New York

NYC-ellepourtantelletourneAprès quelques jours passés en famille à Montréal et dans ses environs, nous avons pris tous les 2 le bus pour nous rendre, le temps d’un week-end, à New York (les 26 et 27 août 2010). Deux jours qui sont passés incroyablement vite dans la ville qui ne dort jamais ! Nous avons écumé tous les coins touristiques et les quartiers new-yorkais… dans la limite de ce que nos petits pieds pouvaient supporter !

1 • Central Park, le poumon de la ville

NYC_CentralPark_0558

Nous sommes arrivés à 6 h 00 du matin après un (loooong) temps de route passé dans le bus entre Montréal et New York. Après une nuit si brève, Central Park était l’endroit parfait pour une petite sieste, allongés directement dans l’herbe sous les arbres. Un moment reposant qui fut le bienvenue puisqu’en réalité, avant d’arriver au parc, nous avions déjà arpentés les rues de la ville depuis plus de 7 heures, sac sur le dos, en attendant l’ouverture de notre hôtel ! Nous avons donc flâné dans les allées et aux alentours de Central Park, avant de rejoindre notre hôtel pour y poser nos affaires.

NYC_CentralPark_0576NYC_CentralPark_0595NYC_CentralPark_0603NYC_CentralPark_0615

2 • La 5e avenue, les « Champs-Élysées » new-yorkais

NYC_5avenue_0854

Enfin débarrassés d’un poids (le sac à dos) et rafraîchis (une bonne douche à l’hôtel), nous étions prêts pour repartir à l’assaut de New York. Passage obligé, nous avons fait un peu de shopping lèche-vitrine sur la 5e avenue. Longue de plus de 8 kilomètres, elle concentre tout ce qui a de plus luxueux : les boutiques (Tiffany & Co., Louis Vuitton, Cartier, Gucci, Chanel, Burberry, Versace, Dior, etc.), les établissement hôteliers et beaucoup de bâtiments historiques et culturels. Au  niveau de Central Park, se trouve l’Apple Store, au sous sol d’un cube en verre avec une petite pomme à l’intérieur. Sans connexion Internet depuis plusieurs heures, nous sommes descendus faire un petit coucou virtuel sur nos pages Facebook depuis l’IPad tout récemment commercialisé ! Les grands enfants que nous sommes n’ont pu également résister aux magasins de jouets immenses et à leur démesure : des peluches et des jouets à grandeur réelle, des allées interminables, des espaces pour jouer, des constructions gigantesques en Lego, etc. Impossible de ne pas retomber en enfance ! En redescendant l’avenue vers Wall Street, nous apercevons la cathédrale Saint-Patrick. Et bien qu’elle soit la plus grande cathédrale de l’Amérique du Nord, elle semble être miniaturisée car immobilisée entre deux buildings. La différence entre les buildings tous de verre et d’acier (Oui, c’est Renaud !) et le marbre blanc et les pierres de la cathédrale est frappante. Autres monuments incontournables situés sur la 5e avenue (toujours en la redescendant), l’Empire State Building puis le Flatiron Building (l’immeuble en forme de fer à repasser) se dressent majestueusement devant nous. Enfin, l’arc de triomphe situé dans le Washington Square Park clôture la 5e avenue. Reprenons des forces, la visite ne fait que commencer !

NYC_5avenue_0555NYC_5avenue_0861NYC_5avenue_0865NYC_5avenue_0539NYC_5avenue_0525NYC_5avenue_0511NYC_5avenue_0857NYC_5avenue_0840NYC_5avenue_0849

3 • Wall Street, le cœur économique

NYC_WallStreet_0806

Quartier d’affaires mondialement connu, Wall Street concentre les plus grandes banques ainsi que le New York Stock Exchange (NYSE), la bourse la plus importante au Monde. Du fait de la présence d’un grand nombre d’institutions financières et du risque de manifestations, d’attentats, etc. les forces de police sont nombreuses à patrouiller dans le quartier. Nous avons appris, lors de notre passage dans le quartier, la signification du nom « Wall Street ». Littéralement traduit par « rue du mur », le nom renvoie à un fait historique. Ainsi, au XVIIe siècle, la rue était dotée d’un mur pour séparer et protéger la Nouvelle-Amsterdam des populations indiennes situées au Nord. Aujourd’hui encore, nous pouvons apercevoir le tracé du mur avec des petites planches de bois insérées dans les pavés.

NYC_WallStreet_0625NYC_WallStreet_0629

Wall Street est aussi le lieu tragiquement connu pour l’emplacement des tours jumelles, détruites par les attentats du 11 septembre 2001. Lorsque nous nous sommes rendus sur les lieux, presque 9 ans après, une atmosphère toute particulière régnait encore. Tout à côté des tours, la Chapelle Saint-Paul est la plus ancienne église de Manhattan. À l’entrée de celle-ci, on peut lire le rôle symbolique qu’elle a pour les new-yorkais : en 1776, elle échappe aux flammes du grand incendie qui ravage un tiers de la ville et en 2001, malgré sa proximité avec les tours, la chapelle reste en place (pas un seul vitrail n’est cassé) et devient un lieu de recueillement et de repos pour les pompiers et les secouristes qui s’affairent dans les débris et la poussière de ce qui reste des tours. La chapelle abrite aujourd’hui des dessins d’enfants où ils ont retranscrits leur vision des attentats, des costumes de pompiers encore salis par la poussière, des lettres, des fleurs, des gravats et des pierres, vestiges des tours. Les new-yorkais ont fait du lieu leur mémorial en hommage aux victimes des attentats. Nous avons fait le tour de la chapelle. Une femme assise sur les chaises pleurait en silence. Fort moment d’émotions. Difficile de rester insensible dans ses murs. Un souvenir marquant.

Le site est aujourd’hui en reconstruction. Les immenses grues feront naître cinq nouveaux gratte-ciels dont la Tour de la Liberté culminant à 1 776 pieds pour rappeler l’année de l’indépendance des États-Unis.

NYC_WallStreet_0812

4 • Traversée nautique vers la Statue de la Liberté

NYC_0626

Véritable emblème de la ville de New York, nous avons voulu approcher d’un peu plus près la Statue de la Liberté, située sur Liberty Island. Petite leçon d’histoire : « La Liberté éclairant le monde » (son vrai nom) fut offerte par la France en 1876 pour célébrer le centenaire de la déclaration d’indépendance des États-Unis. Premier élément de l’Amérique qu’apercevait les immigrants arrivant par bateau, elle fut – et est toujours – le symbole du rêve américain. Auguste Bartholdi, sculpteur français, est l’auteur de cette œuvre. Alors qu’on pense souvent – à tord – que Gustave Eiffel en est le constructeur. Il a en fait conçu la structure métallique interne de la statue. En prenant le ferry, il est possible de se rendre sur Liberty Island et de visiter l’intérieur de la statue. L’embarquement s’effectue à partir du Fort Clinton situé dans Battery Park à l’extrémité de Manhattan. La file d’attente est souvent longue et le prix aller/retour (comprenant la visite du musée) est de 12 $ par personne. Une seconde solution, pour admirer la Statue de la Liberté de plus près, est possible. Et elle est gratuite. C’est celle que nous avons choisi. Non loin de l’embarquement initial pour Liberty Island, à Lower Manhattan, nous avons emprunté le ferry pour Staten Island, une île située juste en face de Manhattan. Le trajet aller-retour est gratuit et offre l’une des plus belle vue sur Manhattan. La traversée dure un peu plus de 20 minutes. À l’arrivée, interdiction de rester dans le bateau, il nous faut descendre du ferry et ré-emprunter la passerelle d’embarquement pour faire demi-tour. Nous en avons pris plein les yeux ! La vue est magnifique. Petit conseil : n’oubliez pas de vous mettre sur la droite du ferry à l’aller pour voir la statue et à l’avant lors du retour pour admirer la vue imprenable sur les tours new-yorkaises.

NYC_0645NYC_0672NYC_0691

5 • Vue sur Manhattan depuis Brooklyn

NYC_Brooklyn_0753

Pour terminer notre première journée à New York, nous avons emprunté le célèbre pont de Brooklyn qui relie Manhattan au quartier de Brooklyn. Nous avons ainsi parcouru les 1 825 mètres qui sépare les deux rives à la nuit tombée. Nous avons alors assisté au coucher du soleil à l’arrière des buildings new-yorkais. Nous nous sommes ensuite posés dans le Brooklyn Bridge Park, situé au pied du pont et longeant l’East River, avec une vue imprenable sur Manhattan éclairée dans la nuit et au son d’un air de jazz joué un peu plus loin par un groupe de musique. Un instant magique. On recommande cette traversée au coucher du soleil à tous !

NYC_Brooklyn_0754NYC_Brooklyn_0764NYC_Brooklyn_0770 NYC_Brooklyn_0775

6 • Voyages au sein de la ville : China Town & Little Italy

NYC_ChinaTown_0829

Le quartier chinois est situé en plein cœur de Manhattan, non loin de Ground Zéro. Dépaysement garanti au fil des rues : que ce soient les enseignes, l’architecture ou même la langue parlée, tout est en chinois ! La communauté chinoise s’accroît au fil des années et « grignote » petit à petit le quartier voisin Little Italy. Il suffit alors de traverser Delancey Street au Nord pour que les rues soient aux couleurs de l’Italie. Nous avons profité de notre passage pour y manger de délicieuses pâtes dans un petit restaurant italien. Deux quartiers à ne pas manquer lors de votre visite à New York, vous aurez l’impression de visiter la Chine et l’Italie par la même occasion : 3 pays en 1, sans en payer le trajet !

NYC_LittleItaly_0831

7 • Time Square, le terrain de jeux des marques

NYC_TimeSquare_0464

En sortant de la gare routière, à notre arrivée en bus, voici la première image que nous avons vu de la ville de New York : les bureaux du New York Times et les innombrables taxis jaunes qui arpentent les rues. Nous avons continué notre chemin vers le cœur de Times Square pour voir les nombreuses enseignes lumineuses qui font la réputation du quartier. Celui-ci fut également notre dernier point de vue sur la ville avant de repartir vers Montréal le lendemain soir. Les publicités et le nombre d’information reçus en même temps donnent le vertige. À toutes heures, le quartier « grouille » d’habitants et de touristes. Aussi, il faut être méfiant vis à vis des pickpockets et des « personnalités » déguisées qui se prennent en photos avec les passants pour ensuite leur demander de l’argent. Nous vous conseillons d’entrer dans le magasin de jouets Toy »R »us situé sur la place. À l’intérieur, une véritable grande roue (pour enfants et adultes) y est installée. Un tyrannosaure animé géant rugit sur les clients. Des répliques en Lego représente les grands monuments de la ville (Empire State Building, la Statue de la Liberté, etc.). Un magasin à la démesure incroyable !

NYC_TimeSquare_0466NYC_TimeSquare_0904NYC_TimeSquare_0928NYC_TimeSquare_0937NYC_TimeSquare_0465NYC_TimeSquare_0946

Pour faciliter le repérage dans la ville, nous avons récapitulé, sur la petite carte ci-dessous, tous les endroits que nous avons vus lors de nos séjours à New York ! En gris, les lieux que vous retrouverez sur tous nos articles, en orange les lieux vus en 2010 (évoqués dans cet article), en rose les lieux vus en 2013 (lien vers l’article) et en bleu ciel les lieux vus en 2015, lors d’une courte escale (lien vers l’article) ! Bonne visite :-)

Les bons plans

Y aller. Pour rejoindre New York depuis Montréal, nous avons choisi de prendre le bus de nuit de la compagnie Greyhound. Une manière économique de relier les 2 villes (124 $ l’aller/retour soit environ 95 €) mais certainement pas la plus confortable. Les départs se font de la gare centrale de Montréal en début de soirée. Le trajet de nuit dure plus ou moins 8 heures. Il est possible d’incliner légèrement les sièges mais le sommeil reste difficile à trouver. Surtout que le passage à la douane, pour passer la frontière, a lieu aux environ de 1 heure du matin. Et le rituel a de quoi vous réveiller : tous les passagers doivent descendre et se présenter auprès d’un douanier pour présenter patte blanche avant de rentrer dans le territoire américain. En plus du passeport électronique exigé, de la prise des empreintes digitales, des justificatifs en tout genre du séjour, un questionnaire aux questions « farfelues » est obligatoire. À cocher positivement ou négativement : avez-vous l’intention de commettre des activités illicites ou de nature criminelles ? Avez-vous, d’une manière ou d’une autre, participé aux actes de persécutions commis par l’Allemagne nazie entre 1933 et 1945 ? Avez-vous été ou êtes-vous impliqué dans des activités terroristes ? Etc. Il faudra également vous acquitter d’un droit d’entrée de 5 $ par personne. Le temps de questionner tous les passagers du bus entier, le passage aux douanes dure à peu près 1 h. Parallèlement, les chiens des douaniers entrent dans le bus pour « checker » les bagages. Aléatoirement, ces derniers peuvent également être fouillés. Tous sont alors descendus du bus afin d’être contrôlés individuellement. Une procédure qui peut allonger considérablement le temps du voyage… L’arrivée à New York, aux alentours de 6 du matin, est située en plein cœur de la ville, à la gare routière de Time Square. Une bonne journée qui peut alors démarrer !

Y dormir. Pas de surprises, le prix des établissements hôteliers est cher à New York. La facture diminue en s’éloignant du sud de Manhattan ou en se rapprochant des quartiers plus populaires de Brooklyn ou d’Harlem. Nous avons passé la nuit dans un hôtel 2 étoiles sur la 94e avenue, non loin de Central Park, au nord de Broadway. Idéalement situé à proximité d’une ligne de métro pour rejoindre le cœur de New York, la nuit est à 100 €. Pour ce prix là, vous devrez néanmoins partager une salle de bain sur le pallier et une magnifique vue sur le mur de l’établissement d’en face, situé à moins de 2 mètres.

Y manger. Quels que soient votre budget, votre envie ou votre appétit, vous trouverez tous les types de restaurant à New York. Aucune adresse en particulier à vous communiquer car nous avons testé les fast-foods pour une restauration peu excessive et rapide. Pour plus d’exotisme, les quartiers de ChinaTown ou Little Italy vous offrent une cuisine locale.

S’y déplacer. Vos pieds restent le meilleur moyen pour vous déplacer et découvrir les moindres recoins de la ville. Pour les trajets plus longs, les 24 lignes de métro permettent de traverser rapidement New York d’un bout à l’autre. Attention, l’organisation et le fonctionnement du métro sont bien différents du métro parisien. Wikipédia l’explique très bien : du fait de la multitude d’entrées et de niveaux, du côtoiement de lignes express et omnibus et de la fréquentation élevée, il est nécessaire de se familiariser avec l’organisation des lignes et la signalisation, peu intuitive de prime abord pour pouvoir se repérer. À Manhattan, le métro se déplace quasiment toujours sur un axe nord-sud, car les lignes sont la plupart du temps situées sous les grandes avenues. Pour rejoindre le nord, ou une autre partie de la ville via le nord de Manhattan, il faut ainsi prendre les métros dans la direction « Uptown« , alors que pour se rendre dans le sud de l’île, il faut suivre la direction « Downtown« . Cela constitue une première difficulté car, du fait du nombre de voies sur un même quai (qui varie entre deux et quatre), il est parfois nécessaire, lorsque l’on s’est trompé, de remonter les escaliers voire sortir de la station et repayer pour trouver un métro qui va dans la direction opposée. (Là, c’est du vécu pour nous !) […] En outre, certaines lignes utilisent le skip-stop (littéralement « saut de station ») pendant les heures de pointe. Dans ce cas, seul un métro sur deux s’arrête dans toutes les stations, afin de fluidifier le trafic entre les stations principales. Il faut donc veiller, pour rejoindre une station particulière, à être à la fois sur le bon quai et emprunter la bonne rame pour s’y rendre, car il se peut que le train ne desserve pas la station désirée. Si toutes ces indications vous ont découragées du métro new-yorkais, l’emblématique taxi jaune permet de garder le contact avec l’extérieur et de lier tourisme et utilité pour un prix correct (3 $ de prise en charge et 40 cents tous les 320 mètres, prix majoré en soirée et le week-end).

Une question, un commentaire ou un bon plan à partager : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous :)

Un commentaire sur “New York

  1. Pingback: Un week-end dans la magie des fêtes en guise de cadeau de Noël | Sous Notre Toit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.