Une semaine en famille dans les Pyrénées-Orientales sans voiture

Une semaine en famille dans les Pyrénées Orientales sans voiture ©Etpourtantelletourne.fr

Pour les vacances de printemps, nous sommes partis de Bretagne en train pour deux semaines dans le sud de la France. Nous débutons ce railtrip par une petite semaine dans les Pyrénées-Orientales, en posant nos valises dans la ville de Perpignan.

Que voir et que faire dans les Pyrénées-Orientales en 6 jours et en famille ?

Pour découvrir les Pyrénées-Orientales en famille (avec deux enfants de 7 et 5 ans pour nous), voici nos recommandations suite à ces 6 jours passés sur place :

  1. Le palais des rois de Majorque
  2. La vieille ville de Perpignan
  3. La forteresse de Salses
  4. Les villages de la côte Vermeille
  5. La cité médiévale de Villefranche-de-Conflent
Carte - Une semaine en famille dans les Pyrénées-Orientales sans voiture ©Etpourtantelletourne.fr

Nos bons plans en famille dans les Pyrénées-Orientales

Avant de vous partager le récit de ce séjour, voici les informations pratiques qui pourront vous être utiles pour organiser à votre tour un séjour dans le département.

Comment aller dans les Pyrénées-Orientales ?

Se rendre dans les Pyrénées-Orientales en voiture

En voiture, Perpignan, la principale ville du département, se situe à 4 h 15 de Lyon (47 € de péages), 8 heures de Paris (62 € de péages) ou encore à 8 h 50 de Rennes (70 € de péages).

Au passage, pour vous faciliter votre trajet et ne pas perdre de temps, pensez au badge Ulys qui vous permet notamment une voie réservée aux péages de toutes les autoroutes de France. Le paiement du péage se fait alors automatiquement (en les réglant en amont si vous le souhaitez avec vos chèques vacances !) et vous pouvez continuer tranquillement votre route.

Se rendre dans les Pyrénées-Orientales en train

Pour éviter de longues heures de route, nous avons pris le train. D’abord le TGV de Rennes à Paris puis un train de nuit jusqu’à Perpignan. Le trajet passe ainsi très rapidement, en arrivant en matinée à destination. Depuis Paris, vous pouvez aussi vous rendre en TGV INOUI ou OUIGO jusqu’à Perpignan en 5 heures de trajet. De Toulouse, il existe aussi des TER directs (2 h 10 de trajet).

🖱️ À lire aussi : La ligne de train Paris – Perpignan

Côté tarif, les billets débutent à 19 € en TGV OUIGO et en train de nuit et 25 € en TGV INOUI. Pour réserver vos billets, n’oubliez pas de consulter également nos bons plans pour réserver votre billet de train au meilleur prix.

Train de nuit Paris - Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr

Où dormir dans les Pyrénées-Orientales en famille ?

Nous avons passé 6 nuits à Perpignan, dans un appartement situé entre la gare et le cœur historique de la ville. Nous étions ainsi à 8 minutes de la gare et à 12 minutes du Castillet. Un lieu central pour toutes les visites que nous avons faites, c’était parfait ! Le logement est situé dans un immeuble (avec ascenseur) et a été entièrement refait à neuf. Sur 90 m², il dispose d’une cuisine, d’un salon et de deux chambres ainsi que d’un petit balcon. Côté tarif, nous avons payé 616 € pour ces 6 nuits.

Vous trouverez également des suggestions de logements dans la région par ici.

Location meublée à Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr

Où manger dans les Pyrénées-Orientales avec des enfants ?

Nous avions choisi un logement avec une cuisine et nous avons donc profité de celle-ci pour une partie de nos repas. Nous avons aussi testé ces adresses :

  • 2VB Perpignan (12 Rue Petite la Monnaie à Perpignan) : ce petit restaurant vegan propose de bons burgers accompagnés de frites de pommes de terre ou de patates douces à moins de 10 €. Coup de cœur !
  • FRIDA’S (24 Pl. Hyacinthe Rigaud à Perpignan) : un autre petit restaurant vegan dans le centre de Perpignan qui propose des entrées, plats et desserts selon la saison. C’était très bon ! Pour le midi, les formules sont à 13,90 € le plat, 17,90 € entrée + plat ou plat + dessert et 20,90 € entrée + plat + dessert.
  • Prujà Guillaume (6 Rue Font Froide à Perpignan) : une boulangerie qui propose d’excellentes rousquilles artisanales à 1,50 € pièce. Sans doute les meilleures de la ville !
  • Saveurs d’Antan (4 Rue Pasteur à Collioure) : de bonnes glaces artisanales à 3,50 € la boule et 5 € les deux.
  • El Vegetarià (22 Rue Saint-Jean à Villefranche-de-Conflent) : un restaurant végétarien pour déjeuner sur le pouce dans les remparts de Villefranche-de-Conflent. Nous avions notre pique-nique mais nous y avons pris notre dessert (des glaces et crêpes). C’était bon !

Comment se déplacer dans les Pyrénées-Orientales ?

Visiter les Pyrénées-Orientales en train

Le train est l’idéal pour découvrir le département des Pyrénées-Orientales. De nombreuses lignes TER desservent les principaux lieux incontournables à découvrir. Perpignan est au cœur de ce réseau. Il faut ainsi 13 minutes pour rejoindre Salses et sa forteresse, 50 minutes pour rejoindre Villefranche-de-Conflent tout comme Portbou (et même moins pour les villages comme Collioure ou Banyuls-sur-Mer).

La région Occitanie propose un pass illimité pour 10 € par jour qui peut être vite rentabilisé. Aussi, si vous voyagez à plusieurs, le tarif Avantagio’ Tribu permet de voyager à – 30 % dès 3 personnes, – 40 % dès 4 personnes et – 50 % pour 5 personnes. Bon à savoir, la région propose ses billets TER à 1 € tous les premiers week-end du mois.

🖱️ À lire aussi : Visiter l’Occitanie en train

Pour les lieux non desservis par le train, il existe aussi un réseau de bus avec un tarif à 1 € le trajet.

Prendre le train en Occitanie ©Etpourtantelletourne.fr

Parcourir les Pyrénées-Orientales en voiture

Vous pouvez aussi visiter le département en voiture. Attention toutefois, vous aurez l’inconvénient des parkings souvent bondés (notamment pendant la saison estivale). Si vous venez en train et que vous souhaitez louer une voiture, nous vous conseillons de passer via le comparateur Carigami pour connaître les tarifs et disponibilités entre tous les loueurs.

Après ces informations pratiques, voici le récit de ce séjour en famille dans les Pyrénées-Orientales.

Le palais des rois de Majorque

Après le trajet en train de nuit, nous arrivons à Perpignan vers 9 heures du matin. Nous prenons un pain au chocolat et un chocolat chaud près de la gare avant de déposer nos valises à l’hôtel Paris Barcelone situé sur le parvis. Astuce pratique : à défaut de consignes dans les gares, il est possible de profiter des bagageries des hôtels pour 5 à 10 € par bagage.

Pour débuter notre découverte de Perpignan, nous marchons environ 1,5 kilomètre pour nous rendre jusqu’au palais des rois de Majorque. C’est une visite parfaite pour commencer à s’immerger dans l’histoire de la région. Petit plus, il y a un livret adapté aux enfants pour découvrir cette histoire en famille.

Le palais est construit au XIIIe siècle et est le siège du roi de Majorque et de sa cour. Au fil de la visite, nous découvrons la brève histoire de ce royaume constitué entre 1232 après la reconquête des îles Baléares. Le royaume s’étend ainsi sur les îles mais aussi sur le continent avec les comtés du Roussillon et Cerdagne (autour de Perpignan) et les villes de Collioure et de Montpellier. Dès 1349, le royaume est intégré à la couronne d’Aragon.

La visite du palais est très chouette. Nous passons dans les différents espaces et nous passons sur la plus haute tour avec une magnifique vue panoramique sur la ville d’un côté et le pic du Canigou de l’autre. Nous avons aussi beaucoup aimé la représentation numérique des jardins au fil des saisons.

Au total, nous avons passé 1 h 30 sur place.

Informations pratiques sur le palais des rois de Majorque
Adresse : rue des Archers à Perpignan
Tarifs : 7 € par adulte, gratuit pour les moins de 18 ans (et les 18 – 25 ans de l’UE)
Ouverture : tous les jours de 10 h à 17 h de janvier à mars, jusqu’à 18 h d’avril à juin et de septembre à octobre. En juillet et août, les horaires sont élargis de 9 h 30 à 18 h 30.
Site Internet : www.ledepartement66.fr

Visiter les Pyrénées-Orientales : palais des rois de Majorque à Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : carnet pour enfants au palais des rois de Majorque à Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : vue panoramique au palais des rois de Majorque à Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr

La vieille ville de Perpignan

Après cette première visite, nous partons vers la vieille ville de Perpignan pour déjeuner à 2VB Perpignan, un petit restaurant vegan proposant de bons burgers. Nous faisons un tour à l’office de tourisme (le bâtiment en lui-même vaut le détour) avant de parcourir les rues du centre historique en attendant de prendre possession de notre logement.

Visiter les Pyrénées-Orientales : street art à Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr

La Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Perpignan

Nous passons par la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Perpignan. Celle-ci est construite au XIVe siècle et a une architecture un peu particulière avec ses briques, galets et pierres de taille. Nous prenons ensuite la rue Amiral Ribeil où nous pouvons apercevoir le cloître Campo Santo. Mais celui-ci était fermé lors de notre passage.

Visiter les Pyrénées-Orientales : Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr

L’escalier Molière et les remparts de Perpignan

Nous nous dirigeons vers l’escalier Molière en passant par la jolie petite place de la Révolution Française. Cet escalier monumental permet de descendre les vestiges des anciens remparts de la ville. Il reste qu’une partie de ces derniers au niveau de la rue Ronsard et Michel de Montaigne de part et d’autre de l’escalier. L’enceinte date du début du XIV siècle quand le royaume de Majorque était à son apogée.

Visiter les Pyrénées-Orientales : escalier Molière et les remparts de Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr

Le square Bir Hakeim et sa grande aire de jeux

À deux pas de l’escalier, nous faisons une pause au square Bir Hakeim au niveau de sa grande aire de jeux toute neuve. Autant dire que nos filles étaient ravies !

Nous terminons cette première journée ici en prenant maintenant possession de notre chouette logement pour les 6 prochaines nuits.

Visiter les Pyrénées-Orientales : aire de jeux à Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr

Le Castillet

Le lendemain, nous poursuivons notre visite de la ville de Perpignan. Nous commençons par la visite du Castillet, une ancienne porte de la ville médiévale construite au XIVe siècle devenue par la suite une prison d’État. Le bâtiment abrite aujourd’hui le Musée Catalan des Arts et Traditions Populaires.

Le musée retrace l’histoire de la ville et du bâtiment tout en présentant différentes traditions catalanes. Au sommet de la tour sur la terrasse, nous avons une belle vue à 360° sur la ville. Le musée se visite assez rapidement (avec tout de même 142 marches à grimper).

Informations pratiques sur le Castillet
Adresse : Place de Verdun à Perpignan
Tarifs : 2 € par adulte, gratuit pour les enfants
Ouverture : du mardi au dimanche de 11 h à 17 h 30 d’octobre à mai et de 10 h 30 à 18 h 30 de juin à septembre
Site Internet : www.mairie-perpignan.fr

Visiter les Pyrénées-Orientales : Le Castillet à Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : Le Castillet à Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : vue depuis Le Castillet à Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr

L’hôtel Pams

Nous déjeunons au restaurant FRIDA’S (place Hyacinthe Rigaud) avant d’aller visiter l’hôtel Pams. Il s’agit d’un ancien hôtel particulier appartenant à Pierre Bardou, le fils du fondateur de l’entreprise de cigarettes J.O.B. Son beau-fils, Jules Pams, transforma l’édifice à son goût entre la fin du XIXe et début du XXe siècle. L’hôtel particulier est par la suite vendu à la ville de Perpignan en 1946.

L’entrée est gratuite et vaut vraiment la peine de s’y intéresser. L’intérieur est magnifique entre l’escalier monumental, les salons d’apparat et le patio.

Visiter les Pyrénées-Orientales : entrée de l'hôtel Pams à Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : patio de l'hôtel Pams à Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr

Le muséum histoire naturelle de Perpignan

À quelques pas de l’hôtel Pams, nous faisons un tour au petit musée d’histoire naturelle de Perpignan. L’entrée y est gratuite. Nous en faisons vite le tour. Les collections ne sont pas extraordinaires (à l’exception de la momie égyptienne, très impressionnante de par sa conservation, et du cabinet de curiosités datant de 1770) mais ce type de musée plait souvent aux enfants.

Comme la veille, nous terminons de nouveau la journée à la grande aire de jeux du square Bir Hakeim.

Visiter les Pyrénées-Orientales : muséum histoire naturelle à Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : collections du muséum histoire naturelle à Perpignan ©Etpourtantelletourne.fr

La forteresse de Salses

Pour notre troisième journée, nous prenons le train (7,20 € pour tous les 4) pour quelques minutes pour nous rendre à Salses-le-Château et y visiter son incroyable forteresse. Celle-ci se situe à seulement 10 minutes à pied de la gare.

La forteresse de Salses est construite en 1503 par les espagnols pour consolider la frontière avec la France. Sa visite permet de mieux connaître l’histoire de la région au XVI et XVIIe siècle quand la région est passée tour à tour espagnole puis française. La forteresse devient définitivement française en 1642 tout comme le Roussillon devenu français avec la signature du traité des Pyrénées en 1659.

Cette dernière pouvait accueillir 1 500 hommes et jusqu’à 300 chevaux. La visite est très impressionnante et retrace l’histoire et l’utilité des différents bâtiments. Il y a aussi un jeux de piste pour les enfants et des jeux anciens à disposition dans l’une des salles. Nous avons beaucoup aimé cette visite tous les quatre.

Après 2 heures de visite, nous pique-niquons au niveau de l’aire de jeux située à l’extérieur à quelques pas de l’entrée. Nous reprenons ensuite le train pour revenir sur Perpignan.

Informations pratiques sur la forteresse de Salses
Adresse : Le Portichol à Salses-le-Château
Tarifs : 8 € par adulte, gratuit pour les enfants de moins de 18 ans et les 18 à 25 ans ressortissants de l’UE.
Ouverture : tous les jours de 10 h à 18 h 30 d’avril à septembre et de 10 h à 12 h 45 et de 14 h à 17 h 15 le reste de l’année.
Site Internet : www.forteresse-salses.fr

Visiter les Pyrénées-Orientales : forteresse de Salses ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : forteresse de Salses ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : aire de jeux forteresse de Salses ©Etpourtantelletourne.fr

Les villages de la côte Vermeille

Collioure

Pour ce quatrième jour, nous reprenons le train (11,40 € pour tous les 4) en direction de Cerbère. Nous descendons à Collioure après seulement 20 minutes de trajet. En arrivant à la gare, il faut ensuite moins de 10 minutes pour rejoindre le village. C’est un incontournable de la région, attendez-vous à ce qu’il y ait foule ! Mais au moins, en arrivant en train, nous n’avons pas de problème de parking !

Petite anecdote : Collioure a servi de lieu de tournage pour la saison 1 de House of Dragons (le préquel de Game of Thrones) afin de représenter Port-Réal !

Le château royal de Collioure

Nous débutons notre découverte avec la visite du château royal de Collioure datant du XIIIe siècle. Il appartenait au royaume de Majorque. La visite permet d’avoir de belles vues mais il n’y a peu d’explication sur son histoire. L’entrée est à 7 € par adulte et est gratuit pour les moins de 18 ans et les 18 – 25 de l’UE.

Visiter les Pyrénées-Orientales : vue sur Collioure ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : château de Collioure ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : rues de  Collioure ©Etpourtantelletourne.fr

Les ruelles colorées de Collioure

Après cette visite, nous pique-niquons sur la plage de galets faisant face au phare. Une vue parfaite pour déjeuner ! Nous déambulons par la suite dans les ruelles colorées du village en prenant un peu de hauteur via la rue du Mirador. En haut du village, il y a toute de suite beaucoup moins de monde. Le village est vraiment magnifique ! Nous avons beaucoup aimé nous perdre dans ses rues.

Nous redescendons par la rue de l’Égalité avant d’arriver à la rue Pasteur où nous dégustons une bonne glace bien méritée à l’enseigne Saveurs d’Antan (au n° 4).

Visiter les Pyrénées-Orientales : plage Collioure ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : ruelles de Collioure ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : couleurs à Collioure ©Etpourtantelletourne.fr

Le moulin de Collioure

Après avoir repris des forces avec la glace, nous empruntons le sentier qui fait le tour du château royal. Nous prenons alors la direction du moulin de Collioure par un chemin en escalier qui passe à travers les oliviers. En 15 minutes et une petite grimpée, nous sommes devant le moulin. Celui-ci date du XIVe siècle et a été restauré en 2001. Il est aujourd’hui utilisé pour faire de l’huile d’olive.

La vue depuis le moulin sur le village et la mer Méditerranée vaut le détour jusqu’ici. De là, il est aussi possible de continuer le chemin jusqu’au fort Saint-Elme situé 1 kilomètre plus loin. De notre côté, nous décidons d’emprunter le sentier du littoral jusqu’à Port-Vendres.

Visiter les Pyrénées-Orientales : escaliers vers le moulin de Collioure ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : moulin  de Collioure ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : vue panoramique depuis le moulin de Collioure ©Etpourtantelletourne.fr

Randonnée sur le sentier du littoral de Collioure à Port-Vendres

Malheureusement, depuis le moulin, nous sommes obligés de redescendre au niveau de la départementale 114. Nous pensions au départ couper par le lotissement « Les hauts de Collioure » mais il s’agit d’une rue privée avec un portillon fermé à clé (les joies des rues privées…).

Le sentier du littoral suit tout d’abord la route, ce qui n’est pas forcément très agréable. Ensuite, le chemin longe la côte. C’est très beau mais le sentier est assez escarpé par moment avec des portions en bord de falaise (ce qui n’est pas top avec des enfants…). Bref, il y a sûrement des portions du sentier du littoral mieux aménagé que celui entre Collioure et Port-Vendres. Nous avons un peu regretté cette randonnée.

Après environ 2 heures de marche, nous finissons par arriver au village de Port-Vendres.

Visiter les Pyrénées-Orientales : sentier du littoral de Collioure à Port-Vendres ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : sentier du littoral de Collioure à Port-Vendres ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : randonnée sur le sentier du littoral de Collioure à Port-Vendres ©Etpourtantelletourne.fr

Port-Vendres

Nous arrivons donc à Port-Vendres en milieu d’après-midi. Et le contraste avec la foule à Collioure est saisissante. Il n’y a quasiment personne ici. Le village possède est un grand port et est aussi très charmant. Nous déambulons sur le port avant de prendre un goûter au restaurant Le Quai juste à coté de l’office de tourisme.

Après cette découverte, nous reprenons la direction de Perpignan en train depuis la gare de Port-Vendres (24 minutes de trajet et 12 € pour 4). Si vous avez plus de temps dans le village, foncez jusqu’à l’impressionnant Cap Béar (4,5 km et 1 heure de marche environ).

Visiter les Pyrénées-Orientales : port de Port-Vendres ©Etpourtantelletourne.fr

Portbou

Pour notre cinquième et avant-dernier jour dans les Pyrénées-Orientales, nous reprenons de nouveau le train pour explorer la côte Vermeille. Nous allons jusqu’au terminus de la ligne qui se situe en Espagne à Portbou. De Perpignan, le trajet en TER dure 50 minutes pour un coût de 16,80 pour tous les 4.

La gare du village est impressionnante. Il s’agit de l’une des gares frontières entre la France et l’Espagne. Dans la gare, deux types de voies cohabitent : les voies à écartement standard et celles à écartement ibérique. Pour continuer le trajet plus loin en Espagne (jusqu’à Barcelone), il est ainsi nécessaire de changer de train.

Nous descendons dans le village se situant en contrebas de la gare. Sur le front de mer, nous prenons le temps de nous arrêter à l’aire de jeux et pour pique-niquer. Nous entamons ensuite une jolie balade le long du littoral qui part au niveau des rochers sur la plage. Nous sommes encore quasiment seuls dans cet environnement idyllique !

Visiter les Pyrénées-Orientales : gare de Portbou frontière France Espagne ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : aire de jeux à Portbou ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : sentier du littoral de Portbou  ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : plage à Portbou ©Etpourtantelletourne.fr

Banyuls-sur-Mer

Nous reprenons ensuite un TER en direction de Perpignan en descendant à Banyuls-sur-Mer (20 minutes de trajet et 5,40 € pour tous les 4). Ce village est un peu plus grand que les autres que nous avons visité jusqu’ici. Nous marchons jusqu’à l’aire de jeux situé sur la plage avant de parcourir les ruelles du village. Bien que très joli aussi, nous avons moins aimé Banyuls-sur-Mer. Après nous y étions en semaine au mois d’avril et beaucoup de magasins étaient fermés donnant une ambiance plus morne au village.

Nous terminons cette avant dernière journée ici et nous reprenons un TER pour Perpignan (29 minutes et 14,40 € pour 4).

Visiter les Pyrénées-Orientales : Banyuls-sur-Mer ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : aire de jeux Banyuls-sur-Mer ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : plage Banyuls-sur-Mer ©Etpourtantelletourne.fr

La cité fortifiée de Villefranche-de-Conflent

Le fort Libéria

Pour le dernier jour, nous avons pris la direction de la cité médiévale Villefranche-de-Conflent. Le TER nous y emmène en 46 minutes et pour seulement 4 € pour tous les 4. Tous les trajets entre Perpignan et Villefranche-de-Conflent sont à 1 € tous les jours de l’année !

Nous débutons notre visite par le Fort Liberia situé sur les hauteurs. Nous grimpons les 200 mètres de dénivelé sur 1,5 kilomètres pour arriver au fort en une trentaine de minutes (ça épuise bien !). Celui-ci est construit au XVIIe siècle par Vauban pour renforcer les défenses de la ville. La visite du fort qui retrace son histoire est très intéressante et les vues sur les alentours sont très sympas également.

Nous terminons la visite par le souterrain des mille marches (même si il n’y en a en réalité que 734) construit entre 1850 et 1853. Celui-ci relie ainsi la ville et le fort via un escalier couvert. La descente est interminable et très impressionnante !

Informations pratiques sur le fort Libéria
Adresse : Villefranche-de-Conflent
Tarifs : 7 € par adulte, 4,20 € pour les enfants de 5 à 11 ans
Ouverture : tous les jours de 9 h à 20 en juillet et août, jusqu’à 19 h en mai et juin et 18 h le reste de l’année.
Site Internet : www.fort-liberia.com

Visiter les Pyrénées-Orientales : fort Libéria Villefranche-de-Conflent ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : remparts du fort Libéria Villefranche-de-Conflent ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : escalier souterrain des 1 000 marches  Villefranche-de-Conflent ©Etpourtantelletourne.fr

La ville fortifiée de Villefranche-de-Conflent

Après cette descente des (presque) 1 000 marches, nous arrivons dans la cité médiévale fortifiée de Villefranche-de-Conflent. La ville est très bien conservée et est d’ailleurs inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco et labellisé parmi les « Plus beau Village de France ». Nous nous baladons dans ses quelques rues qui nous transportent directement plusieurs siècles en arrière et nous arrêtons, place de l’Église, pour pique-niquer puis prendre des crêpes et des glaces en dessert au petit restaurant El Vegetarià.

Pour mieux appréhender l’ensemble architectural, nous partons pour une visite des remparts. Nous faisons presque tout le tour de la ville sur le chemin de ronde sur deux niveaux en 1 heure environ. Un petit jeu pour les enfants permet d’en apprendre plus en famille. C’est une chouette balade, nous vous la conseillons chaudement si vous passez ici.

Informations pratiques sur la visite des remparts de Villefranche-de-Conflent
Adresse : Villefranche-de-Conflent
Tarifs : 5 € par adulte, 2 € pour les enfants de 5 à 10 ans
Ouverture : tous les jours de 10 h à 20 en juillet et août et jusqu’à 19 h en juin et septembre. De 11 h à 18 h en avril, mai et octobre et de 13 h à 17 h le reste de l’année.
Site Internet : www.villefranchedeconflent.fr

Visiter les Pyrénées-Orientales : porte Villefranche-de-Conflent ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : rues Villefranche-de-Conflent ©Etpourtantelletourne.fr
Visiter les Pyrénées-Orientales : remparts Villefranche-de-Conflent ©Etpourtantelletourne.fr

La gare de Villefranche-de-Conflent est également le point de départ de la ligne du Train Jaune. Il s’agit d’un TER avec des voitures centenaires qui vous emmènent à travers les Pyrénées Catalanes. Nous vous conseillons vivement ce dernier (nous l’avons testé quelques mois plus tard pour un séjour randonnée) !

Nous terminons notre séjour ici, en rentrant en TER jusqu’à Perpignan avant de partir le lendemain pour la deuxième étape de notre railtrip à Carcassonne. On vous raconte la suite très bientôt !

Un commentaire sur “Une semaine en famille dans les Pyrénées-Orientales sans voiture

  1. Pingback: Réserver mes billets de train pour le printemps 2024 - Voyager en train

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.