Conseils et bons plans pour un week-end à Lyon

Il y a une ville qui était en haut de notre to-do list depuis loooongtemps ! Mais Lyon, c’est loin. Mais ça c’était avant, comme diraient certains. Avec l’ouverture de la ligne à grande vitesse (LGV) au début de l’été, Rennes n’était plus qu’à 4 (petites) heures de Lyon. Il nous en fallait pas plus pour réserver immédiatement nos billets de train et partir à l’assaut de cette jolie ville.

Début septembre, nous quittons donc la pluie bretonne (#bonjourlesclichés) pour arriver sous le soleil de Lyon. Nous ne connaissons rien de la ville. Alors nous décidons d’embarquer à bord de Pitchoune pour la découvrir. Pitchoune, c’est le superbe combi Volkswagen jaune de Christophe. Ce dernier a décidé de quitter son job pour vivre de sa passionnante passion : dévoiler son amour pour Lyon à bord de son fidèle compagnon rétro ! Et la visite est tout simplement géniale pour connaître les incontournables et les secrets de la ville.

Allez, venez. On vous embarque avec nous pour vous faire découvrir Lyon avec My Little Kombi.

La colline de Fourvière

Christophe nous donne rendez-vous sur la grande place Bellecour où trône la statue de Louis XIV. Nous montons à bord de Pitchoune (chaque combi VW a son petit nom). Direction les hauteurs de Lyon ! Depuis l’esplanade de la majestueuse basilique Notre-Dame de Fourvière, nous pouvons observer la ville traversée par le Rhône et la Saône. Christophe ne manque pas d’anecdotes sur le passé de la ville et l’histoire de sa construction, de l’époque romaine à aujourd’hui.

Pour remonter le temps aux origines de la ville, nous nous éloignons d’ailleurs simplement de quelques mètres. Et c’est un immense théâtre romain qui apparaît alors sous nos pieds. Ce sont près de 10 000 spectateurs qui venaient assister ici à divers spectacles. Le théâtre fut redécouvert en 1933 et la ville a conservé la fonction du lieu initial en proposant ici, chaque été depuis 1946, le festival multiculturel « Les Nuits de Fourvière ».

Le quartier de la Croix Rousse

Notre périple dans les rues de Lyon continue et Christophe se gare alors sur une place curieuse. Et en y regardant de plus près, l’agitation de cette rue semble comme figée… et à raison car il s’agit en fait d’un immense trompe-l’œil peint sur l’arrière d’un immeuble ! Le mur des Canuts, la plus grande fresque trompe-l’œil d’Europe, représente des scènes de vie de ce quartier sur 1 200 m². Il évolue aussi au fil des années (3 fresques ont déjà ainsi été renouvelées ici depuis 1986).

Pour nous immerger dans cette peinture, nous ne manquons pas de prendre la pose également sur les marches. Nous voilà immortalisés à notre tour (le temps d’une photo tout du moins) !

La balade continue ensuite et Christophe nous emmène sur un autre joli point de vue sur la ville : l’esplanade longeant la rue de l’Alma (1er arrondissement). Un petit coin où il a ses habitudes (nous n’avons pas eu l’occasion de tester mais si vous aimez la charcuterie, le fromage et le vin, on vous recommande fortement son tour guidé du dimanche ;) ).

Ce tour en compagnie de Pitchoune et Christophe dure ainsi pendant plus de 2 heures (et plus car Christophe aime beaucoup sa ville et ne compte pas le temps qu’il y consacre !). Pour découvrir Lyon, on vous recommande ainsi chaudement l’ambiance décalée et vintage à bord de ce combi (formules à partir de 35 € par personne, à réserver directement en ligne sur le site mylittlekombi.com).

Et pour les enfants ? Ils vont adorer avec certitude l’ambiance de cette visite guidée. Du haut de ses 17 mois, Capucine a beaucoup aimé et revenait sans cesse auprès du combi (forcément, avec sa belle couleur jaune, elle l’avait vite repéré !). Et elle était la petite fille la plus heureuse du monde quand elle a pu aller au volant (le temps d’une photo souvenir !). Le combi n’est pas équipé de ceinture, mais nous avons tenu Capucine assise entre nous ou sur nos genoux, ce qui n’a posé aucun souci comme elle sait rester calme quand on lui demande (l’équipement d’un siège auto n’est pas obligatoire dans les transports en commun, à vous de vous assurer en amont que votre enfant peut rester bien sage le temps de la circulation).

Le Vieux Lyon

Après cette visite en combi, nous revenons maintenant au cœur de la ville, dans le 5e arrondissement, qu’on appelle communément « le Vieux Lyon ». Au cœur des ruelles pavées bordées par les boutiques et les restaurants traditionnels (les fameux « bouchons »), la petite curiosité touristique est très certainement les traboules. Ce sont des passages, des ruelles fermées, qui permettent des raccourcis entre les rues principales. Il y en a en tout plus de 200 dans la ville de Lyon ! Il faut bien en connaître leur existence et oser pousser quelques portes pour y accéder (ça donne l’impression d’entrer dans les immeubles de premier abord). Pour les retrouver facilement, nous vous conseillons ce site qui recense l’ensemble des traboules lyonnaises.

C’est depuis le Vieux Lyon que vous pourrez également prendre le funiculaire pour accéder à la colline de Fourvière. De là-haut, sur l’esplanade de la Basilique, vous pourrez avoir une jolie vue sur la ville.

Enfin, comme la pluie nous a finalement suivi depuis Rennes, nous avons fait une halte au musée Gadagne pour nous abriter le temps des averses (1 place du Petit Collège – entrée à 6 € par adulte, audioguide inclus, gratuit pour les moins de 18 ans). Le musée est composé de deux parties : l’une sur les marionnettes et l’autre sur l’histoire de la ville. Pratique, le billet est valable toute la journée et vous pouvez aisément sortir du musée si besoin entre les deux visites. Autre point positif : l’ensemble du musée est entièrement accessible grâce aux ascenseurs (pour les personnes à mobilité réduite comme pour les poussettes donc !). La deuxième partie est un peu longue (2 heures de visite, sans trop s’attarder), surtout pour les jeunes enfants (forcément les vieilles pierres et les peintures, c’est un peu moins attractif que des marionnettes !). Au dernier étage du musée, il y a un restaurant et un joli petit jardin à ne pas manquer si vous passez dans le coin !

Les bords du Rhône et le parc de la Tête d’Or

Pour ce dimanche sur place, après un excellent brunch aux Pralins, nous avons profité du beau temps pour découvrir les berges du Rhône. Celles-ci ont récemment été réaménagées et la promenade est superbe (ça nous rappelle les nouveaux bords de Seine parisiens). Les lyonnais profitent des rayons du soleil : il y a les coureurs du dimanche, ceux qui se baladent en famille, ceux qui viennent simplement flâner… C’est une ambiance très paisible.

Au bout de la promenade, après 3 kilomètres de marche, nous remontons vers le parc de la Tête d’Or. C’est un parc public, ouvert gratuitement de 6 h 30 à 22 h 30 dans le 6e arrondissement. Le parc est immense et s’articule autour d’un lac où il y a de nombreuses possibilités de loisirs. Avec Capucine, nous nous dirigeons vers le zoo. Elle est restée fascinée par les girafes. Et les pigeons. Oui, ils sont bien plus « accessibles » finalement ! ;)

Ce dimanche était très doux, avec un programme parfait pour une balade en famille.

Notre week-end à Lyon touche ainsi à sa fin. Comme attendu, ce fut une chouette découverte ! La visite en combi fut également un moment très sympathique pour visiter la ville d’une manière inhabituelle !

Nos bons plans à Lyon

Comment y aller ?

Lyon est accessible facilement quelque soit le moyen de transport choisi. Suite à l’ouverture de la ligne à grande vitesse (LGV), le trajet entre Rennes et Lyon en train est de 4 heures, avec un passage par la gare de Massy (billets à partir de 50 €). Depuis Paris même, à partir de la gare de Lyon, le trajet dure 2 heures (billets Prems également à partir de 50 €). Pensez à consulter en amont notre article pour réserver vos billets de train au meilleur prix. La gare de Lyon se trouve directement dans le cœur de la ville. Différentes lignes de métro et de bus vous permettent ensuite de rejoindre votre point d’arrivée. En avion, vous trouverez des vols à partir de 100 € l’aller-retour pour une heure de vol entre Paris et Lyon (et un peu plus d’une heure de Rennes) avec Air France.

Où y dormir ?

Comme nous avons réservé très tardivement, l’offre hôtelière était très chère. Encore une fois, nous avons donc opté pour une réservation via Airbnb afin d’avoir un logement à un prix raisonnable et bien situé dans la ville. Situé aux pieds des pentes de la Croix Rousse, le logement de Gérard (à partir de 57 € par nuit) était ainsi parfait pour ce week-end lyonnais. Nous étions en 15 minutes à pied au cœur du Vieux Lyon. Pour louer à votre tour un logement via Airbnb, profitez de notre offre de parrainage en cliquant ici : vous bénéficierez ainsi de 35 € de réduction sur votre première location !

Où y manger ?

Évidemment, nous ne pouvions être à Lyon sans goûter aux spécialités françaises servies dans les traditionnels bouchons de la ville (les restaurants typiques de Lyon). Nous n’avions pas d’adresse particulière pour notre week-end, alors nous fait un peu au hasard (en évitant les restaurants « service à toute heure » et ceux qui présentent une carte avec des photos des plats… des établissements bien trop « touristiques » à notre goût !). Nous avons ainsi testé Chez Grand-Mère (11 rue du Bœuf) et La Chimère (14 rue du Bœuf) situés tous deux dans le Vieux Lyon. Nous avons ensuite appris (merci Christophe !) qu’un label répertorie les « vrais » bouchons lyonnais (label créé par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon en partenariat avec Lyon Tourisme). Voici l’adresse du site Internet http://lesbouchonslyonnais.org/ où vous pouvez visiblement piocher les yeux fermés dans la liste des restaurants présents !

Autres adresses testées lors de ce week-end :

  • les délicieuses (et parfois étonnantes vus les parfums !) glaces de Terre Adélice (1 place de la Baleine dans le 5e arrondissement)
  • les burgers des Frangins (9 rue des Marronniers, dans le 2e arrondissement). Un vrai coup de cœur pour ce petit établissement (pensez à réserver ou à arriver pas trop tard le samedi soir car les tables sont vite prises d’assaut !). Les burgers sont entre 12 et 18 €, frites et sauces maison à volonté.
  • le brunch du bar Les Pralins (62 rue Sébastien Gryphe, dans le 7e arrondissement). Nous vous recommandons leur délicieux brunch pour 18 € (boissons chaudes et tartines à volonté, jus pressé, 1 pièce salée, 1 pièce sucrée + 1 verre de vin), ou 22 € pour la formule comprenant un plat et un dessert supplémentaires et du champagne ! Un excellent rapport qualité / prix. Là encore, réservation obligatoire pour le dimanche.

Comment s’y déplacer ?

Bien que Lyon soit la deuxième ville la plus grande de France, la ville se parcoure aisément à pied. Même si nous regrettons l’omniprésence des voitures dans la ville et les petits trottoirs, pas toujours très accessibles avec une poussette. Les rues pavées du Vieux Lyon sont principalement piétonnes. Un vaste réseau de métro, bus et tram est présent si besoin. Plusieurs funiculaires sont également accessibles et vous seront bien utiles pour accéder à certains points hauts de la ville (colline de Fourvière ou quartier de la Croix Rousse par exemple). Le tarif des tickets sur le réseau TCL est de 1,80 € l’unité ou 16,60 € le carnet de 10. Des pass sont également proposés en vente (déplacements illimités sur le réseau) au tarif de 11 € par personne pour 48 heures, 15 € pour 72 heures. Utile à savoir, le ticket est valable pendant 1 heure après compostage !

Une question, un commentaire ou un bon plan à partager : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous :)

La visite guidée en combi nous a été offerte par My Little Kombi lors de ce séjour à Lyon. Un grand merci à Christophe pour son accueil et sa bonne humeur ! Nous conservons néanmoins notre objectivité dans les propos cités ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *