Découverte du val Maira, une vallée préservée dans le Piémont au cœur des Alpes italiennes

Découverte du val Maira dans les Alpes italiennes ©Etpourtantelletourne.fr

Le val Maira (ou Valle Maira en italien) est une vallée escarpée située dans les Alpes dans la région du Piémont. Elle est située à proximité de la frontière française, au niveau de Barcelonette. Son nom vient de la rivière Maira qui coule au centre de la vallée. Celle-ci est un affluent du Pô, le plus long fleuve italien.

Environ 45 km séparent les deux extrémités du val entre la ville de Dronero et le village de Chiaperra. Longue et étroite et ne menant à aucun col praticable en voiture, la vallée a été préservée du tourisme de masse. Des petits villages en pierre ponctuent ce magnifique paysage de montagnes. De plus, le val est riche d’un patrimoine exceptionnel du fait de son histoire. La gastronomie est aussi un point qui mérite le détour dans ce petit coin du Piémont.

Pour faire renaître cette vallée, les habitants se sont appuyés sur leur histoire et leur culture occitane. C’est ainsi qu’un projet de sentier de randonnée i Percorsi Occitani a vu le jour. Ce sentier relie les villages de la vallée, via les anciens chemins, et en faisant découvrir son patrimoine. Il gravite autour d’un réseau pittoresque d’auberges et de chambres d’hôtes.

C’est ainsi que nous avons découvert cette vallée en début d’automne, à l’occasion d’un voyage de presse. Nous vous donnons aujourd’hui nos conseils et astuces pour votre prochain séjour dans cette magnifique vallée italienne.

Visiter la vallée Maira en Italie ©Etpourtantelletourne.fr

Que voir et que faire dans le val Maira ?

Pour découvrir le val Maira, voici nos recommandations suite à ce joli séjour passé sur place (sans enfant) :

  1. Parcourir les sentiers de randonnée
  2. Faire du VTT sur les chemins de montagne
  3. Découvrir le riche patrimoine de la vallée
  4. Déguster les spécialités culinaires locales
  5. Passer du temps en famille

Les chemins de randonnées du Val Maira

Le tour du val Maira en 14 jours : le parcours occitan (i Percorsi Occitani)

Le parcours occitan a été créé en 1992 pour revitaliser la vallée. Sur 177 km, de 600 à 2 700 mètres d’altitude, il propose 14 étapes le long du val Maira et dans de charmantes auberges et chambres d’hôtes.

Il parcourt tout d’abord le nord de la vallée, en partant du village de Villar San Costanzo et en passant par les villages d’Elva, Prazzo et Acceglio. Au retour, il passe de l’autre côté en passant par les villages de Chialvetta, Gardetta, Marmora, Macra et Celle Macra. L’arrivée se fait dans la ville de Dronera à l’entrée de la vallée.

Sur les les sentiers de randonnées, le chemin est balisé par des panneaux en bois « PO » pour Percorsi Occitani et des balisages jaunes. Toutefois, en fonction du temps que vous avez sur place et de la difficulté de randonnée recherchée, il est possible de ne faire qu’une partie de l’itinéraire.

Si besoin, vous trouverez de plus amples informations sur le site web officiel du parcours occitan.

Randonnée "le parcours occitan" pour faire le tour de la vallée Maira  ©Etpourtantelletourne.fr

Le chemin des Anchois

Bien évidemment, il est également possible de réaliser des randonnées plus courtes dans le val Maira. C’est ainsi que nous avons marché sur le chemin des Anchois pendant une matinée. C’est une petite randonnée, au départ de Celle di Macra, de 5 km et 300 mètres de dénivelé. Celle-ci emprunte d’ailleurs une partie du parcours occitan cité ci-dessus.

Comme son nom l’indique, cette randonnée est ponctuée de panneaux expliquant l’importance du commerce de l’anchois dans la vallée. Sur un ancien chemin où passait les mules, nous arrivons après une petite demi-heure au village de Castellaro situé à 1 449 mètres d’altitude. Le village a gardé son aspect médiéval avec ses maisons en pierre et une jolie chapelle du XVe siècle. Après avoir atteint le col à 1 562 mètres, nous redescendons tranquillement par un autre chemin jusqu’à Celle di Macra. Une bonne partie de la randonnée se fait à l’ombre des arbres. C’est très agréable.

À noter que le musée du sel et de l’anchois (que nous évoquerons dans un prochain paragraphe) se situe au départ de la randonnée, dans le village de Celle di Macra.

Randonnée sur le sentier des anchois dans la vallée Maira  ©Etpourtantelletourne.fr
Randonnée sur le sentier des anchois dans la vallée Maira  ©Etpourtantelletourne.fr
Village de Castellaro sur le sentier des anchois dans la vallée Maira  ©Etpourtantelletourne.fr
Chapelle de Castellaro sur le sentier des anchois dans la vallée Maira  ©Etpourtantelletourne.fr
Vaches sur le sentier des anchois dans la vallée Maira  ©Etpourtantelletourne.fr

Idées d’itinéraires de randonnées sur une journée dans le val Maira

Le val Maira offre des randonnées pour tous les niveaux et toutes les envies.

Ici, vous pourrez découvrir des promenades familiales de quelques kilomètres et des excursions à des sommets dépassant les 3 000 mètres. Au total, plus de 50 itinéraires sont proposés !

Pour plus d’informations, vous retrouverez les brochures avec le circuit des randonnées dans les offices de tourisme de la vallée à Dronero (à l’entrée de la vallée) et à Acceglio (au bout de la vallée). Rendez-vous également sur leur site Internet pour télécharger le plan des randonnées.

Vous venez découvrir le val Maira pendant l’hiver ? La vallée est parsemée d’une multitude d’itinéraires (pas moins de 130 !) pour le ski de randonnée. De quoi arpenter la vallée sous son beau manteau blanc.

Idées de randonnées dans la vallée Maira  ©Etpourtantelletourne.fr

Les sentiers de VTT du val Maira

Les parcours VTT dans la vallée

La vallée peut aussi être découverte en VTT classique ou électrique. En effet, il existe pas moins de 35 itinéraires adaptés.

Pendant notre séjour, en partant de Acceglio, nous avons parcouru l’ancienne route militaire puis les chemins jusqu’au Col de Ciarbonet à 2 206 mètres d’altitude. Nous étions accompagnés de Fabricio, guide de montagne, pour ce parcours de 20 km aller-retour. Les 1 000 mètres de dénivelé positif se font très bien en VTT électrique. Il s’agissait d’une première expérience de notre côté et cela s’est très bien passé. La montée se fait tranquillement jusqu’au col, puis la descente se fait doucement dans les chemins caillouteux. Nous prenons ensuite un peu plus de vitesse sur la route (avec des pointes à plus de 60 km/heure !).

Les paysages de montagne traversés sont encore une fois magnifiques. Il avait neigé la veille et nous pouvions même apercevoir celle-ci sur les hauteurs. Nous avons aussi croisé quelques ânes et vaches, pendant que notre guide nous donnait des explications sur le panorama, la faune et la flore locales. Bref, ce fut une très chouette première expérience !

Sentiers VTT dans la vallée Maira  ©Etpourtantelletourne.fr
Ânes et randonnées dans la vallée Maira  ©Etpourtantelletourne.fr
Randonnées dans la vallée Maira  ©Etpourtantelletourne.fr

Où louer un VTT ou un e-bike dans le val Maira ?

À moins de venir avec votre vélo, il faudra en louer un sur place. La société Rideup propose des locations de e-bike ainsi qu’un service de livraison. C’est l’idéal pour commencer votre tour à un endroit précis de la vallée. Côté tarif, comptez 50 à 60 € la journée de location et 15 à 30 € le service de livraison. Ils sont situés à Busca à l’entrée de la vallée près de la ville de Dronero.

La société propose également des tours guidés de plusieurs niveaux de difficulté. Ils peuvent également vous proposer des tours guidés sur mesure si besoin. N’hésitez pas à les contacter lors de votre passage dans la région.

Location de vélo VTT et e-bike dans la vallée Maira  ©Etpourtantelletourne.fr

Le riche patrimoine du val Maira

Située au centre des terres occitanes et isolée géographiquement, la vallée a conservé une culture occitane marquée. La langue occitane est par exemple toujours utilisée. La revendication à cette culture est forte dans la vallée et il est possible d’apercevoir la croix occitane dans de nombreux lieux.

Les anchois du val Maira

Située à une centaine de kilomètres de la mer, la vallée est célèbre pour ses anchois. En effet, à partir du XIXe siècle et pendant la saison hivernale, les habitants de la vallée quittaient leur village pour chercher des revenus complémentaires. Avec leurs charrettes, ils se rendaient dans les ports de la Ligurie (la région voisine). Ils y achetaient alors des anchois et du sel qu’ils vendaient ensuite dans les villes et villages du Piémont. Après la deuxième guerre Mondiale, les charrettes sont remplacées par des camionnettes.

Au village de Celle di Marca, un musée du sel et des anchois (Museo Seles acciugai) propose de découvrir cette incroyable histoire. Le musée est situé à l’intérieur d’une ancienne église du XVIIe siècle. Il évoque l’artisanat de l’anchois, la pêche, le transport et le commerce de ce poisson jusque dans cette vallée reculée du Piémont. Le musée n’est pas très grand et se parcourt rapidement. Les panneaux explicatifs sont toutefois uniquement en italien.

Par ailleurs, si vous vous rendez dans la vallée aux alentours du 25 avril, une fête de l’anchois se déroule dans le village de Macra.

Les fresques de la chapelle San Sebastiano de Marmora

La vallée profite également de la prospérité apportée par la Renaissance italienne. Aux alentours du XVe siècle, de nombreuses églises et chapelles de la vallée sont construites et décorées de fresques. Pour en citer quelques-unes, il y a les chapelles San Salvatore à Macra, San Sebastiano à Celle Macra, San Peyre à Stroppo ou encore l’église d’Elva. 

De notre côté, nous avons visité la chapelle de San Sebastiano datant du XVe siècle et située dans le village de Marmora. De l’extérieur, celle-ci n’a rien d’extraordinaire. Mais une fois dedans, nous pouvons admirer les fresques qui ornent la voûte. L’auteur présumé de ces fresques est Giovanni Baleison di Demonte, un peintre très actif dans le Piémont et la Ligurie. On lui attribue d’ailleurs les fresques de la chapelle de San Sebastiano à Celle Macra située quelques kilomètres plus loin. Les peintures, restaurées en 1985, représentent des scènes religieuses (histoires de l’enfance du Christ, de San Sebastiano, etc.).

La chapelle est fermée pour éviter les vols. Pour la visiter, il faut donc récupérer en amont la clé qui se trouve à l’auberge Lou Pitavin dans le hameau de Finello (à une centaine de mètres de la chapelle).

Visiter la chapelle San Sebastiano de Marmora (Italie) ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter la chapelle San Sebastiano de Marmora (Italie) : les fresques intérieures ©Etpourtantelletourne.fr

La bibliothèque la plus haute d’Europe

Dans la haute-ville de Marmora se trouve une bibliothèque plutôt insolite. À 1 580 mètres d’altitude, dans la cave du presbytère, 75 000 livres sont entreposés sur des étagères. Cette surprenante bibliothèque est le fruit du père Sergio De Piccoli, décédé en 2014. Commençant dans les années 1980, il a entassé des collections entières de textes anciens, manuscrits et des livres rares.

Le gardien de la bibliothèque, Daniele, nous fait parcourir ce labyrinthe d’étagères remplies de livres. C’est stupéfiant !

Pour visiter la bibliothèque du Père Sergio, il faut contacter Daniele au +39 334 141 3322 ou par mail danielemarmu@yahoo.it. Pour en savoir plus : bibliotecadipadresergio.altervista.org

Visiter la bibliothèque du Père Sergio (Italie) ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter la bibliothèque du Père Sergio (Italie) ©Etpourtantelletourne.fr

Les spécialités du terroir du val Maira

Les spécialités culinaires de la vallée

Si vous aimez bien manger, vous serez au bon endroit dans le val Maira ! La vallée n’est pas très grande mais possède plusieurs spécialités locales que vous pourrez déguster dans les bonnes auberges et restaurants.

Le premier plat qu’on nous a recommandé est la célèbre bagna càuda. Il s’agit d’une sauce à base d’anchois, d’ail et d’huile d’olive servie chaude dans laquelle on peut tremper des crudités. Nous en avons mangé à plusieurs reprises lors de notre séjour. De nombreux fromages d’alpage sont aussi produits ici : Nostrale d’Alpe, Toma di Elva, Toma di Celle (tous au lait de vache). On trouve également des liqueurs à base de plante (parfaites pour terminer un bon repas).

Vous y dégusterez également les spécialités des alentours comme les gnocchis, les ravioles, la polenta, etc. On vous le promet, vous serez bien rassasiés en venant par ici ! Bon à savoir, les auberges et restaurants où nous sommes passés (à voir dans la partie « Y manger » en bas de l’article) proposent des alternatives végétariennes.

La micro-brasserie Alp di frere à Acceglio

Dans une ancienne discothèque, une micro-brasserie s’est installée à Acceglio. Il s’agit de la seule bière artisanale produite dans la vallée. Leur « petite » production de bières est vendue dans toutes les brasseries alentours.

Après notre sortie en VTT, nous nous sommes installés à la table de leur brasserie pour déjeuner et déguster les trois bières qu’ils produisent. Le repas est simple mais excellent. La panacotta au genépi en dessert était exquise !

La micro-brasserie Alp di frere à Acceglio (Italie) ©Etpourtantelletourne.fr

Découvrir le Val Maira en famille

Pour les familles, des parcours spécifiques, ponctués par des sculptures de personnages en bois, ont été mis en place par les offices de tourisme de la région. Un elfe nommé Pluf vous guidera ainsi à travers vos excursions familiales. Des itinéraires plus faciles de marche ou de balades à vélo sont également proposés dans des brochures dédiées (à retrouver dans les offices de tourisme). Des chemins sont même accessibles en poussette (même si il est préférable et qu’on vous conseille de prendre un porte-bébé pour vous promener). D’ailleurs, à ce sujet, nous vous invitons à lire notre article « conseils et retours d’expérience sur les voyages avec un bébé ».

Le val Maira vous promet de belles journées en plein air en famille !

Côté pratique, la plupart des auberges proposent des chambres familiales à 4 ou 5 lits. Des équipements pour les enfants sont également présents.

Visiter le val Maira en famille, avec des enfants ©Etpourtantelletourne.fr

C’est ainsi que ce séjour dans le val Maira se termine. Et ce fut une très jolie découverte avec des espaces naturels immenses et préservés à arpenter. Une destination qui nous a séduite. Et si, à votre tour, vous souhaitez profiter de vos vacances dans la région, retrouvez tous nos bons plans et bonnes adresses ci-dessous.

Les bons plans de notre séjour dans le val Maira

Comment accéder à la vallée de Maira ?

En train

Pour se rendre en train dans le val Maira, il faudra tout d’abord passer par Turin (Torino). La capitale du Piémont se situe à 5 h 40 de Paris (Gare de Lyon) et 3 h 40 de Lyon Saint-Exupéry. Les billets de train sont à partir de 29 € l’aller simple.

Ensuite, la gare la plus proche du val Maira est située dans la ville de Coni (Cuneo). De nombreux trains relient cette dernière et Turin en environ 1 h 15 pour 8 € l’aller simple. Attention toutefois, l’arrivée depuis Paris et Lyon se fait à la gare de Porta Susa alors que les départs pour Coni se font depuis la gare de Porta Nuova. Un métro relie les deux gares en quelques minutes. Si vous venez en train, n’oubliez pas de consulter également nos bons plans pour réserver votre billet de train au meilleur prix.

Une fois arrivé à Coni, la ville est située à environ 30 minutes en voiture de Dronero la ville située à l’entrée de la vallée. Des bus (numéros 78 et 92) circulent entre ces deux villes en un peu plus d’une demi-heure. Un bus traverse également toute la vallée en passant par les villages les plus importants jusqu’à Acceglio situé au bout de la vallée. Il faudra compter une heure de trajet entre Coni et Acceglio. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter les tarifs et horaires de bus sur le site Internet de la compagnie par ici.

Visiter le val Maira en train ©Etpourtantelletourne.fr

En voiture

En voiture, le val Maira se situe à 9 h de Paris et 4 h 30 de Lyon via le tunnel de Fréjus. Depuis Nice, il faudra compter un peu plus de 3 h 15.

Pour ne pas rouler autant avec votre voiture, vous pouvez également vous rendre en train à Coni ou à Turin et y louer une voiture.

Comment se déplacer dans la vallée ?

Si vous êtes en voiture, vous pourrez accéder à tous les villages directement avec celle-ci. Attention toutefois aux routes plutôt étroites de la vallée : à de nombreux endroits, seulement un véhicule peut passer.

Vous pouvez également parcourir la vallée entièrement à pied ou à vélo, notamment via le parcours occitan. Un service de navette, le sherpabus, parcourt le val Maira à la demande toute l’année. En fonction de vos activités, ils peuvent vous déposer à un endroit précis et vous récupérer à un autre. Il est également possible de juste transférer vos bagages entre deux auberges. Vous pouvez contacter ce service au +39 3488231477 ou par mail sherpabus@libero.it.

Comme évoqué au dessus, un bus dessert également les principaux villages de la vallée.

Où dormir dans la vallée de Maira ?

Nous avons passé deux nuits au refuge Lou Lindal dans le village de Canosio. Les chambres sont simples mais confortables. Au total, l’auberge possède 10 chambres pouvant accueillir 45 personnes dans des dortoirs, des chambres familiales et des chambres doubles.

Les gérants sont très sympathiques et vous aideront à organiser vos activités de la journée. De plus, ils parlent français ! Le petit-déjeuner et le dîner sont servis dans la salle commune. Les deux étaient excellents ! Côté tarif, pour la nuit et le petit-déjeuner, comptez 30 € en dortoir par personne ou 110 € pour deux personnes en chambre double et 30 € pour le dîner.

Nous avons également visité plusieurs auberges lors de cette escapade dans le val Maira :

  • Ostello del Monastero, une chambre d’hôtes située dans un ancien monastère du XIIe siècle à Dronero
  • Lou Pitavin, une ancienne maison familiale très bien rénovée et agrandie et avec une vue magnifique sur les montagnes à Marmora,
  • Breis, un relais alpin idéal pour un séjour bien-être avec bain nordique et spa avec vue sur la vallée à Marmora.

Dans tous ces hébergements, les gérants parlent relativement bien le français.

Aussi, à l’aller et au retour de ce séjour, nous avons dormis une nuit à l’hôtel NH Lingotto à Turin. Celui-ci est situé dans une ancienne usine des années 1920 du groupe automobile Fiat. Cela vaut le coup d’œil !

Où se restaurer ?

Nous avons testé plusieurs établissements lors des repas de notre escapade au val Maira :

  • dîner au refuge Lou Lindal,
  • déjeuner et dégustation des bières à la brasserie Alp di Frere à Acceglio,
  • dîner au relais alpin Brieis dans un lieu sublime qui donne tout de suite envie d’y rester (c’est d’ailleurs notre coup de cœur !),
  • déjeuner à l’auberge Maranman à Celle di Macra, à proximité du musée du sel et des anchois.

Ce sont des lieux que nous vous recommandons lors de votre passage dans la région. Nous nous sommes régalés (cf paragraphe au-dessus sur les spécialités culinaires !).

Une question, un commentaire ou un bon plan à partager : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous :)

Nous tenons à remercier le CEIPIEMONTE et la Chambre de commerce italienne pour la France de Marseille pour cette jolie invitation à découvrir la région du Piémont et plus précisément le val Maira. Un grand merci à Annalisa, Sonia et Fabienne pour leurs échanges et l’organisation de ce week-end. Merci également à Elisa qui nous accompagné pendant ce joli séjour. Bien que cet article ait fait l’objet d’un partenariat, nous conservons notre objectivité et nous restons libres dans nos avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.