Itinéraire et bons plans pour un séjour dans le Sud Maroc

Itinéraire d'un road trip de 4 jours dans le sud du Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Chaque année, le mois de janvier rime souvent avec vacances pour nous. L’idéal étant de couper l’hiver par une pause au soleil. Après l’Argentine, la Nouvelle-Zélande, Tenerife et l’Islande (oui, c’était un peu loupé pour les températures printanières cette fois-là !), nous avons posé nos valises pour quelques jours dans le sud du Maroc… sans nos filles !

Eh oui, pour la seconde fois depuis 3 ans, nous avons fait le choix de partir seulement en amoureux (pour ne rien cacher, surtout parce qu’on avait besoin de souffler… et de dormir !). On adore nos voyages en famille, mais partir seulement à deux nous a fait le plus grand bien et nous a rappelé de bons souvenirs.

Pourquoi le Maroc ?

Pour ce séjour, nos envies étaient les suivantes :

  • une destination accessible en direct depuis un vol au départ de Rennes ou Nantes
  • une destination sans (trop de) décalage horaire, et donc pas trop loin
  • une destination avec du soleil

Le Maroc semblait donc répondre à nos attentes (si vous en avez d’autres à nous conseiller avec ces critères-là pour un départ en janvier prochain, n’hésitez pas à nous mettre un petit commentaire ;) ).

C’était donc la première fois que nous posions les pieds sur le continent africain ensemble. Très honnêtement, nous appréhendions les « attrapes-touristes » et le fait de marchander incessamment pour tout et n’importe quoi. Pour éviter ça au maximum, nous avons fuit les grandes villes (Marrakech, Casablanca, Fès, etc.) pour nous rendre dans le Sud Maroc, quasiment aux portes du désert.

Quel itinéraire dans le Sud Maroc ?

Comme évoqué, nous avons préparé notre séjour en évitant les villes touristiques et en privilégiant le côté nature de la destination avec la côte Atlantique et les montagnes de l’Anti-Atlas.

Pour vous donner une idée plus précise, depuis l’aéroport d’Agadir, nous avons suivi la boucle ci-dessous sur 4 jours :

Venez ! On vous emmène maintenant avec nous dans ce voyage marocain jour après jour.

Jour 1, sur la route vers Tiznit

L’avion se pose à Agadir. Nous descendons de l’appareil et le soleil est au rendez-vous. Le thermomètre affiche 19°. Nous avons bien trop chaud avec nos (gros) manteaux d’hiver… mais c’est exactement ça que nous étions venus chercher : du soleil pour couper la grisaille hivernale. C’est parfait. Les vacances commencent.

Nous récupérons notre voiture de location directement sur le parking de l’aéroport (après avoir passé les nombreuses sollicitations des chauffeurs de taxis). Nous voyageons léger. Nous avons seulement deux valises format cabine. On monte dans la voiture et, hop, nous sommes partis (c’est qu’on avait presque oublié que c’était aussi simple de voyager seulement à deux !).

Nous partons en direction de Tiznit, où se trouve notre logement pour les nuits à venir. Nous prenons le temps de faire un léger détour par le village de Sidi R’bat. Arrivés à celui-ci, nous continuons sur les pistes (il n’y a plus de « vraies » routes à partir d’ici) pour nous rendre vers les maisons de pêcheurs troglodytes qui font face à la mer. Pour vous y rendre, continuez simplement le chemin qui mène à droite à la patte d’oie juste après l’auberge-restaurant-café La Dune.

Sur les hauteurs, la vue est magnifique. Nous sommes garés au milieu de ce paysage idyllique. L’un des habitants nous propose de venir prendre un thé à la menthe chez lui. Nous déclinons poliment. Nous mangeons un sandwich face à la mer, c’est un spot parfait et très calme. Au loin, nous voyons un gilet jaune s’avancer (vu l’actualité en France de ce mois de janvier 2019, ça nous a fait un peu sourire). Medhi arrive jusqu’à nous. Sur son gilet jaune, les mots « car park » sont écrits au feutre noir. Medhi nous parle de tout et de rien. Mais il vient à nous demander quelques dirham car il « surveille » le « parking ». Au milieu des dunes de sables, là où il n’y a personne. Mais soit. Sauf que nous arrivons directement de l’aéroport et, même si nous avons retiré de l’argent sur place, le distributeur nous a donné uniquement des billets de 200 dirham. Ce qui ferait un peu cher le parking ! Tout ça pour vous donner un petit conseil : pensez à avoir un peu de monnaie sur vous (en « cassant » un billet dans une boutique de l’aéroport par exemple).

Maisons troglodytes Parc National de Souss Massa Maroc ©Etpourtantelletourne.frParc National de Souss Massa Maroc ©Etpourtantelletourne.frPistes Parc National de Souss Massa Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

En revenant vers le village de Sidi R’bat, nous nous garons à l’auberge-restaurant-café La Dune pour prendre un thé à la menthe (forcément !). L’addition de 20 dirham a ennuyé aussi également la serveuse. Notre billet de 200 a quasiment fait le tour du village pour être échangé en petite coupure au fur et à mesure !

Auberge Parc National de Souss Massa Maroc ©Etpourtantelletourne.frAuberge Parc National de Souss Massa Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Nous nous éloignons ensuite du village pour nous rendre à l’entrée du Parc national Souss-Massa. Juste après le « panneau » (voir la photo ci-dessous), un homme nous demande de nous arrêter. Il nous indique qu’il est impossible d’entrer seuls dans le parc, qu’il faut obligatoirement être accompagnés d’un guide, qu’il faut payer, blablabla. Ce qui n’est pas faux. Mais la vraie entrée n’est pas ici, elle est située 2 km plus loin !

Après 10 minutes de discussion, nous sommes finalement passés. Pour être tout à fait honnêtes, si vous n’avez pas l’intention de visiter le parc (comme c’était notre cas), il est inutile de venir jusqu’ici. La route se transforme vite en chemin caillouteux et sinueux… et il n’y a pas grand chose à voir. Pour info, le prix que nous avons réussi à obtenir d’un guide pour visiter le parc (observation des oiseaux, des gazelles, de la flore, etc.) est de 150 dirham pour 2 personnes et environ 1h30 de visite.

Entrée Parc National de Souss Massa Maroc ©Etpourtantelletourne.frParc National de Souss Massa Maroc ©Etpourtantelletourne.fr Parc National de Souss Massa Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Nous revenons donc sur nos pas, et nous roulons jusqu’à Tiznit. Nous rejoignons le riad choisi pour les 3 prochaines nuit… et c’est un véritable havre de paix qui nous attend, dans un joli cocon familial. Il est difficile de ne pas tomber sous le charme de cette maison et de ces hôtes, Priya et Aby.

Maison d'hôtes Riad Janoub à Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.frMaison d'hôtes avec piscine Riad Janoub à Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.frOù dîner à Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.fr Maison d'hôtes Riad Janoub à Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Pour terminer la journée, nous nous échappons dans les rues de Tiznit. À l’opposé des grosses villes touristiques du Maroc, Tiznit a gardé toute son authenticité. Nous avons pu déambuler tranquillement dans les rues, parmi les habitants occupés à leurs habitudes quotidiennes. Une balade agréable.

Mosquée Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.frVisite de Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.frVisite de Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.frVisite de Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Jour 2, le long de la côte Atlantique

Pour ce deuxième jour, nous roulons en direction des plages. Plusieurs points de vue et jolis villages méritent ici l’arrêt (mais nous n’avons pas eu le temps de tout faire en une seule journée – et nous vous conseillons ainsi de rester quelques jours de plus dans cette jolie région).

De notre côté, nous arrivons au village de Legzira, à 1 heure de route de Tiznit (en suivant la route principale… car le GPS avait décidé ce jour-là de nous faire prendre des chemins de terre plutôt que des routes ! Nous avons donc mis un peu plus de temps et quelques secousses en sus.). 

Nous nous garons en haut du village de Legzira (coucou le Monsieur au gilet jaune qui fait le gardien de cette place et qui nous demande 20 dirham pour le parking !). Nous descendons quelques marches et prenons à gauche, en direction des arches. Nous retirons nos chaussures pour marcher pieds nus sur le sable chaud. C’est agréable !

Après 15/20 minutes de marche, nous arrivons devant la première arche. Nous passons ce bloc impressionnant de roches par la « porte » arrondie. Une seconde arche est située ensuite à une quinzaine de minutes de marche. Celle-ci est plus difficile à distinguer car le trou dans la roche forme un angle. Nous avançons à l’intérieur et nous nous retrouvons de l’autre côté, avec l’eau qui chatouille maintenant nos pieds. Aussi prenez garde à la marée montante si vous passez ces deux arches : vous ne pourrez pas revenir autrement qu’à la nage sinon !

Village de Legzira Maroc ©Etpourtantelletourne.frLegzira beach Maroc ©Etpourtantelletourne.frArches naturelles de Legzira Maroc ©Etpourtantelletourne.frPlage de Legzira Maroc ©Etpourtantelletourne.frLegzira Maroc ©Etpourtantelletourne.frLegzira Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Après cette marche sur la plage, nous reprenons la voiture. Nous nous rendons vers les dunes de sable, un endroit peu connu qui nous a été conseillé par notre hôte. Pour y accéder, empruntez la petite route qui longe le domaine du « Club Évasion » (route P1905). Au bout de cette impasse, vous serez face à la dune de sable !

Nous avons ainsi abandonné notre voiture juste en bas (nous étions – pour une fois – vraiment seuls ici !). Nous ôtons une nouvelle fois nos chaussures et nous escaladons cette dune pour y marcher au sommet. D’un côté, l’Océan Atlantique. De l’autre, les montagnes. Et l’impression presque irréelle de se retrouver au milieu du désert quand on regarde devant soi ! Un spot qui mérite le détour !

Dune beach Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.frDune beach Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.fr Dune beach Mirleft Maroc ©Etpourtantelletourne.fr Dune beach Aglou Maroc ©Etpourtantelletourne.frDune beach Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Sur les hauteurs des montagnes, des parachutistes volent dans les airs. Nous reprenons alors la voiture pour monter jusqu’à eux, au sein de l’établissement Le Nid d’Aigle. Une halte parfaite pour faire une pause gourmande et regarder ces courageux s’élancer au bord du précipice (nous avons préféré déjeuner plutôt que sauter, nous ne sommes pas assez téméraires !).

Le nid d'aigle auberge et parapente Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.fr Le nid d'aigle auberge et parapente Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

En milieu d’après-midi, nous reprenons la route vers Tiznit, toujours sous un joli ciel bleu et 18° affichés au thermomètre.

Campagne de Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.fr Campagne de Tiznit Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Jour 3, vers les montagnes de l’Anti-Atlas

Pour cette troisième journée, nous quittons Tiznit pour nous rendre vers les montagnes de l’Anti-Atlas. La route, pas toujours en très bon état et sinueuse, nous mène vers le Col de Kerdous à 1 100 mètres d’altitude. Le panorama est à couper le souffle (mais les virages nous ont rendu un peu nauséeux).

Col de Kerdous Maroc ©Etpourtantelletourne.frRoute de l'Anti-Atlas Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Nous arrivons à Tafraoute, notre ville étape pour cette nuit-là. L’hôtel a une vue directe sur l’une des curiosités géologiques des montagnes rouges alentours : la tête de lion qui semble sculptée dans la roche (observez bien notre photo ci-dessous, vous la voyez ?).

Rocher de la tête de lion Tafraoute Maroc ©Etpourtantelletourne.frHôtel à Tafraoute Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Un petit thé à la menthe et quelques gâteaux traditionnels plus tard, nous reprenons la route vers la vallée d’Aït-Mansour. Le paysage est magnifique. Avec les amandiers en fleurs sur les bords des routes, le printemps est déjà là.

Route Tafraoute Anti-Atlas Maroc ©Etpourtantelletourne.frAmandier en fleurs Anti-Atlas Maroc ©Etpourtantelletourne.fr Sur la route Tafraoute Maroc ©Etpourtantelletourne.fr Sur la route Tafraoute Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Après avoir pris de l’altitude, nous descendons maintenant au cœur des gorges d’Aït-Mansour. Le paysage sec et caillouteux laisse peu à peu la place à un oasis à la végétation luxuriante, entourée de montagnes ocres. La route passe à travers les gorges et suit la rivière. À l’ombre des grands palmiers, il fait presque frais. La température affichée sur le tableau de bord de la voiture a perdu quelques degrés. Par fortes chaleurs, ce joli coin doit être une halte plus que bienvenue ! De notre côté, nous avons juste fait nos curieux. Après une petite pause pour faire quelques photos, nous avons fait demi-tour pour repartir vers Tafraoute.

Gorges d'Ait Mansour Maroc ©Etpourtantelletourne.fr Gorges d'Ait Mansour Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Avant d’arriver à Tafraoute (environ 8 km en amont), nous faisons un petit détour par les rochers peints de Jean Vérame (le chemin est bien indiqué pour s’y rendre). Dans cette zone désertique, d’immenses blocs de granits roses ont été peints en bleu et rouge par l’artiste belge en 1985. Hélas, à l’assaut du temps et des pluies, les pierres se délavent très vite (et quand on sait que 19 tonnes de peinture (à l’eau) ont été nécessaires, on trouve ça finalement un peu dommage de dénaturer ce joli paysage). Bref, ça reste une curiosité à voir !

Route les rochers peints Tafraoute Maroc ©Etpourtantelletourne.frTafraoute Maroc ©Etpourtantelletourne.fr les rochers peints Tafraoute Maroc ©Etpourtantelletourne.fr Painted Rocks Tafraoute Maroc ©Etpourtantelletourne.frles rochers peints artiste Tafraoute Maroc ©Etpourtantelletourne.frles rochers bleus et rouges Tafraoute Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Jour 4, sur la route du retour

Après une grasse matinée et un petit-déjeuner tardif (trois ans que ça n’était pas arrivé ! #jeunesparents), nous prenons la voiture pour nous rendre au village d’Oumesnat (situé à 1 km de l’hôtel où nous logions). Nous faisons une petite pause dans ce village traditionnel bâti contre la falaise.

Ousmenat Maroc ©Etpourtantelletourne.frCactus Anti-Atlas Maroc ©Etpourtantelletourne.frOusmenat Maroc ©Etpourtantelletourne.fr Arganier Anti-Atlas Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Nous reprenons ensuite tranquillement la route à travers la montagne pour nous rendre à Agadir (via Aït-Baha). Notre vol de retour est prévu pour le lendemain matin.

Route d'Agadir Tafraoute Maroc ©Etpourtantelletourne.frPaysage Tafraoute Anti-Atlas Maroc ©Etpourtantelletourne.frPaysage montagnes Anti-Atlas Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Nous faisons un petit détour pour visiter la kasbah de Tizourgane. Ce petit village fortifié construit en hauteur est à l’origine un agadir (grenier fortifié) du 13e siècle sur lequel se sont ajoutées des maisons, serrées les unes aux autres. Plusieurs agadirs se dressent également aux alentours. Hélas, pas de chance pour nous : c’est la fête nationale aujourd’hui (manifeste de l’indépendance du pays le 11 janvier), c’est donc jour férié et la kasbah est fermée. Nous ne pourrons donc pas la visiter.

kasbah de Tizourgane Maroc ©Etpourtantelletourne.fr kasbah de Tizourgane Maroc ©Etpourtantelletourne.frPaysage montagnes Anti-Atlas Maroc ©Etpourtantelletourne.fr Route montagnes Anti-Atlas Maroc ©Etpourtantelletourne.fr

Après cette journée de route, nous arrivons à Agadir vers 16 heures. Il fait encore très beau et nous filons flâner sur le bord de mer (sans oublier de payer le « gardien » du parking… tiens, ça nous avait presque manqué ça après ces calmes journées au milieu des montagnes). Nous rejoignons ensuite un hôtel pour une dernière nuit sur place. Le lendemain matin, le réveil sonne de bonne heure (ça non plus ça ne nous avait pas manqué). Direction l’aéroport. Dans quelques heures, nous allons retrouver nos filles (et elles, bien que ça nous a fait un bien fou de nous retrouver à deux, elles nous ont finalement beaucoup manqué <3).

Nos bons plans dans le sud du Maroc

Comment aller dans le Sud Maroc ?

Depuis Nantes, nous avons pris un vol avec la compagnie Transavia vers Agadir. Comptez grosso modo 3h15 de vol et environ 130 euros par personne pour votre billet aller-retour.

Petite note : n’oubliez pas que votre passeport est obligatoire pour voyager au Maroc (oui, on sait, ça peut paraître évident… mais ça nous aurait évité bien des déboires (ou comment on n’osera pas vous dire que nous avons dû faire demi-tour devant la porte d’embarquement de l’avion et que nous avons perdu 1 journée de vacances ainsi que 400 € pour réserver de nouveau un vol, une voiture, un hôtel, etc. #blogueursvoyageencarton)).

Où dormir dans le Sud Maroc ?

Comme nous l’avons déjà évoqué au sein de l’article, nous avons choisi de loger au Riad Janoub pour les deux nuits passées à Tiznit. Et quel excellent choix ! Nous avons adoré cette maison d’hôtes cosy et familiale. Tout était parfait : du petit-déjeuner au dîner (miam, nous en avons encore l’eau à la bouche !), en passant par l’accueil et les services proposés (ne manquez pas le massage : 1 heure de bien-être et de détente garantie !). Les propriétaires sont accueillants et vous donnent des tas de conseils et infos touristiques, c’est très appréciable. Le Riad est situé au cœur de la vieille ville de Tiznit et vous pouvez parcourir aisément les rues intra-muros à pied. En arrivant en voiture, il est possible de stationner sans difficulté directement dans la rue devant le Riad. Nous vous recommandons à 100% ce joli établissement ! Du côté des tarifs, comptez 55 € la nuit (tarif basse-saison que nous avons obtenu sur Booking), 30 € pour le massage et 15 € par personne pour le dîner (entrée, plat et dessert).

À Tafraoute, nous avons logé à l’hôtel L’Arganier d’Ammelne. Après être passé au Riad, forcément les lieux nous paraissaient un peu « fades ». La vue sur les montagnes alentours (dont le rocher de la tête de lion) est superbe. La grande terrasse permet de prendre son petit-déjeuner au soleil, nous avons beaucoup aimé. Dans les points négatifs : la salle de restaurant n’était pas chauffée (hormis un tout petit chauffage d’appoint) et il faisait très froid pour un dîner au mois de janvier ! De même, le chauffage a peiné à réchauffer la chambre. Nous avons dû ajouter une seconde couverture ! Un parking est disponible dans la cour. Côté tarif, comptez 28 € pour la nuit (petit-déjeuner inclus).

Juste avant de reprendre notre vol pour Agadir, nous avons logé la veille à l’hôtel Ibis budget (nous décollions de bonne heure le lendemain matin). Celui-ci est situé à une vingtaine de minutes de l’aéroport. Côté tarif, comptez 21 € pour la nuit et 4 € pour le petit-déjeuner proposé sous forme de buffet.

Où manger dans le Sud Maroc ?

Comme nous avons pris des petits-déjeuners tardifs, nous avons souvent sauté les déjeuners (l’avantage de voyager sans enfants, c’est qu’on est plus souple sur les horaires !). De plus, pour des raisons pratiques (et pour éviter de rouler de nuit), nous avons dîné tous les soirs dans les établissements où nous logions. Voici un petit tour des restaurants testés :

  • À Tiznit, la cuisine du Riad Janoub est à l’image des éloges que nous donnons un peu haut : c’est un véritable délice ! Comptez 15 € par personne pour entrée / plat / dessert (boissons non comprises). Le menu est composé par l’équipe de cuisine et change tous les jours. Nous nous sommes en tout cas régalés avec une tajine de poisson le premier soir et une tajine sucré-salé le second soir (dommage simplement que des frites aient été servies en accompagnement à chaque fois !).
  • À Tiznit également, nous avons fait un petit tour au marché alimentaire qui a lieu tous les jeudis (sous les halles, à proximité de la gare routière sur la route R104). Nous y avons acheté quelques denrées à ramener (on vous donne les tarifs obtenus pour info car aucun prix n’est affiché !) : 2 kg de dattes pour 30 dirham et 100 g de cannelle pour 8 dirham.
  • Sur les hauteurs de la côte Atlantique, entre Aglou et Mirleft, l’auberge Le Nid d’Aigle (qui fait aussi hôtel) propose un service de restauration (déjeuner servi entre 12 et 15 heures et dîner entre 19 et 21 heures). La vue était très sympa et c’était très bon ! Les tarifs sont ici un peu plus « élevés » (sous-entendu plus près des tarifs français que marocains) : plats entre 100 et 150 dirham et desserts entre 30 et 60 dirham.
  • À Tafraoute, nous avons dîné au restaurant de l’hôtel L’Arganier d’Ammelne. La tajine de bœuf aux abricots était bonne. Comptez 40 dirham pour le plat, 15 dirham pour le dessert et 7 dirham pour une boisson.

Comment se déplacer dans le Sud Maroc ?

Pour ce séjour, nous avons effectué tous nos déplacements en voiture (louée en amont via le comparateur AutoEurope). Pour info, la location de celle-ci nous a coûté 55 € pour 4 jours chez un loueur local. Nous avons directement pris et rendu la voiture sur le parking de l’aéroport (la société n’a pas de comptoir ou de local), ce qui s’est avéré très pratique pour ne pas perdre de temps ! Le prix de l’essence est de 10 dirham le litre.

Pour la conduite sur place, soyez vigilant et respectez bien les limitations de vitesse (qui sont souvent changeantes !). Il y a énormément de contrôles routiers (et les amendes sont visiblement élevées !). Attention également aux « obstacles » : les animaux et les habitants traversent les routes sans prévenir ! Nous avons été surpris de croiser beaucoup d’hommes marchant seul sur les routes entre des villages très éloignés… Pour ce qui est de l’état des routes, celles-ci sont plutôt abimées en montagne (le passage n’est possible que pour une seule voiture sur la partie goudronnée). Restez donc bien attentif.

Pour stationner, comme vous l’aurez compris, les endroits sont souvent « payants ». Il vous faudra donner 10 ou 20 dirham à la personne qui se trouve sur place.

Une question, un commentaire ou un bon plan à partager : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous :)

4 commentaires sur “Itinéraire et bons plans pour un séjour dans le Sud Maroc

  1. Cela fait longtemps que je souhaite visiter l’anti-atlas au Maroc ! J’ai l’occasion de visiter l’atlas il y a quelques années, et fin 2018 je suis allée à Imsouane pour le surf (d’ailleurs j’ai pris le même vol que vous mais de Lyon ;))
    Pour d’autres destinations du même type, j’ai fait la Sicile cet hiver, c’est plutôt sympa, même si les températures ne dépassent pas les 15°C.

  2. Votre petit road-trip me donne envie de retourner au Maroc et surtout dans les montagnes et le désert. Je pense qu’il va falloir qu’on se programme ça pour l’hiver prochain ;-)

    • 10 ou 20dh pour une place de parking, c’est de l’arnaque d’autant que la majorité s’octroie illicitement ce terme de « gardien »
      J’habite à Rabat, les prix sont libres mais 2dh sont de coutume. A l’aéroport 5dh imposés avec ticket de paiement. Si aucun tarif n’est affiché (ex parking privé de resto) ne surtout pas oublier qu’étant étrangers nous n’en sommes malgré tout pas des vaches à lait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.