Road trip en Islande #3 ● De Vík à Jökulsárlón

Islande en hiver road trip Jokulsarlon ©Etpourtantelletourne.fr

La suite de notre road trip le long de la route 1 continue. Et nous roulons au milieu des paysages enneigés, sublimés par la douceur des rayons du soleil. Ce dernier ne brille pas longtemps par jour (seulement 6 heures environ) mais il illumine joliment les lieux que nous traversons. Cette seconde partie de notre road trip nous emmène sur la lagune glacière de Jökulsárlón. Entre le ciel, la glace et la mer, comme vous le verrez sur nos photos, les nuances de bleus sont prédominantes. Et encore une fois, nous en prenons plein les yeux !

Pour cette étape, nous avons fait 190 kilomètres sur deux jours. Nous avons ainsi dormi deux nuits au sein du même hôtel (comme à l’habitude, on vous en dit plus dans la partie « Y dormir » en bas de l’article) afin d’être à proximité de l’ensemble des lieux à voir, qui sont tous dans un rayon approximatif de 100 kilomètres aux alentours.

Islande en hiver road trip conseils ©Etpourtantelletourne.fr

Le canyon Fjaðrárgljúfur

Ce lieu nous a été recommandé par l’hôte chez qui nous logions à Vík. Il y avait donc très peu d’autres touristes sur place mais le vent soufflait fort et le froid glacial nous a contraint à ne pas rester longtemps sur place.

Pour vous y rendre à votre tour, à quelques kilomètres avant la ville de Kirkjubæjarklaustur, tournez sur la petite route F206 sur 3 km (attention celle-ci est moins bien dégagée que la route 1) puis continuez tout droit jusqu’aux quelques emplacements de parking qui se trouvent sur votre droite (juste avant le passage d’un pont).

Arrivés ici, devant nous, le canyon s’ouvre et semble s’étendre à l’infini… Victor emprunte le petit chemin qui monte sur la droite du canyon (attention, à bien avoir des crampons sous vos chaussures : ça glisse !). En prenant ainsi de la hauteur, il y a un autre joli point de vue sur la rivière.

Islande en hiver le canyon Fjaðrárgljúfur sous la neige ©Etpourtantelletourne.frIslande en hiver le canyon Fjaðrárgljúfur sous la neige ©Etpourtantelletourne.fr Islande en hiver le canyon Fjaðrárgljúfur sous la neige ©Etpourtantelletourne.fr

Le glacier Svinafellsjökull

Nous continuons ensuite la route pendant environ 80 kilomètres et, juste après avoir dépassé le parc de Skaftafell, nous tournons sur notre gauche sur un chemin en gravier. Un simple panneau indique le glacier qui se trouve au bout. Le chemin continue sur environ 2 kilomètres et nous zigzaguons entre les nids de poules (attention, ça secoue bien !). Nous nous garons avec une superbe vue sur le glacier. Le soleil est en train de décliner et éclaire le paysage d’une douce lueur rose. C’est superbe ! Nous avançons ainsi au plus près du glacier. Le vent s’est calmé et nous profitons pleinement… les derniers touristes s’en vont et nous sommes plus que tous les deux dans ce décor de rêve !

Petite parenthèse et petit clin d’œil pour les fans de Games of Thrones car c’est ici qu’a été tournée la scène finale de la deuxième saison (vous avez l’extrait ici (et nous sommes d’accord, ce n’est pas forcément très flagrant)). À propos, a contrario de notre séjour en Irlande, nous n’avons pas cherché ici les lieux du tournage mais l’Islande a accueilli de nombreuses scènes de la série, notamment sur celles tournées au-delà du mur.

Autre petite référence cinématographique : c’est sur ce glacier également qu’ont été tournées les scènes représentant la planète de glace Mann dans le film Interstellar (vous avez un extrait ici).

Islande en hiver le glacier Svinafellsjökull Game of Thrones ©Etpourtantelletourne.fr Islande en hiver le glacier Svinafellsjökull ©Etpourtantelletourne.frglacier Svinafellsjökull lieux tournage Interstellar ©Etpourtantelletourne.fr Islande en hiver le glacier Svinafellsjökull ©Etpourtantelletourne.frIslande en hiver le glacier Svinafellsjökull ©Etpourtantelletourne.fr

Voir des aurores boréales en Islande

La journée s’est ensuite clôturée d’une façon magique…

En venant en Islande en hiver, vous aurez peut-être la chance de voir des aurores boréales. Pour le côté technique, ce phénomène est dû à l’interaction des particules de vent solaire avec le champs magnétique terrestre. En pratique maintenant, pour voir ce phénomène, il faut donc une bonne activité solaire, un ciel dégagé et une nuit noire loin de la pollution lumineuse des villes. Attention, la lune peut aussi gâcher le spectacle si elle est trop pleine et lumineuse !

Pour surveiller la couverture nuageuse prévue et l’activité solaire, nous vous recommandons ce site islandais. Il vous donne une note sur une échelle de 1 à 9. Plus la note est élevée, plus vous aurez donc de chance de voir les aurores. Nous avions également téléchargé l’application « My Aurora Forecast » en amont pour consulter rapidement les données depuis notre téléphone portable.

Lors de notre première nuit à l’hôtel, le ciel était parfaitement dégagé et l’indice était de 3 sur 9. Nous avons donc demandé à la réception de nous réveiller dans la nuit si jamais il y avait des aurores (c’est un service proposé par l’établissement !). Après avoir guetté le ciel pendant la soirée (au cas où…), nous nous sommes couchés… Quelques minutes après, *toc toc toc*, ça frappe à la porte ! Hiiiiii ! L’excitation est à son comble ! Nous enfilons rapidement nos vêtements et nous sortons à l’extérieur, depuis la baie vitrée de notre chambre. Il fait -8° C dehors. Et le vent souffle fort. Mais wahooo… les aurores sont là ! Le ciel est légèrement vert et de belles oscillations sont visibles à l’œil nu. (En vrai, il faut savoir que le vert est beaucoup moins prononcé que sur les photos qu’on peut voir… non pas parce qu’elles sont retouchées mais parce qu’elles sont prises en pose longue et donc la photo superpose les ondulations et ça en renforce automatiquement la couleur.)

Ce spectacle a duré plus d’une heure. Nous faisons des aller-retours sans cesse entre la chambre et l’extérieur, complétement frigorifiés. Mais nous avons réalisé un rêve : nous avons vu des aurores boréales !

Islande en hiver voir des aurores boréales ©Etpourtantelletourne.fr

Le glacier Skaftafellsjökull

Le lendemain, nous commençons la journée en nous rendant au glacier Skaftafellsjökull. Celui-ci est situé dans le Parc naturel de Skaftafell, qui offre de nombreuses possibilités de randonnées sur près de 500 hectares. À l’entrée du parc, sur la route qui mène aux infrastructures et au parking, un péage est indiqué. A priori, nous nous sommes faits flasher (c’est indiqué que l’entrée du parc est payante et il y avait bien un portique) mais nous n’avons pas encore eu de débit sur notre compte bancaire… On ne sait donc précisément comment ça fonctionne, ni quel est le tarif de l’entrée du parc…

Bref, après nous être garés, Victor part sur le chemin de 1,8 kilomètres qui mène vers le glacier (le sentier est plat, sans difficulté particulière). Le chemin s’arrête à plusieurs centaines de mètres du glacier. Il n’est pas possible d’aller plus près. La vue est jolie mais pas autant que celle de la veille, au glacier Svinafellsjökull. Alors, petit conseil, si vous ne deviez faire qu’un arrêt privilégiez le premier !

Islande en hiver le glacier Skaftafellsjökull ©Etpourtantelletourne.fr Islande en hiver le glacier Skaftafellsjökull ©Etpourtantelletourne.frIslande en hiver le glacier Skaftafellsjökull ©Etpourtantelletourne.fr

La lagune glaciaire de Jökulsárlón

Notre road trip sur la route 1 continue et nous arrivons au point le plus éloigné de notre séjour, à 370 km de Reykjavik. Nous sommes ici sur la célèbre lagune glaciaire de Jökulsárlón.

Nous restons ébahis par le paysage qui s’offre à nous. Des icebergs de toutes tailles se détachent de l’immense glacier Vatnajökull pour continuer leur périple vers l’océan Atlantique (tout est pourtant immobile, le paysage semble comme figé !). C’est impressionnant. Et… oh un phoque ! Quelques petites têtes noires viennent troubler les eaux gelées et paisibles ! Mais nous, on gèle sur place… alors nous nous réfugions au Jökulsárlón Café. Nous avons rendez-vous ici pour une visite guidée d’une grotte de glace (réservée avec Guide to Iceland). Mais nous avons reçu un e-mail la veille qui nous annonçait peut-être une mauvaise nouvelle… et celle-ci se confirme lorsque la guide arrive. Les pluies diluviennes des jours précédents ont rendu la grotte inaccessible et celle-ci est donc fermée pour des raisons de sécurité. On nous propose alors soit d’annuler complétement cette excursion (avec remboursement à 100 %) ou de partir en randonnée sur le glacier (avec remboursement partiel). Nous optons pour la première option car la marche sur glace n’est pas très adaptée pour Gwénaëlle (enceinte de 6 mois à ce moment-là). Et Victor a déjà testé la randonnée sur glace (lors de notre séjour en Norvège l’été d’avant). Bref, nous sommes un peu déçus il est vrai de ne pas avoir pu voir cette grotte de glace mais ça nous donne une excuse pour revenir en Islande ! 😊

Islande en hiver la lagune glaciaire de Jökulsárlón ©Etpourtantelletourne.frIslande en hiver la lagune glaciaire de Jökulsárlón ©Etpourtantelletourne.frIslande iceberg Jökulsárlón ©Etpourtantelletourne.frIslande en hiver Jökulsárlón ©Etpourtantelletourne.fr iceberg islande Jökulsárlón ©Etpourtantelletourne.fr Islande en hiver la lagune glaciaire de Jökulsárlón ©Etpourtantelletourne.fr

« Diamond Beach », la plage des diamants de glace

Après s’être détachés, les icebergs de la lagune de Jökulsárlón continuent donc leur chemin vers l’océan… La plage se trouve juste de l’autre côté de la route (vous pouvez reprendre la voiture tout de même entre les deux pour vous garer un peu plus près). Les icebergs viennent ensuite se briser contre la plage par la force des vagues. Ce sont comme des (très) gros diamants étincelants qui s’échouent ainsi sur le sable noir. C’est superbe ! L’Islande ne cesse décidément de nous surprendre avec de jolies surprises au gré de notre road trip !

Islande en hiver la lagune glaciaire de Jökulsárlón ©Etpourtantelletourne.frIslande en hiver plage iceberg ©Etpourtantelletourne.fr Islande en hiver plage avec des iceberg ©Etpourtantelletourne.fr

La lagune glaciaire Fjallsárlón

Du fait de l’annulation de la visite pour la grotte de glace à Jökulsárlón, nous avions un peu plus de temps que prévu et nous nous sommes donc arrêtés à la lagune glaciaire de Fjallsárlón, située à quelques kilomètres. Le paysage est un peu semblable (c’est un glacier au bord d’une lagune) mais la vue sur le glacier en arrière-plan est encore plus impressionnante ! Vous voyez les deux personnes sur la photo ci-dessous ? Voilà, ça vous donne une échelle de l’immensité du lieu !

Islande en hiver la lagune glaciaire Fjallsárlón ©Etpourtantelletourne.frIslande en hiver la lagune glaciaire Fjallsárlón ©Etpourtantelletourne.fr Islande en hiver la lagune glaciaire Fjallsárlón ©Etpourtantelletourne.fr

Cette deuxième partie de notre road trip sur la route 1 se termine ainsi. Et encore une fois, ce sont des souvenirs magiques (puisqu’il faut savoir que c’est 1 000 fois plus joli en vrai que ce que nos photos retranscrivent ici !). Nous reprenons donc la route en sens inverse pour revenir vers Reykjavik et la région du Cercle d’Or qui se trouve juste au-dessus de la capitale. Nous vous donnons ainsi rendez-vous dans un prochain article pour cette nouvelle escapade islandaise !

Nos bons plans sur la route entre Vík et Jökulsárlón

Comment y aller ?

Comme évoqué sur notre premier article, ce road trip est entièrement situé le long de la route 1,  la route côtière qui fait le tour complet de l’Islande. Nous sommes ici entre Vík et Jökulsárlón (environ 190 kilomètres entre ces deux étapes). Pour ce qui est de la location de la voiture et les règles de circulation, nous vous donnons rendez-vous dans notre premier article consacré à ce séjour en Islande. Vous y retrouverez toutes les informations essentielles pour préparer votre voyage sur place.

Où y dormir ?

Pour ces deux nuits, nous avons dormi au Fosshotel Núpar ( à Núpar). Celui-ci est situé le long de la route 1, entre Kirkjubæjarklaustur et le parc de Skaftafell. C’est un hôtel très joli, avec une décoration très moderne et très épurée. Il y a plusieurs établissements de la même chaîne hôtelière dans les environs et tous ont la particularité d’être bien orientés pour admirer les aurores boréales (et perdus au milieu de nul part donc). Ils en font leur point fort (avec un service de réveil pendant la nuit pour être certains de ne pas les louper !). Ainsi, toutes les chambres ont une vue dégagée sur les plaines alentours (après il faut aussi la chance d’être orientés du bon côté des aurores !). Pour la nuit, comptez 110 euros, petit-déjeuner inclus (sous forme de buffet, très varié). À noter qu’il est possible de préparer ses sandwichs lors du buffet proposé pour le petit-déjeuner et d’emporter ensuite votre « lunch box » pour 1 700 ISK (comprenant 2 sandwichs, 1 fruit, 1 jus de fruits et des petits sablés).

Où y manger ?

Pour les déjeuners, nous nous sommes arrêtés une première fois à Kirkjubæjarklaustur, dans la station service N1 qui propose un service de burgers. Ceux-ci étaient très bons (nous avons goûté le « pulled pork »). Le lendemain, nous avons pris des sandwichs au café présent sur le parking de Jökulsárlón. Il y a donc seulement des sandwichs proposés ici (pas de repas chaud) pour 900 ISK pièce (chocolat chaud à 350 ISK). Si vous le pouvez, prenez plutôt un pique-nique !

Pour le soir, nous avons dîné les deux jours au sein du restaurant présent dans l’hôtel (comme il était un peu loin de tout, nous n’étions pas dans une ville pour pouvoir sortir aisément). L’établissement propose une soupe de jour, un choix de 5 plats et 2 desserts (les mêmes les deux jours). Les assiettes sont très bien présentées, et c’est bon mais les prix sont un peu plus élevés pour des choix plutôt simples. Coté tarif donc, comptez entre 2 390 ISK et 4 390 ISK pour les plats et 1 400 ISK pour les desserts.

Comment s’y déplacer ?

Encore une fois, c’est tout simple puisqu’il vous faudra suivre la route 1 tout le long ! Pour vous repérer facilement sur place, nous vous recommandons l’application Maps.me (un GPS utilisable sans réseau). Bon à savoir : l’ensemble des sites évoqués ici disposent de parkings pour vous garer aisément (avec souvent des lieux de restauration et des toilettes publiques).

Une question, un commentaire ou un bon plan à partager : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous :)

● ● ●
Les étapes de notre séjour en Islande

Road trip en Islande #1 ● Itinéraire, conseils et bons plans pour préparer son séjour en hiver
Road trip en Islande #2 ● De Reykjavik à Vík
Road trip en Islande #3 ● De Vík à Jökulsárlón (c’est celui-ci !)
Road trip en Islande #4 ● Le Cercle d’or et Reykjavik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.