Conseils et bons plans pour un week-end à Copenhague

Après un coup de cœur pour nos aventures en Norvège en juin dernier, nous sommes retournés chercher la douceur de vivre scandinave dans un pays voisin. Nous avons ainsi pris la direction de la capitale danoise, Copenhague, à l’occasion du pont du 15 août.

Nous vous emmenons aujourd’hui à la découverte des quartiers de cette jolie ville…

Balade et shopping au cœur de la ville

Pour nous familiariser avec Copenhague, nous nous sommes rendus dès notre arrivée au cœur du quartier de Port Nyhavn. C’est le cliché que vous pouvez trouver sur toutes les cartes postales de la ville : des canaux, des vieux bateaux et des maisons colorées en arrière-plan. Les touristes et habitants se confondent, profitant des rayons du soleil sur les nombreuses terrasses des restaurants qui bordent les quais. Pourtant, malgré la foule réunie ici, il règne une atmosphère douce et plutôt paisible.

Nous continuons ensuite notre promenade le long de la rue Strøget. C’est la longue rue principale, bordée de nombreux commerces et brasseries. À ne pas manquer lors d’une virée shopping dans les alentours : Sostrene Grene (Kultorvet 2 / Amagertorv 24), pour aller directement à la source de cette enseigne de décoration danoise (qui se développe aussi en France ! Youpi !), Plint (Købmagergade 50), le paradis de la déco à des prix raisonnables, Flying Tigre (plusieurs adresses dans la ville), déco, papeterie, jeux pour enfants et art de la table à petits prix, Papper Collective (Kompagnistræde 29), pour de jolies affiches, Hay House (Østergade 61), un concept store où vous avez l’impression d’entrer dans une maison, et sans oublier le magasin danois Lego (Vimmelskaftet 37) même si les prix sont plus intéressants en euros chez nous !

Il est bientôt midi. Avant de déjeuner, nous nous rendons vers la demeure royale (Amalienborg Slotsplads). Chaque jour, à midi tapant, il y a la relève de la garde. Un petit défilé se forme sous nos yeux. Il y a beaucoup de monde mais comme la relève dure assez longtemps (et est finalement peu active), la foule se dissipe peu à peu et nous pouvons profiter des derniers changements des gardes.

En haut de l’observatoire de Rundetaarn

Pour prendre un peu de hauteur sur la ville, nous nous rendons vers « la tour ronde » (traduction littérale de Rundetaarn). L’édifice entier est composé d’une église, d’une bibliothèque universitaire et d’un observatoire astronomique. L’entrée est de 25 DDK (moins de 4 € par personne) et nous suivons ensuite un couloir en hélice qui monte vers le sommet. La dernière ascension se fait par quelques marches étroites (si besoin, il est possible de monter jusqu’ici avec une poussette et vous pouvez ensuite la laisser en contrebas de ces dernières marches). Au sommet, une vue en 360° nous attend sur la ville. Derrière une petite porte, se cache aussi l’accès à un petit planétarium et au plus vieil observatoire d’Europe encore en activité !


Sensations d’antan aux Jardins de Tivoli

Nous ne sommes pas des adeptes des parcs d’attraction, mais on nous avait chaudement recommandé les Jardins de Tivoli et leur ambiance « vintage ». Sans en savoir plus, nous faisons la queue pour entrer dans ce parc installé depuis 1843 au milieu de la ville (prix entrée de 110 DKK (environ 15 €) + manèges en supplément à l’intérieur – Vesterbrogade 3). Nous sommes immédiatement plongés dans une ambiance de fête foraine d’antan. Nos photos retranscrivent ici très mal cette atmosphère mais nous vous garantissons que vous ne serez pas déçus ! Accompagnés de Capucine, nous n’avons pas fait d’attraction mais le site en propose de nombreuses pour tout les âges et également pour les amateurs de sensations fortes.

Pause bucolique au Botanisk Have

Pour une ambiance plus paisible, toujours au cœur de la ville, le parc Botanisk Have est l’endroit parfait (entrée gratuite, ouvert de 8 h 30 à 18 h 00 – Øster Farimagsgade 2C). Au milieu, une immense serre abrite de nombreuses espèces végétales tropicales. Autour, de plus petites cachent des plantes thématiques (cactus, etc.) et sont ouvertes à des horaires très réduits (horaires affichés sur les portes). La serre principale quant à elle est ouverte à partir de 10 heures.

Art et food au quartier Christianshavn

Autre changement de décor, nous nous rendons maintenant au quartier Christianchavn. À ne pas manquer ici : les balades le long des canaux, l’église Saint-Sauveur et son clocher tourbillonnant doré et le food market Papiroen (Trangravsvej 14), une grande halle couverte avec de nombreux stands proposant diverses spécialités culinaires.

La ville libre de Christiana

Notre balade à Copenhague continue et nous arrivons devant une arche où est notée l’inscription « Christiania ». Nous avions repéré ce quartier lors de la préparation de notre séjour, et nous avions noté de conserver téléphones portables et appareils photo bien rangés. Curieux, nous mettons donc nos affaires dans notre sac-à-dos et nous entrons…

Nous sommes ici sur un ancien site militaire, pris d’assaut en 1971 par une communauté hippie après l’abandon des locaux par l’armée. Ils y ont construit leur village et établi leurs propres règles. La police n’entre pas ici. Et effectivement, il vaut mieux vous garder de prendre des photos, malgré le charme de l’endroit. Après des premiers stands de bijoux ethniques, une odeur devient enivrante… et les stands laissent place à des étalages complets de drogues. Les plants de cannabis poussent directement au milieu des allées. Avec Capucine en poussette, nous nous sentons vite plus à notre place. Nous abrégeons alors notre promenade et nous faisons demi-tour. C’est un quartier qui attire la curiosité, si vous y avez le temps (et lors d’une escapade sans enfants peut-être), le détour peut être intéressant.

Flâneries au quartier Nørrebro

Situé au nord-ouest de Copenhague, Nørrebro est le nouveau quartier bobo. Nous vous recommandons de faire un saut du côté de la rue Jægersborggade, remplie de petites boutiques, et de la rue Ravnborggade où de nombreux petits cafés et brocanteurs sont installés. À proximité, nous marquons également l’arrêt au Superkilen Park. C’est une promenade transformée où les installations urbaines deviennent un peu folles et où l’art envahit les rues ! Ça a un petit air des œuvres du Voyage à Nantes. Pris par le temps, nous n’avons pas suivi entièrement le parcours, mais ça mérite très certainement un peu plus le détour si vous êtes adeptes de l’art urbain !

La Petite Sirène de Copenhague

Bien sûr, nous ne pouvions pas venir à Copenhague sans faire un petit coucou au symbole de la ville : la statue de la Petite Sirène. C’est aujourd’hui la principale attraction touristique de la ville (la file des bus de tourisme à proximité ne dément pas). Si vous avez que peu de temps à Copenhague, la distance à pied peut-être assez longue pour envisager le détour. Nous vous recommandons de prendre le bateau bus ou le bus. Une fois sur place, profitez-en également pour faire un tour au sein de la citadelle et pour jeter un œil au joli moulin en pans de bois situé dans l’enceinte.


C’est ainsi que notre week-end à Copenhague se termine. Nous avons trouvé ici beaucoup de similitudes avec Oslo ou Amsterdam (de nombreux canaux en moins !). Nous avons aussi préféré finalement cette dernière. Copenhague nous a peut-être été (sur)vendue au final… Nos attentes étaient sûrement un peu hautes. Mais inévitablement, elle vaut quand même le détour si vous en avez l’occasion !

Nos bons plans à Copenhague

Comment y aller ?

Depuis Paris, Copenhague se trouve à moins de 2 heures de vol. Les tarifs débutent à partir de 100 € l’aller-retour avec Air France. L’aéroport de Copenhague se trouve ensuite à 15 minutes en transport en commun du cœur de la ville. Deux possibilités pour relier les deux, depuis le terminal 3 de l’aéroport (un bus gratuit fait la navette entre les différents terminaux) : le métro ou le train. Nous vous recommandons de prendre le métro directement en achetant un Pass correspondant au temps de votre escapade danoise (de 24 à 72 heures) car les billets à l’unité sont très chers (36DKK le trajet de l’aéroport au centre-ville) et donc vite peu rentables si vous faites plusieurs déplacements (nous vous donnons plus d’infos juste en dessous dans la partie « s’y déplacer »).

Où y dormir ?

Pour nous immerger au mieux dans l’ambiance de Copenhague (et parce que, soyons honnêtes, l’offre hôtelière est plutôt chère), nous avons fait le choix de louer une chambre via Airbnb. Nous avons ainsi été logés dans le bel appartement de Tamey (à partir de 83 € par nuit) situé dans le quartier de Nørrebro. Une ligne de bus dessert ensuite directement le centre-ville. Pour à votre tour louer un logement via Airbnb, n’oubliez pas de profiter de notre offre de parrainage en cliquant par ici : vous bénéficierez ainsi de 35 € de réduction sur votre première location !

Où y manger ?

Nous avons fait les gourmands lors de cette escapade ! On vous recommande ainsi :

  • Café Kalaset (Vendersgade 16), une adresse parfaite pour un brunch ou pour le déjeuner. La décoration un brin vintage est très sympa !
  • Meyers Bageri (Jægersborggade 9), une boulangerie où nous avons testé le « kanelsnurrer », une délicieuse brioche à la cannelle.
  • Grød (Jægersborggade 50), nous recommandons pour le petit-déjeuner surtout si vous aimez le porridge qui est leur spécialité.
  • The Coffee Collective (Jægersborggade 57), une adresse idéale pour prendre un petit-déjeuner rapide.
  • Lagkagehuset, une chaîne de boulangerie (plusieurs adresses dans la ville) idéale pour manger de bons sandwichs ou salades (sans oublier les roulés à la cannelle encore une fois !).
  • Kompa‘9 (Kompagnistræde 9), un café dans un joli lieu et qui propose aussi quelques plats pour le déjeuner.
  • Copenhague street food (Trangravsvej 14), le « temple » de la street food avec une quarantaine de food trucks regroupés dans un marché couvert.
  • Le marché couvert de Torvehallerne (Frederiksborggade 21), de nombreuses enseignes sont regroupées ici pour vous donner le choix lors d’un déjeuner sur le pouce.
  • Pizzeria Cavallino (Blegdamsvej 86), pour de copieuses pizzas à emporter (vous pouvez prendre la taille moyenne pour 2 !).

Comment s’y déplacer ?

Comme de nombreuses villes nordiques, Copenhague se distingue par le nombre incalculable de cyclistes ! Le vélo est ici roi et prioritaire (prenez garde si vous êtes piéton de bien vérifier les pistes cyclables avant de traverser !). Copenhague reste une petite ville et la plupart des déplacements peuvent se faire aisément à pied. Le réseau en transports en commun (métro et bus) est dense. Nous vous recommandons de prendre un Pass afin d’utiliser sans modération ceux-ci (et incluant également les différentes zones tarifaires dont celle menant à l’aéroport). Le Pass est disponible en version 24 heures ou 72 heures, soit 80 DKK (environ 11 €) ou 200 DKK (environ 26 €). Il sera très vite rentable sachant qu’un simple trajet à l’unité depuis l’aéroport coûte déjà 36 DKK (presque 5 €). À noter que les enfants de moins de douze ans voyagent gratuitement sur l’ensemble du réseau.

Une question, un commentaire ou un bon plan à partager : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous :)

3 commentaires sur “Conseils et bons plans pour un week-end à Copenhague

  1. Merci pour ce superbe résumé de week-end ! Ça nous donne plusieurs pistes pour notre week-end dans cette capitale à la fin du mois. Vous avez tellement de chance d’avoir une météo aussi favorable, on espère avoir la même, même si ça sera plus tard dans l’été^^ En tout cas, c’est sûr, il ne faut pas râter le Port Nyhavn ; ses maisons de couleur sont ravissantes ! Bises. A+

  2. Votre article me replonge dans de chouettes souvenirs de Copenhague decouverte en juin dernier 😃! J’ai beaucoup aimé l’atmosphère qui y règne et la douceur de vivre !

  3. Une des villes du nord de l’Europe que nous avons le plus aimé. Nous avons comme vous eu beaucoup de chance avec la météo (beau soleil et grand ciel bleu). La balade sur les canaux est vraiment très agréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *