Marseille, capitale européenne de la culture

« Je suis convaincu que Marseille est la plus belle ville de France.
Elle est tellement différente de toutes les autres.
 »
Arthur Schopenhauer

Après Nantes pour la capitale verte de l’Europe, c’est Marseille, en tant que capitale européenne de la culture, qui nous a accueilli le temps d’un week-end. Nous avons ainsi découvert la cité phocéenne… avec un avis mitigé sur la ville. On s’attendait à une jolie ville méditerranéenne. Le vieux port et la vieille ville ont répondu à nos attentes… Mais, dès qu’on s’en éloigne, dans les quartiers alentours, Marseille perd son charme. Les nombreux travaux dans les rues nous laissent penser qu’elle est en pleine mutation. De notre point de vue, il y a un énorme potentiel pour rejoindre les pensées de Schopenhauer. Wait & see.

Marseille ©Etpourtantelletourne.fr

 

Samedi 7 septembre. 11 h 27. Arrivée en gare Saint-Charles. Terminus du train. Notre week-end débute ! En sortant de la gare, l’esplanade offre une jolie vue panoramique sur Marseille et le soleil méditerranéen nous accueille chaleureusement.

Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr

1. Le quartier Belsunce

Nous empruntons la principale artère de la ville, la Canebière, pour naviguer au travers des rues du quartier Belsunce. Marseille nous propose alors un autre visage : des rues jonchées de détritus, des immeubles noircis par la pollution, mal entretenus (ou abandonnés ?), des odeurs peu ragoûtantes… Bref, nous ne sommes pas conquis par ce quartier et par ces premières impressions de la ville. Néanmoins, les travaux publics se multiplient et on perçoit tout de même l’énorme potentiel de Marseille. Au milieu de notre visite, nous passons devant le célèbre music hall, L’Alcazar, lieu mythique dont la renommée s’est faite grâce aux nombreux artistes qui s’y sont présentés. Seule la marquise est visible aujourd’hui à l’entrée de la bibliothèque municipale : un incendie ayant ravagé le lieu construit en 1857.

Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr

2. Le quartier du Vieux Port

Notre visite continue et nous débarquons sur le quai de la Fraternité, sur le vieux port. Celui-ci est en contradiction avec l’ambiance et les impressions ressenties auparavant. Entièrement rénové depuis peu, le vieux port est priorisé et aménagé pour les piétons. Pour l’année Capitale, les drôles animaux colorés « Funny Zoo » s’invitent tout le long du vieux port et sont la proie de nombreux paparazzis. Ici, il est agréable de se promener le long des quais, d’écouter le « vacarme » des mouettes et des pêcheurs tout juste revenus de mer, d’admirer les yachts et les voiliers qui cohabitent avec les bateaux de pêche. Dans ce vieux port, Marseille mélange les générations et les milieux sociaux. Une ville multiculturelle comme on l’attendait. Une ville jolie comme on l’attendait.

Marseille ©Etpourtantelletourne.frMarseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr

3. Le quartier du Pharo & la grande parade maritime

En longeant le vieux port, sur le quai de la Rive, se dresse l’ancienne criée aux poissons qui a conservée sa façade et son envergure pour être rénovée à partir de 1975 et accueillir le Théâtre national de Marseille. En continuant, nous avons rejoint le jardin du Pharo. Au centre, le palais du Pharo est une ancienne résidence de Napoléon III. Sur la corniche qui borde la Méditerranée, nous contemplons la ville entière : du MuCEM à la basilique Notre-Dame de la Garde (sur lesquels nous reviendrons plus loin dans cet article). Petit plus de ce week-end : la grande parade maritime qui s’y déroulait nous a permis d’admirer de vieux gréements qui accostaient dans le port. Le Belem, trois mâts nantais, était également présent pour l’occasion dans la cité phocéenne.

Marseille ©Etpourtantelletourne.frMarseille ©Etpourtantelletourne.fr

Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr

C’est également dans ce quartier, que nous avons rejoint le soir venu notre hôtel : le New Hôtel of Marseille. Un lieu idéal pour sortir de l’effervescence de la ville mais qui offre une jolie vue sur le vieux port (du moins depuis la chambre où nous dormions).

hotelofmarseille_01 hotelofmarseille_06 hotelofmarseille_14hotelofmarseille_11

© photos de l’hôtel : VeryChic

4. Sur les hauteurs de Marseille :  l’abbaye Saint-Victor & la basilique Notre-Dame de la Garde

Pour prendre de la hauteur sur la ville, nous sommes montés (à pied !) sur l’esplanade de la basilique Notre-Dame de la Garde en passant par l’abbaye fortifiée Saint-Victor. Malheureusement, nous sommes arrivées trop tard pour profiter de la visite intérieure de la basilique (celle-ci ferme ses portes à 19 h 00). Mais nous avons pu nous arrêter quelques instants sur le parvis à 150 mètres de hauteur pour contempler la vue sur l’ensemble de la ville et des îles alentours. Initialement construite par François 1er en 1524, comme fort, pour défendre et protéger Marseille des armées de Charles Quint, celle-ci fut transformée au XVIIIe siècle en lieu de culte.

Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.frMarseille ©Etpourtantelletourne.frMarseille ©Etpourtantelletourne.fr

5. Le Panier, quartier du « Vieux Marseille »

On y apprend que tout a commencé ici, il y a 2 600 ans, lorsque les populations grecques s’installèrent. Nous avons, là aussi, déambulés au hasard des rues. Construit en pierres roses, l’hôtel de ville est achevé en 1673 dans un style baroque. L’ancien hôpital de l’Hôtel Dieu est aujourd’hui réhabilité en hôtel de luxe. À proximité, est présente l’une des plus anciennes des églises de la ville, la paroisse des Accoules. L’immense cathédrale du XIXe siècle, La Nouvelle Major, se dresse et domine le quartier depuis sa construction débutée en 1852. Le quartier du Panier est rempli d’histoires et de charme méditerranéen.

Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.frMarseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr

6. Le MuCEM

Inaugurée depuis le début de l’été, le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) est l’élément central de la réhabilitation de Marseille. À côté, le fort Saint-Jean a bénéficié des travaux de rénovation pour devenir une branche et une continuité du MuCEM. Entre autres, il propose des mises en scène sur le thème de la fête. Concernant le MuCEM, cette jolie et surprenante structure en dentelle de béton est l’œuvre de l’architecte Rudy Riccioti. Au dernier étage, une terrasse panoramique, accessible gratuitement, offre aux marseillais et aux touristes de passage un moment de détente. À l’intérieur, le MuCEM présente (en exposition permanente) la richesse et la diversité des civilisations méditerranéennes des deux rives. Un moment agréable pour flâner.

Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr Marseille ©Etpourtantelletourne.fr

Les bons plans

Y aller. Marseille est accessible en avion et en train. Depuis Paris, comptez 1 heure pour le trajet par les airs et 3 heures par les rails. Les prix débutent à partir de 50 € l’aller-retour pour le TGV et 100 € l’aller-retour par Air France. L’offre Oui Go de la SNCF est également valide pour rejoindre la Capitale à la cité phocéenne depuis Marne-la-Vallée pour 20 € l’aller-retour et un peu plus de 3 heures de trajet.

Y dormir. Le New-Hôtel of Marseille**** est situé dans le quartier du Pharo (accessible à pied en 15 min depuis le vieux port). Conforme à un 4 étoiles, les chambres sont propres, la literie est très confortable et les prestations offertes sont luxueuses. Une piscine est accessible pour tous les clients de l’hôtel. La wifi gratuite est disponible depuis tout l’hôtel. Un léger bémol toutefois sur le petit-déjeuner qui, pour 16 euros, n’offre pas une grande variété de choix (il n’y avait pas de pain au chocolat et, a contrario des autres tables, sur la notre, manquait les petites cuillères et le miel) ! Pour une nuit, comptez minimum 100 € pour une chambre standard (en offre de dernière minute) et jusqu’à 370 € la nuit pour une suite avec un toit terrasse. Pour bénéficier d’un tarif préférentiel, nous avons réservé ici via le site VeryChic qui propose des réductions de dernières minutes sur des hôtels de luxe.

Y manger. Toutes les brasseries et restaurants marseillais vous proposent les spécialités culinaires de la ville : la bouillabaisse (« quand ça bouille… abaisse (le feu) ! »), l’aïoli ou encore la soupe au pistou. Pour une petite faim, les Navettes combleront les estomacs de tous. La recette de ces biscuits à la fleur d’oranger est jalousement conservée mais vous en trouverez dans toutes les boulangeries. À noter que la plus ancienne boulangerie de la ville, fondée en 1781, est située à l’angle de la rue d’Endoume et de la rue Sainte, à proximité de la basilique Saint-Victor. Et, bien entendu, pour accompagner le tout avec un pastis de Marseille !

S’y déplacer. Le cœur de ville marseillais est entièrement praticable à pied. 2,5 km séparent la gare au jardin du Pharo (situés à l’opposé l’un de l’autre). Néanmoins, Marseille, comme ses homologues, propose un réseau dense de métro, tram et bus. À titre indicatif, le tarif est de 13 € pour 10 voyages en correspondance sur l’ensemble du réseau RTM (un pass illimité sur l’ensemble du réseau pour 24 h ou 72 h est également disponible). Pour traverser gratuitement le port, sans en faire le tour à pied, embarquez à bord du ferry boat (depuis et en face du parvis de l’Hôtel de ville) qui navigue à propulsion électro-solaire.

Une question, un commentaire ou un bon plan à partager : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous :)

2 commentaires sur “Marseille, capitale européenne de la culture

  1. Et dire que de Montpellier, je ne suis qu’à 1h30 et je n’ai pourtant pas pris le temps d’y aller…

    • Oui, c’est dommage de manquer une visite à Marseille alors qu’elle est si peu loin de Montpellier.
      Profites de cette année 2013, de nombreuses expositions et animations sont organisées dans le cadre de la Capitale européenne de la culture :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.