nos voyages… mais de Rennes où nous résidons actuellement) ! À notre arrivée ici, nous avons cherché un logement type chambre d’hôtes ou via Airbnb car nous étions sans appartement pour une durée de 2 mois… et nous avons eu plusieurs retours négatifs car les bébés n’étaient pas acceptés ! Bref, nous aurons l’occasion de revenir là-dessus sur un prochain article.

Heureusement, vous trouverez tout de même des hôtes adorables, qui accueillent les familles avec beaucoup de sympathie. Avant de réserver, prenez soin de demander si tout le nécessaire pour accueillir un bébé est disponible. Ça vous évitera ainsi de transporter les éléments de puériculture indispensables (comme la chaise haute ou le lit bébé).

Pour Capucine, en fonction des endroits où nous logions, nous avons alterné entre le matériel mis à notre disposition et son lit « à elle ». À Amsterdam, nous avons ainsi emporté avec nous son couffin. Même si nous louons toujours des hébergements avec le matériel nécessaire, nous prenons toujours par précaution son lit parapluie. À propos de celui-ci, nous vous avons un vrai coup de cœur pour le lit parapluie light de Babybjörn ! Les premiers mois, nous avions un lit parapluie « classique ». C’est lourd, encombrant et long à installer. Pour nous rendre à Tenerife, il nous fallait absolument un lit plus « pratique » pour voyager en avion. Le lit de la marque Babybjörn est absolument parfait pour être transporté facilement ! Nous ne nous en séparons plus.

Et à votre avis, combien de temps faut-il pour installer le lit parapluie light de Babybjörn ?
Oui, moins d’une minute !

Pour les logements que nous choisissons, nous privilégions toujours une location avec une chambre séparée. Même si nous dormons ensemble dans cette même chambre, nous pouvons ainsi coucher Capucine seule au départ et vaquer à d’autres occupations. Sinon, nous sommes condamnés à nous assoir sur le carrelage de la salle de bain pour ne pas la déranger dans son endormissement et son sommeil (oui, oui, c’est du vécu !).

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Le lit parapluie mis à notre disposition au Déclic Hôtel à Montmartre

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Le petit ourson dans le lit bébé de La Maison du Lac à Eguzon

Se déplacer en voyage avec bébé

Les premiers mois, nous avons beaucoup utilisé le portage en écharpe (nous avons celle de la marque Je porte mon bébé). Il ne faisait pas encore très chaud, c’était l’idéal pour se promener et garder nos mains libres.

Nous avons ensuite opté pour le porte-bébé (toujours de la même marque), qui nous suit partout depuis. Vous pouvez mettre le bébé devant, derrière ou sur le côté. C’est très pratique et visiblement confortable puisque Capucine s’endort la plupart du temps dedans. Nous partons systématiquement avec pour les randonnées, où Capucine peut faire sa sieste en même temps.

Le seul inconvénient de ces deux modes de portage, lorsque votre bébé est trop petit pour tenir assis ou debout seul, est que vous devez constamment l’avoir sur vous. La solution est d’alterner avec une autre personne (mais peu pratique au restaurant par exemple) ou d’opter pour le portage en ayant une poussette ou un siège adapté pour le bébé à disposition pour faire une pause. Capucine grandissant (la courbe de poids s’accroit aussi !), nous privilégions le portage lorsque nous partons en randonnée.

En ville ou sur terrain plat, nous utilisons plus volontiers la poussette de Capucine. Ce n’est pas toujours le plus pratique (dans les villes pavées de Vannes ou Bayeux par exemple ou pour entrer dans des bâtiments dont l’accès se fait exclusivement par des marches) mais, comme évoqué ci-dessus, ça nous évite de la porter trop longtemps.

Pour ce qui est des déplacements en voiture, nous avions la coque directement intégrée à la poussette pour les premiers mois de Capucine. Ce qui est très pratique pour la mettre et la sortir de la voiture et ne pas la réveiller si elle s’était endormie lors du trajet. Passés ces 9 mois, nous avons acquis un siège-auto de groupe 1. Pour nos déplacements à l’étranger, nous avons fait le choix de louer un siège-auto en même temps que la location d’une voiture. Nous ne nous encombrons ainsi pas d’un siège-auto lors des déplacements en avion (comme nous l’avons vu dans le paragraphe dédié où seulement 2 éléments de puériculture sont inclus gratuitement et où il faut payer pour les autres).

Dès que possible, nous privilégions également les longs trajets en voiture sur le temps de sieste de Capucine. Ce qui lui permet de se reposer tranquillement tout en étant bercée.

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Photo de famille devant le mur des « Je t’aime » à Montmartre

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Bien attachée derrière papa pour partir en randonnée à Tenerife

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Capucine nous indique la route à suivre en Irlande !

Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d'expérience ©Etpourtantelletourne.fr

Et, à 12 mois, Capucine marche (ici en Irlande) !

Autre dernier petit retour d’expérience sur ces voyages avec bébé : le moment du change ! Ce n’est pas le plus glamour mais il vous faudra souvent improviser : la banquette arrière d’une voiture quand il pleut des cordes à l’extérieur, un banc public dans un parc, sur le siège d’un restaurant, directement par terre… Autant que possible, nous le faisons à l’abri des regards. Et nous restons bien évidemment respectueux en ne laissant ni les couches ou autres derrière nous (malheureusement, nous avons parfois vu le contraire) ! D’où la nécessité d’avoir toujours de petits sacs qui servent de poubelles temporaires s’il n’y a pas de poubelles publiques à proximité.

Voyager avec un bébé, oui c’est donc possible ! Et nous ne regrettons absolument pas d’avoir continué tous ces séjours après la naissance de Capucine. Bien sûr, les choses sont différentes et nous avons beaucoup ralenti notre rythme (et notre rythme d’écriture des articles ici également d’ailleurs…) mais nous profitons de notre fille. Son bien-être est notre priorité. Et nous la regardons grandir, s’émerveiller et apprendre, que ce soit chez nous ou en voyage. Et les moments passés avec elle en voyage sont vraiment précieux : elle a son papa et sa maman 24 heures sur 24 rien que pour elle. Nous pouvons affirmer qu’elle adore ces moments passés à trois !

Pour conclure, si vous souhaitez approfondir le sujet sur les voyages avec bébé, vous pourrez lire plein d’autres retours d’expérience chez d’autres blogueurs (nous avons fait la liste de nos préférés par ici !) et trouver de nombreux guides par là (dont « Voyager avec un bébé : guide pratique pour les jeunes parents » de Tiphanya Ursula Chenu).

Bons voyages en famille ! :)

Une question, un commentaire ou une anecdote à partager sur un voyage effectué avec un bébé : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous ! Vous pouvez également retrouver tous nos bons plans voyage ici :)

Certains produits mentionnés ont fait l’objet d’un partenariat. Un grand merci aux équipes de Vertbaudet, Magic Stroller Bag, Babybjörn et le bureau Franck Drapeau pour leurs échanges et leur confiance ! Nous conservons néanmoins notre objectivité dans les propos cités ici. Nos partenaires ne sont pas intervenus à la rédaction de cet article.

4 commentaires sur “Voyager avec un bébé de 0 à 12 mois : conseils et retour d’expérience

  1. Merci pour cet article très complet :) On s’y retrouve totalement avec notre petit bout de 7 mois qui va être a son 3ème voyage (région bordelaise, Porto et Belgique semaine prochaine). On a effectivement nous aussi adapté notre rythme mais c’est que du bonheur !!

  2. Bravo pour cet article qui est très complet et très intéressant!
    Effectivement voyager avec un bébé nécessite un nouveau rythme mais le voyage n’en est pas moins intéressant, je persiste à penser que voyager avec un enfant c’est possible il suffit de le vouloir et d’accepter de voyager différemment qu’en couple ou entre amis…

    Nous partons avec notre petite fille à Cuba en novembre elle aura 16 mois nous avons déjà expérimenter plusieurs court/longs séjours en France et à l’étranger depuis sa naissance mais celui ci sera le plus loin en terme d’heure d’avion etc mais nous avons vraiment hâte d’y être et de vivre cette nouvelle aventure à 3!

    A bientôt,
    Julie

    • Merci pour ton retour Julie ! Effectivement c’est un nouveau rythme et une organisation différente, mais c’est tellement enrichissant. <3
      N'hésite pas à venir nous partager votre voyage à trois à Cuba ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *