Un week-end en famille autour de Bayeux

Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Depuis la naissance de notre petite Capucine il y a quelques mois, nos voyages se font maintenant à trois. Après des séjours à deux autour du Monde, nous souhaitons maintenant (re)découvrir notre jolie France. Et nous avons donc un vaste terrain hexagonal à explorer !

Début juillet, nous avons pris la voiture en direction de la Normandie. Nous connaissions déjà un petit peu la région à travers les villes de Giverny, Honfleur, Fécamp et Étretat. Mais nous avons été agréablement surpris en arrivant dans le territoire du Bessin (la région qui entoure Bayeux). Nous avons eu un véritable coup de cœur pour cette campagne verdoyante et ses longs corps de ferme en pierre blanche qui sillonnent le paysage.

Bayeux, riche cité patrimoniale et culturelle

En arrivant, et pour être honnête, nous nous n’attendions pas à trouver une ville aussi jolie en sachant que la plus grande opération militaire de la Seconde guerre mondiale s’est déroulée à quelques kilomètres seulement… Bayeux peut s’enorgueillir d’être la première ville française a être libérée par les Alliés mais aussi d’être l’une des rares villes de Normandie à ne pas avoir été détruite. C’est donc un patrimoine architectural et culturel riche de 2 000 ans d’histoire qui nous attend ici.

Pour mieux connaître la ville et ses petits secrets, nous avons suivi la visite guidée proposée par l’office de tourisme (5 € par adulte et 3 € pour les enfants de 11 à 17 ans). Nous suivons Claire dans les rues et, d’anecdotes en anecdotes, nous découvrons la ville. Pendant deux heures, nous traversons ainsi l’histoire, de la fondation de Bayeux à l’époque gallo-romaine, ses maisons à pan de bois du Moyen Âge jusqu’à ses hôtels particuliers de l’époque contemporaine. Des différences qui font aujourd’hui la richesse et le charme de Bayeux.

Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux, cathédrale 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux arbre de la Liberté 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Ce majestueux platane ci-dessus est nommé l’arbre de la Liberté. Il a été planté sur la place éponyme, entre la cathédrale et les bâtiments épiscopaux, en 1797. Haut de 30 mètres, il est aujourd’hui l’objet d’un spectacle nocturne, « Les Lumières de la Liberté », projeté à 360° sur le tronc et qui dure tout l’été (du 12 juillet au 27 août 2016). Malheureusement pour nous, le spectacle a commencé le jour de notre départ et nous n’avons donc pas pu le voir en vrai. Mais nous avons pu apercevoir les essais faits la veille et ça avait l’air totalement magique.

Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Le lendemain, nous continuons nos pérégrinations près des bords de l’Aure, la rivière qui traverse Bayeux. Nous n’avons longé qu’un petit bout de cet aménagement paysager qui continue sur près de 4 km, mais c’est déjà un aperçu agréable et verdoyant au plein cœur de la ville.

Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Après une pause déjeuner dans l’univers coloré des Paulettes (comme à l’habitude, nous vous donnons tous les détails dans la partie « Y manger » en bas de l’article), nous partons vers le musée de la Tapisserie qui fait la renommée de la ville. Longue de 68 mètres (et 38 centimètres pour être exacte), la tapisserie retrace la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, de 1064 à 1066. Les scènes nous sont expliquées via un audioguide (compris avec le prix d’entrée de 9 €). C’est très enrichissant. Nous remarquons beaucoup de petits détails que nous aurions très certainement manqué en regardant simplement les broderies. À noter qu’une version de l’audioguide est disponible pour les enfants et, à en croire les deux petites filles qui étaient devant nous, c’est « trop chouette ! ».

Bayeux chez Paulette 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux chez Paulette 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux Musée de la Tapisserie 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux Musée de la Tapisserie 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Après cette première immersion sur le territoire du Bessin, nous filons maintenant sur les routes normandes…

Au hasard des rencontres et des villages du Bessin

Pour découvrir un peu mieux le Bessin, nous sommes partis à la rencontre des producteurs et des artisans qui habitent et travaillent ici. Leur point commun : ce sont tous des amoureux de leur région et des bons produits !

Pour commencer, nous avons pris la route en direction de Bernesq pour rejoindre Solenne et ses charmantes chèvres Mohair (La Grange au Mohair, La Harmonière). C’était une première rencontre pour Capucine avec ces animaux ! Elle est encore un peu petite mais elle semblait fascinée par celles-ci (c’est beaucoup mieux qu’un simple mobile toutes ces petites bêtes vivantes !). Si vous avez des enfants un peu plus grands, c’est certain qu’ils adoreront cette rencontre ! Pendant cette visite guidée (tous les jours de 14 h à 17 h 30, entrée gratuite), Solenne nous explique sa passion, son métier, d’élever ses chèvres et, grâce à la laine, de tisser des vêtements. Car, oui, dans la boutique attenante, tout a été confectionné par Solenne (aidée parfois par sa mère et par une habitante du village) !

Grange au mohair 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Grange au mohair 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Grange au mohair 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Nous filons ensuite en direction d’Asnelles. C’est bientôt l’heure du goûter et on nous a parlé des délicieux sablés qui font la réputation de la ville depuis 1904 (Les Sablés d’Asnelles, 17 rue de Southampton) ! Des ingrédients tout simples (du beurre d’Isigny, de la farine, du sucre et des œufs) pour un grand plaisir gourmand. Et la simplicité se trouve aussi dans les recettes avec des sablés à la confiture, au chocolat, aux amandes, aux pruneaux, aux pommes et raisins mais aussi avec des tartes aux fruits rouges ! Les fraises et framboises viennent d’un producteur local et sont ajoutées abondamment sur une crème au beurre et une pâte sablée. Un vrai régal. Nous ne nous sommes pas trompés en arrivant dans cette jolie biscuiterie pile à l’heure du goûter !

Sablés d'Asnelles 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Sablés d'Asnelles 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Nous ne pouvions partir de la Normandie sans visiter une cidrerie ! D’ailleurs, petite différence avec la Bretagne qui nous a interpellé : le cidre ne se boit pas ici dans une bolée ! À la ferme de la Sapinière (route de Port-en-Bessin à Saint-Laurent-sur-Mer), nous sommes accueillis par la famille Legallois (visites guidées du lundi au samedi à 10 h 45 et 15 h 30, 3 € par personne). Des vergers à la mise en bouteille, nous suivons attentivement toutes les étapes de la réalisation du délicieux cidre normand. Avant de passer à la dégustation, nous terminons la visite dans les chais de vieillissement où patientent les fûts à Calvados et les tonneaux à Pommeau.

Ferme cidricole de la Sapinière 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Ferme cidricole de la Sapinière 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Restons sur les clichés : la météo normande est plutôt connue pour être capricieuse. Alors, au cas où (et nous avons bien fait !), nous avons été faire un tour du côté de la fabrique artisanale H2O (7, route Creully à Crépon). Les parapluies sont fabriqués à la main dans cette boutique-atelier dont les portes sont ouvertes à tous les curieux. Conquis par la qualité de ces produits, nous avons acheté un parapluie conçu exprès pour les enfants (sécurisé et adapté à leur petite taille). Capucine sera ainsi maintenant bien protégée en cas d’averse !

Bayeux parapluie H2O 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux parapluie H2O 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Si nous évoquons ici l’amour des bons produits et de la région, nous ne pouvons que vous conseiller de rendre visite à Astrid et Laurence à Port-en-Bessin, un joli village de pêcheurs. Et ce pour tout un tas de bonnes raisons. Pour commencer, elles ont une boutique totalement adorable, La Compagnie ordinaire de la mer, avec des objets d’inspiration scandinave et des produits gourmands régionaux. Derrière cette boutique éphémère, elles ouvrent leur petite cour pour la transformer en salon de thé et faire découvrir quelques spécialités culinaires normandes. Le brunch est un véritable régal (nous en avons encore l’eau à la bouche) ! Enfin, nous allons faire une exception à notre règle de ne vous parler seulement des adresses que nous avons réellement testées… Parce qu’Astrid et Laurence ont aussi des gîtes, « Les filles du bord de mer« , et, sans hésiter, nous vous les recommandons les yeux fermés.

Port en Bessin 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Port en Bessin La Compagnie ordinaire de la mer 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Port en Bessin La Compagnie ordinaire de la mer 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Port en Bessin La Compagnie ordinaire de la mer 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Comme nous l’avons déjà un peu évoqué, le territoire du Bessin offre de jolis panoramas sur la campagne. Les petites routes nous mènent jusqu’au prieuré Saint-Gabriel (situé à Saint-Gabriel-Brécy) mais nous arrivons à l’heure de fermeture du site. Nous jetons simplement un œil à l’intérieur de l’enceinte murée puis nous reprenons la route en lorgnant sur les belles maisons de pierre (oui, ça nous a carrément donné envie de tout quitter pour venir nous installer dans un corps de ferme ! Mais, restons raisonnables, ça ne sera pas pour tout de suite…).

Bayeux Prieuré Saint Gabriel 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux Prieuré Saint Gabriel 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux Prieuré Saint Gabriel 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Pour nos nuits ici, c’est dans un corps de ferme de 1850 entièrement restauré, Les Chaufourniers, que nous nous arrêtons. Florence et Dominique nous accueillent chaleureusement dans leur établissement. La propriété est magnifique. Nous prenons nos marques dans la chambre Antigua, à la décoration aux tons chauds du Guatemala. Toutes les chambres portent ainsi le nom d’une destination où Florence et Dominique ont voyagé. Ils parsèment ainsi les chambres, avec goût, de leurs souvenirs de voyage.

Bayeux Les Chaufourniers 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Bayeux Les Chaufourniers 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Un territoire marqué par un certain 6 juin…

Bien évidemment, nous ne pouvions être dans la région sans passer à côté de cette page d’histoire qui s’est déroulée ici. Puisque c’est bien là, sur ces longues plages normandes, que sont arrivés les américains, les anglais, les canadiens et de nombreux autres pays pour combattre ensemble l’emprise nazie. Le 6 juin 1944, les Alliés débarquaient en Normandie. Un jour qui a marqué la région et qui a permis la libération de la France.

Le Bessin c’est aujourd’hui un territoire reconnaissant, qui porte fièrement les couleurs de cet épisode historique. Les drapeaux des Alliés sont hissés sur les maisons normandes. Quelques habitants roulent encore en Jeep. Chaque commune a son musée qui retrace l’histoire de ce 6 juin 1944. Sincèrement, nous nous attendions pas à cette ampleur. Ce simple week-end nous a appris bien plus que nos manuels scolaires ! On ne peut donc que recommander la visite de cette région avec vos enfants et adolescents.

Port en Bessin 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Pour commencer, nous avons été au cinéma circulaire Arromanches 360 (chemin du Calvaire à Arromanches, 5,50 € par personne). Neuf écrans géants, dans une salle circulaire, projettent le film « Les 100 jours de Normandie » qui relate le récit des préparatifs du Débarquement jusqu’à la libération de Paris. Une carte nous montre les avancées des troupes alliées et allemandes pour tout comprendre. C’est une immersion directe dans l’histoire. Petite astuce : pour ne rien rater de cette projection et pour éviter d’entrer avec la poussette, nous sommes allés chacun notre tour dans la salle. Les séances ont lieu toutes les 30 minutes (à 10 et 40 de chaque heure) et il possible de patienter aisément dans le hall. Si vous avez des enfants en bas âge, nous vous recommandons de faire ainsi.

Arromanches cinéma 360 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Arromanches cinéma 360 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Après la projection, nous sommes descendus par le chemin côtier jusqu’au centre-ville d’Arromanches. De là, nous apercevons les infrastructures de l’ancien port artificiel construit par les Alliés pour faciliter l’arrivée des bateaux et du matériel après le débarquement. En fait, nous avons été surpris de voir ces gros blocs de béton en plein milieu de la mer. Nous ne pensions pas que le territoire était encore si marqué par ces infrastructures temporaires. Ils s’intègrent aujourd’hui au paysage côtier, au milieu des plagistes…

Arromanches 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Arromanches 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Asnelles 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Le soleil joue à cache-cache avec les nuages et c’est sous un temps incertain que nous reprenons la route vers Longues-sur-Mer. Nous nous dirigeons vers l’une des batteries de tir du mur de l’Atlantique (des canons protégés par une casemate). Située entre les plages d’Omaha Beach et de Gold Beach, elle est soumise à d’intenses bombardements le 6 juin 1944 avant d’être prise, dès le lendemain, par les troupes britanniques. Nous nous promenons ainsi le long du chemin côtier afin d’apercevoir au plus près ces installations militaires restées quasiment intactes.

Batterie de Longues sur mer 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Batterie de Longues sur mer 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Nous terminons notre week-end en nous dirigeant vers l’imposant cimetière américain de Colleville-sur-Mer avant de continuer la départementale D514 le long des immenses plages où ont débarqué les Alliés.

La pluie s’invite pour la fin de ce séjour. Nous nous réfugions alors au mémorial, à l’entrée du cimetière, en guettant la moindre éclaircie. En attendant, nous assistons à un petit film sur la vie des soldats à travers les correspondances entretenues avec leur famille. Très émouvant. La pluie ne cessant pas, nous filons très vite pour  apercevoir les premières rangées impressionnantes de toutes ces croix blanches. Les gouttes s’intensifient et tombent de plus en plus fort. Nous ne prenons donc pas le temps de déambuler plus longtemps au sein du parc de 70 hectares. Nous remontons bien vite en voiture pour longer Omaha Beach. La journée se termine, le soleil revient alors et le ciel se pare de couleurs flamboyantes…

Omaha Beach cimetière américain 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Omaha Beach cimetière américain 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Omaha Beach cimetière américain 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Omaha Beach Overlord Museum 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Omaha Beach 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Omaha Beach 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Omaha Beach 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Omaha Beach 2016 ©Etpourtantelletourne.fr Omaha Beach 2016 ©Etpourtantelletourne.fr

Ce week-end normand, riche en surprise et découverte, se termine. Nous qui ne connaissions pas du tout la région, nous avons été conquis et nous ne regrettons pas d’avoir eu l’occasion de venir ici. Quelques soient vos envies (nature, histoire, patrimoine, gastronomie etc.), vous trouverez ici ce que vous recherchez. La chaleur normande en plus.

Les bons plans

Y aller. Via l’autoroute A13, comptez un peu moins de 3 heures pour faire le trajet depuis Paris. Il y a cinq péages à passer pour un total de 23,50 €. Vous pouvez également arriver à Bayeux en train. La gare se situe à un peu moins d’un kilomètre du centre-ville. Vous trouverez l’aller/retour à partir de 30 € depuis Paris (gare Saint-Lazare) (avant de réserver, pensez à consulter notre article consacré aux bons plans sur l’achat des billets de train).

Y dormir. La chambre d’hôtes « Les Chaufourniers » est située sur la commune de Crouay (à 9 km de Bayeux). C’est un vrai coup de cœur pour nous. Florence et Dominique vous accueillent chaleureusement dans leur joli corps de ferme de 1850. Quatre grandes chambres sont situées à l’étage avec des noms et une décoration évoquant les voyages des propriétaires. Vous pouvez également réserver vos nuitées dans les dépendances de la ferme, l’étable ou l’écurie, reconverties en gîte. Le petit-déjeuner est proposé dans la salle à manger, autour d’une grande table commune, avec une sélection de viennoiseries, gâteaux, pains et confiture faites maison. Un vrai régal. Pour une nuit en chambre, comptez 88 € pour 2 personnes (108 € dans la suite), petit-déjeuner inclus.

Y manger. Déjà évoqué ci-dessus, nous vous recommandons de faire une halte « Chez Paulette » à Bayeux (44, rue des Cuisiniers), ne serait-ce que pour admirer la décoration colorée et vintage. Vous aurez tout le temps de votre repas pour observer ce capharnaüm d’objets des années 70. Une ambiance conviviale et un accueil sympathique avec une cuisine simple, copieuse et délicieuse (bagels, tartes fines, salades et pâtisseries faites maison au menu à 12,50 € (plat + dessert)). À quelques mètres (3, rue des Chanoines), le restaurant « L’Assiette normande » propose une cuisine traditionnelle normande. Le menu « autour du cochon » est délicieux (16,90 €). Pour déguster des crêpes et des galettes, rendez-vous au Moulin de la Galette, qui offre une jolie vue sur l’Aure. Nous avons pu également y goûter le teurgoule, une spécialité normande (du riz au lait à la cannelle).
À Port-en-Bessin, comme évoqué plus haut, nous ne pouvons que vous recommander de faire une halte pour un brunch au salon de thé « La Compagnie ordinaire de la mer » (15 € avec jambon fumé ou 17 € avec saumon fumé ou rillettes de canard au foie gras, boisson chaude au choix comprise).
À Saint-Laurent-sur-Mer, nous nous sommes arrêtés à l’hôtel-restaurant La Sapinière (100, rue de la 2e infanterie US) pour y déguster moules frites et assiette de fruits de mer (27,40 € au total pour l’addition, avec 1 boisson et sans dessert). Une bonne adresse avec un service sympathique.

S’y déplacer. Pour rejoindre les différents lieux cités ici, il vous faudra obligatoirement une voiture. Les sites sont généralement bien indiqués et nous n’avons pas eu besoin de GPS. Même si vous vous perdez un peu, les paysages sont tellement beaux que ça en vaut la peine.
Pour info, le stationnement dans les rues de Bayeux est limité à 3 heures (1 € l’heure) et est gratuit entre 12 et 14 heures et de 19 à 9 heures. Un parking est situé à proximité du musée de la Tapisserie (1,60 € l’heure). Pour ce qui est des déplacements avec un bébé, nous n’avons eu aucune difficulté particulière à bouger avec une poussette. Nous vous recommandons néanmoins de privilégier le porte-bébé dans la ville de Bayeux car les rues sont étroites et pavées (la circulation avec une poussette se fait donc moins aisément).
À Arromanches, un grand parking municipal est disponible sur les hauteurs, à deux pas du cinéma 360. L’entrée est à 3 € par voiture pour 24 heures. Une navette gratuite fait la liaison entre le cinéma et le musée qui est dans le centre-ville (le chemin pentu peut aussi se faire aisément à pied).

Une question, un commentaire ou un bon plan à partager : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous :)

Ce week-end sur le territoire du Bessin fait suite à une invitation par l’Office de tourisme de Bayeux Intercom. Nous conservons néanmoins notre objectivité dans les propos cités ici. Un grand merci en particulier à Claire qui a organisé ce blogtrip selon nos attentes. Merci également à tous ceux qui nous accueillis et qui nous ont fait découvrir leur région avec amour.

4 commentaires sur “Un week-end en famille autour de Bayeux

  1. Que de souvenirs à la lecture de votre article ! Entre les plages du débarquements visitées en sortie scolaire et la jolie ville de Bayeux découverte il y a quelques années ! Nous y étions allé spécialement pour la tapisserie à la suite de la lecture d’un livre dont l’intrigue se déroulait autour de celle ci (Intrigue à L’Anglaise d’Adrien Goetz ci ça vous intéresse )

  2. Je suis d’accord avec vous, Bayeux et ses alentours on s’y sent bien et il y a pleins de choses à faire. Je vous conseille un nouveau restaurant à St Vigord le Grand « Le 49 ». Produits frais et des plats delicieux en plus d’un accueil chaleureux.

  3. Une belle découverte depuis notre île du soleil dans l’océan indien, merci pour ce récit et les clins d’œil photos; c’est avec plaisir que je vais découvrir vos autres destinations.
    Au plaisir de continuer à vous lire,
    Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *