Un week-end sur les routes de Normandie ● Étretat et la Côte d’Albâtre

Etretat 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Après Giverny et Honfleur et avant de continuer notre périple le long de la Côte d’Albâtre, nous voilà en route pour un troisième lieu incontournable normand à l’occasion du #WEanniversaire de Gwénaëlle : Étretat et ses belles falaises érodées par la mer et le vent.

Comme une grande scène dans un hémicycle, Étretat est bloquée entre les grandes falaises blanches, en calcaire, qui forment de chaque côté de la ville deux surprenantes arches naturelles. Nous montons ainsi, tour à tour, sur chacune de ses falaises pour avoir une vue sur tout le site. La longue plage qui s’étend au milieu est constituée de galets. À droite (quand on regarde face à la mer), c’est la falaise d’Amont avec la plus petite des 3 arches. Nous y accédons par un escalier abrupte qui démarre du remblai. Le sommet est accessible également en voiture. En haut, se dresse la chapelle Notre-Dame de la Garde, protectrice des pêcheurs. À gauche, nous montons ensuite au dessus de l’Arche et l’Aiguille (bien visibles sur la photo ci-dessus). Nous continuons ensuite le chemin pour apercevoir la troisième et dernière porte, la Manneporte. Deux promenades qui nous permettent de profiter du soleil et de la jolie vue panoramique sur la ville. Nous terminons ainsi cette troisième journée de notre week-end prolongé à Étretat en déambulant dans les rues et en admirant les belles et imposantes maisons normandes…

Etretat 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Etretat 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Etretat 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Etretat 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Etretat 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Etretat 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Etretat 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Etretat 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Etretat 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Etretat 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Etretat 2015 ©Etpourtantelletourne.frEtretat 2015 ©Etpourtantelletourne.frEtretat 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Pour cette quatrième et dernière journée, nous décidons de longer les côtes normandes jusqu’à Fécamp. Nous partons de bonne heure de l’hôtel où nous logeons (situé au Havre) et nous arrivons, après une petite heure de route, à Yport. Il est 9 heures du matin. La ville est déserte. Nous nous arrêtons à la boulangerie et nous descendons vers la plage. Nous mangeons ainsi notre petit-déjeuner, face à la mer. Le léger bruit des vagues en fond. Un instant idyllique…

Yport 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Yport 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Yport 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Yport 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Yport 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Nous voici ensuite à Fécamp. Nous sommes seulement ici pour quelques heures et nous nous dirigeons vers l’office de tourisme, situé devant le port (quai Sadi Carnot), pour connaître les « incontournables » de la ville. Nous suivons ensuite les indications qui nous y sont données pour découvrir au mieux de la ville.

Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Nous filons donc vers le palais Bénédictine (110, rue Alexandre Le Grand), construit au 19e siècle, à la jolie architecture mêlant style néo-gothique et style néo-renaissance. À regret, nous n’avions pas assez de temps pour faire la visite complète (sur l’histoire de la distillerie de la liqueur de bénédictine et sur les collections d’art de plusieurs époques) mais nous nous sommes posés quelques minutes dans le salon de thé installé sous une belle verrière.

Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Nous avons ensuite continué vers les ruines du château Ducal (entre le boulevard de la République et la rue des Forts), construit entre les 10e et 12e siècle. Fécamp fut le lieu de résidence des ducs de Normandie pendant de longues années. La ville de Rouen fut ensuite privilégiée par Guillaume le Conquérant, roi d’Angleterre de 1066 à 1087, et le château de Fécamp (bien qu’il y fêta sa victoire qui lui donna ce titre) tomba progressivement en ruine… Juste en face, nous découvrons maintenant l’imposante abbatiale de la Sainte-Trinité. Celle-ci est aussi longue que la cathédrale Notre-Dame de Paris et possède notamment la sépulture des 3e et 4e ducs de Normandie.

Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Pour terminer, nous rejoignons le point le plus haut de la Côte d’Albâtre, le Cap Fagnet, culminant à 110 mètres de hauteur (pour comparaison, les falaises d’Étretat sont à environ 80 mètres de haut) et dominant la ville de Fécamp. L’accès peut se faire en voiture (parking gratuit en haut) ou à pied par l’itinéraire de pèlerinage (environ 1 heure de marche). De là, nous parcourons le chemin qui contourne différentes constructions qui nous font remonter le temps : la Chapelle Notre-Dame de Salut et ses ex-votos marins, le sémaphore construit sur les fondements d’un ancien phare, et les blockhaus du Mur de l’Atlantique…

Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr Fecamp 2015 ©Etpourtantelletourne.fr

Après cette parenthèse sur les hauteurs de Fécamp, il est temps pour nous de repartir. Ce week-end normand se termine ainsi. Nous avons repris le train et nous voilà de retour à notre vie parisienne… avec de nouveaux jolis projets de voyage pour bientôt !

Les bons plans

Y aller. Depuis la gare Saint-Lazare de Paris, prenez le TER vers Le Havre (2 h 15 de trajet et environ 50 € pour l’aller/retour par personne) puis des bus font la liaison Le Havre – Étretat – Fécamp. Pour plus de facilité, nous avons choisi de louer une voiture sur place, directement à notre arrivée au Havre. Nous sommes ainsi passés par la compagnie National Citer, présente au 91 quai de Southampton. À titre indicatif, la voiture nous a coûté 70 € pour 3 jours. Du Havre à Étretat, comptez 45 minutes de route. Sans compter les ralentissements autour de la ville car tous les automobilistes cherchent une place (de grands parkings payants sont disponibles à l’entrée de la ville) (nous n’avons pas connaissance du montant car, par chance, nous avons trouvé une place en nous immisçant dans les rues de la ville). Du Havre à Fécamp, comptez une petite heure de route.

Y dormir. Comme évoqué dans notre article précédent, nous avions pris un hôtel au Havre, l’hôtel Comfort, situé juste en face de la gare (13, cours de la République) et nous avions loué une voiture pour rejoindre les différentes villes cités ici. Rien à redire en particulier sur cet hôtel pour les 2 nuits passées sur place. Comptez 65 € la nuit pour une chambre double et 12 € pour le petit-déjeuner servi sous forme de buffet (non testé).

Y manger. Nous sommes restés peu de temps dans les villes d’Yport et de Fécamp et nous n’avons pas mangé sur place. À Étretat, de nombreux restaurants sont présents. Nous avons déjeuné à La Belle Époque (2, boulevard René Coty), une brasserie qui semble « touristique » mais nous nous sommes fiés à la mention « fait maison » indiquée sur la carte. Les portions sont généreuses. Les plats sont bons. Une addition de 45 € pour 2 plats + 2 desserts.
Le soir, nous souhaitions découvrir la crêperie Lann Bihoué mais celle-ci était complète ! Nous sommes donc allés vers le restaurant La Flotille (22, rue Alphone Karr) qui propose également des galettes et des crêpes et où nous avons très bien mangé. Un rapport qualité/prix correct. L’addition était de 38 € pour 2 boissons, 2 galettes et 2 desserts.

S’y déplacer. Les 3 villes citées ici, Étretat, Yport et Fécamp, peuvent se visiter à pied facilement. Néanmoins, il est indispensable d’avoir une voiture pour se rendre de l’une à l’autre (voir notre paragraphe « Y aller » ci-dessus). Sauf si vous souhaitez faire la liaison via le GR 21 qui longe la jolie Côte d’Albâtre.

Une question, un commentaire ou un bon plan à partager : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous :)

7 commentaires sur “Un week-end sur les routes de Normandie ● Étretat et la Côte d’Albâtre

  1. J’aime beaucoup Etretat et la Normandie en général, cela fait longtemps que je n’y ai pas mis les pieds. Vos photos sont superbes et me donnent envie de m’y rendre à nouveau. Je pense y programmer un prochain week-end sans doute :)

  2. *home*
    On devait faire nos photos de mariage à Yport à la base puis on s’est dit que ça faisait trop loin… Mais j’adore ce petit village…
    Et Étretat, c’est juste magnifique bien-sûr… Et Fécamp a une vraie âme !
    Après, je dois défendre le Havre : ce n’est pas beau de manière cliché mais y a aussi plein de choses à faire et à voir pour la prochaine fois que vous allez en Normandie ;)

    • C’est vrai que nous n’avons même pas pris le temps de visiter Le Havre (Ah les clichés ont parfois la vie dure… ^^) mais ce n’est que partie remise ! Et tu pourras nous faire la guide la prochaine fois :-) (mais il y aura Amsterdam avant !!!) ;-)

  3. Je ne connais pas du tout ce petit coin de France, ni la Bretagne d’ailleurs !
    Les falaises me semblent tellement impressionnantes, en photo !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.