Voyage en Argentine #3 ● Buenos Aires

Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr

Après une rapide escale à Miami, l’avion se pose enfin à Buenos Aires. Le thermomètre du taxi affiche 31° lorsque nous filons dans le centre-ville. Le paysage défile à travers les vitres. Nous sommes vite dépaysés, c’est si différent…

Après une trentaine de kilomètres, nous arrivons maintenant en ville. Le taxi passe sur l’Avenue du 9 Juillet, la plus grande avenue du Monde : 14 voies en double sens ! Vous avez plutôt intérêt à savoir où vous allez… Enfin, nous voilà arrivés à destination. On pose les valises et on attaque directement la visite des alentours. Pas de temps à perdre, nous repartons dès le lendemain pour le Sud de l’Argentine.

Toutes les photos de cet article ont ainsi été prises à différents moments de notre séjour. Buenos Aires a été le point de départ vers nos différents road trip. Entre deux escapades, nous avons ainsi arpenté les rues de la Capitale pour découvrir celle-ci quartier après quartier.

Puerto Madero

Ancien port de la ville, le quartier de Puerto Madero fut longtemps laissé à l’abandon (peu de temps après sa construction, les installations portuaires furent très vite obsolètes face à l’augmentation rapide de la taille des bateaux). Les projets de réhabilitation, commencés dans les années 90, sont une belle réussite. Aujourd’hui, Puerto Madero est le quartier le plus jeune mais aussi le plus cher de la ville !

Nous prenons vraiment plaisir à nous balader d’abord le long de la réserve écologique puis sur les quais du vieux port. C’est vraiment une pause agréable. Les bureaux et commerces ont investi les anciens bâtiments industriels. Les grues et autres installations, témoins de l’activité portuaire, ont été conservées et se fondent aujourd’hui dans un paysage moderne et dynamique. La jolie frégate Presidente Sarmiento, premier bateau-école d’Argentine, est aujourd’hui amarrée aux quais et s’est transformée en musée. Un quartier à ne pas manquer dans votre visite de la ville !

Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr

Palermo

Nous voici maintenant dans le joli quartier, chic et bohème, de Palermo. Vous allez vite vous rendre compte que ce quartier coloré à un charme certain. Le niveau de vie des habitants est ici plus élevé que le reste de la ville. Les petites boutiques, les commerces et les élégantes habitations en sont le reflet. C’est le quartier des artistes mais aussi des personnalités du milieu télévisuel et cinématographique (une zone renommée Palermo Hollywood).

Nous nous sommes perdus dans les rues où les tags et la végétation envahissent les murs des maisons. Nous avons fait le détour par un énorme centre commercial outlet, Districto Arcos, tout récemment ouvert (entrée à l’intersection des rues Godoy Cruz et Nicaragua). Un centre entièrement en extérieur, installé dans les anciennes usines de briques rouges du quartier. Une bonne adresse shopping à retenir ! Nous avons déjeuné ensuite à l’ombre d’une terrasse (on vous donne toutes les bonnes adresses et les spécialités culinaires – à ne surtout pas manquer – dans la partie « Y manger » en bas de l’article !). Enfin, nous avons terminé cette visite du quartier près des grands parcs (juste à proximité de Plaza Italia), le grand poumon vert de la ville, où se situe également le jardin botanique (qu’on aurait adoré visité mais qui est fermé le lundi… pile le jour où nous y étions)(entrée gratuite) et le zoo de la ville (140 ARS par personne). Des espaces agréables pour flâner à l’ombre pendant que la température extérieure flirte avec une trentaine de degrés.

Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr

La Boca

La Boca, quartier à forte influence italienne, est l’un des endroits les plus pauvres de la ville. Les touristes y affluent aujourd’hui autour de la rue Caminito pour admirer ses façades colorées. Un joli subterfuge pour masquer la misère et un atout marketing futé et certain avec la multiplication des boutiques de souvenirs, cafés et restaurants. À quelques rues, se dresse le mythique stade de foot La Bombonera, où a joué un certain Diego Maradona !

Il est certain que ces rues colorées et attrayantes doivent, sans aucun doute, faire parties de votre itinéraire lors de la visite de Buenos Aires (surtout si vous un fan de foot !). Néanmoins, ne vous attardez pas forcément dans les rues alentours. Nous avons entièrement traversé à pied le quartier (a contrario de ce que nous indiquait le Guide du Routard), sans savoir où nous allions exactement (l’un pensait que l’autre avait le plan et inversement). Bref, nous avons eu la désagréable impression (et ce n’en était pas une) d’être suivis sur une partie du chemin. Nous avions rangé nos appareils photos et nous pressions le pas en nous redirigeant très, très vite vers les grandes rues bordées par les commerces. Nous vous conseillons vraiment de vous y rendre en taxi pour éviter toutes mésaventures (ou de suivre les grandes rues, là où il y a toujours d’autres passants).

Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr

San Telmo

Appauvrie par les multiples dictatures et les crises économiques, l’Argentine était l’un des pays les plus riches du Monde (devant la France en 1913). San Telmo est le reflet de ces années fastes. C’est le quartier le mieux conservé de la ville. Les bâtisses coloniales sont aujourd’hui délabrées et couvertes de végétation ou de tags, les rues pavées laissent entrevoir les rails d’un ancien tramway, les magasins d’antiquités entassent le mobilier et les richesses de cette époque révolue. San Telmo a un charme fou.

Au gré des rues, nous avons pu entrer dans certaines bâtisses. Du marbre sur le sol, des escaliers à en donner le tournis, des patios, des moulures, des dorures… C’est magnifique. Entièrement laissé à l’abandon mais magnifique. On imagine les jolies années du siècle passé… San Telmo est le quartier où nous avons passé le plus de temps (nos différents hôtels étant situés là). Chaque coin de rue nous réservait de belles surprises. Voici quelques idées à ajouter à votre itinéraire : le marché des brocanteurs et des artisans de la rue Defensa le dimanche matin, la Plaza Dorego pour flâner en regardant les danseurs de tango, l’ancien orphelinat reconverti en lieu culturel et recouvert de tags au 1 125 rue Balcarce ou encore le parcours Paseo de la Historieta avec les sculptures de personnages animés emblématiques de l’Argentine (le parcours commence à l’angle des rues Defensa et Chile avec la statue de Mafalda).

Situé à proximité de La Boca, il est déconseillé de se promener après 21 heures dans les rues de San Telmo. L’insécurité est trop importante.

Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr

El Centro histórico

El Centro histórico regroupe plusieurs quartiers. C’est le cœur de ville, là où est née Buenos Aires. Le centre réuni les différentes institutions politiques, économiques et religieuses du pays. On y trouve ainsi le palais présidentiel Casa Rosada (Plaza de Mayo), le quartier financier où sont situé les principaux sièges de banques et d’entreprises et la cathédrale métropolitaine de Buenos Aires (Plaza de Mayo).

Depuis cette place, nous continuons sur l’avenue Pres. Roque Saenz Pena en direction de l’obélisque. De là, nous rejoignons la plus grande avenue du monde (9 de Julio) avec 14 voies de circulation ! Une rue impressionnante !

Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr Argentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.frArgentine 2015 - Buenos Aires ©Etpourtantelletourne.fr

Les bons plans

Y aller. En vol direct, seul Air France assure la liaison entre Paris et Buenos Aires. Comptez 870 € au minimum pour 13 h 30 de vol. Toutes les autres compagnies européennes proposent également le trajet, à partir de leurs aéroports nationaux, pour des tarifs similaires. American Airlines (que nous avons choisi) permet de faire le trajet avec une escale sur le sol américain. Comptez 650 € et un temps rallongé en fonction de la durée de votre escale.

Pour rejoindre le centre-ville depuis l’aéroport international Ezeiza, choisissez une compagnie officielle (de nombreux taxis vous feront signe ou viendront même vous chercher sur le tarmac s’ils le pouvaient ^^). Pour cela, rendez-vous dans la salle centrale où vous pourrez payer directement la course en amont (sans risque de vous faire arnaquer par un chauffeur qui vous baladera dans la ville pour vous faire payer plus cher). À titre informatif, nous avons payé 36 € pour 4 personnes + 4 bagages la première fois. 400 ARS (soit 40 €) pour retourner à l’aéroport (5 personnes) avec un taxi appelé par l’hôtel. 300 ARS (soit 30 €) pour 2 taxis (5 personnes + 3 bagages) la seconde fois, avec la compagnie TiendaLeón, depuis l’aéroport Jorge Newbery.

Pour revenir à l’aéroport, à la fin de notre séjour, nous avons opté pour les navettes Aerobus. Les départs, de 8 h 15 à 18 h 40 du lundi au vendredi, se font au 254 av. Belgrano (quartier de San Telmo). Vous serez conduit à l’aéroport international Ezeiza en 30 minutes pour un prix défiant toute concurrence : 36 ARS sans bagage, 70 ARS avec 1 bagage, 90 ARS avec 2 bagages (prix par personne) ! Un véritable bon plan.

Y dormir. Pour une première nuit, nous avons choisi l’Hôtel Circus** situé au 1 200 Chacabuco. Nous sommes restés une courte nuit sur place (nous sommes partis avant le service du petit-déjeuner) car nous partions ensuite vers le Sud de l’Argentine. La chambre est petite mais confortable et la wifi, disponible gracieusement, fonctionne très bien. Petit point négatif sur la piscine qui ne donne pas très envie d’y plonger (elle n’était pas très propre lors de notre passage). Le prix pour la nuit (en chambre double) se situe autour de 50 €.

Lors de notre retour à Buenos Aires, nous avons testé un autre hôtel à quelques mètres seulement : Puerto Limon Hostel au 1 080 Chacabuco. L’entrée nous laisse un peu dubitatif. Nous nous retrouvons devant une porte de garage avec seulement un petit écriteau qui indique le nom de l’hôtel. Mais lorsque la porte s’ouvre, l’ambiance n’est plus tout à fait la même. Un grand patio et une chouette décoration nous accueillent. Les chambres doubles sont confortables, la wifi gratuite se capte bien. La nuit, les bruits qui émanent du patio peuvent déranger (mais honnêtement, on s’endormait si vite, épuisés par nos journées de découvertes, qu’on a pas entendu la moindre note de musique !). Le petit-déjeuner inclus se compose de thé ou café, pain, fruits, confitures, dulce de leche et céréales. Une grande cuisine (les hostels argentins sont un peu l’équivalent des auberges de jeunesse) permet de se faire également à manger. Il est nécessaire par contre de faire sa propre vaisselle. Les chambres doubles sont disponibles à partir de 40 € (avec salle de bain privative). En dortoir (avec salle de bain commune), les tarifs sont aux alentours de 10 €. Un bon rapport qualité/prix pour cet établissement situé à San Telmo.

Y manger. 2 € le kilo de poulet. 5 € le kilo de bœuf. Non, il n’y a pas de faute dans ce que nous venons d’écrire : l’Argentine est LE pays de la viande. Ils en mangent tout le temps ! Les terres n’étant pas propices à la culture (et, de fait, les légumes sont chers), l’élevage d’animaux est omniprésent. Les argentins mangent ainsi de la viande lors des grands asados (barbecues) le soir.

Autres spécialités culinaires :

  • le dulce de leche (un délicieux caramel) décliné en glace notamment (un délice),
  • l’alfajor, un biscuit fourré de confiture ou de dulce de leche et recouvert de chocolat,
  • les empanadas, des petits chaussons, en forme de croissants, fourrés à la viande, au fromage ou autres, et frits (en tout cas, demandez qu’ils soient frits, c’est bien meilleur !) qui sont très bourratifs pour un prix ne dépassant pas 12 ARS (1,20 € l’unité),
  • et le maté, une boisson à base de plantes qu’ils prennent en continu (une sorte de thé au goût puissant). Nous nous sommes renseignés (parce qu’on se demandait bien comment ils faisaient pour digérer toute cette viande)(et parce que nos estomacs à nous s’en souviennent encore) : le maté permet d’équilibrer les carences en légumes et a des vertus digestives.

Après tout ça, voici la liste des restaurants que nous avons testé lors de notre séjour à Buenos Aires (et ne soyez pas pressés au restaurant… l’attente est souvent (très) longue !) :

  •  El Desnivel au 856, Defensa (San Telmo), l’endroit où nous avons mangé la meilleure viande de tout notre séjour. Demandez un bife de lomo (130 ARS). On le coupe à la fourchette. Ça fond dans la bouche. Un pur délice si vous aimez la viande (ah oui, et demandez TOUJOURS à ce que la viande soit « saignante » parce qu’ils vous l’apporteront bien cuite sinon !).
  •  El Gauchito au 414 Indepedencia (San Telmo). Un patron sympathique et des empenadas (12 ARS l’unité) faits minutes si vous souhaitez qu’ils soient frits.
  •  El 22 Parilla au 1 950 Carranza (Palermo), le meilleur rapport qualité/prix de notre séjour. Des portions de viandes et de desserts incroyables. On parie que vous aurez du mal à terminer votre assiette ?
  • Las Cabras au 1 795 Fitz Roy (Palermo), une ambiance agréable pour un déjeuner sur la terrasse ombragée.
  • La Moderna à l’angle de Chacabucco et Humberto Primo (San Telmo), une pizzeria où ils servent de bons empanadas (10 ARS l’unité), des tartes et des pizzas. Une adresse sympathique.
  •  Freddo, le glacier à ne pas manquer ! Plusieurs enseignes sont présentes dans la ville. Une pause rafraichissante bienvenue. Ne manquez surtout pas la glace (helado) au dulche de leche tentación (des morceaux de caramel sont cachés dans la glace !).

S’y déplacer. Certains quartiers sont à éviter de jour comme de nuit (voir notre paragraphe sur La Boca notamment). L’insécurité règne encore et les règlements de compte ou agressions sont fréquents. Il est ensuite facile de se retrouver dans la ville : les rues de Buenos Aires forment des carrés géants de 100 mètres sur 100 mètres. La numérotation commence à partir de la place Mayo et se compte en mètres. Le bâtiment situé au n° 1 206 se trouve ainsi à 1 206 mètres du début de la rue, dans le 12e carré. Et ainsi de suite. Par ailleurs, les argentins donnent plus facilement l’angle de 2 rues pour indiquer une destination.

Pour vous déplacer entre deux quartiers, privilégiez le taxi ou le métro. De nombreux taxis circulent dans les rues. Sur les recommandations d’un des conducteurs très sympathique que nous avons rencontré, nous vous conseillons à notre tour de prendre uniquement les taxis officiels où est noté « Radio Taxi » sur la carrosserie (ils sont jaunes et noirs). La prise en charge est de 14,75 ARS (18 ARS la nuit) et le compteur défile d’1,75 ARS tous les 100 mètres. Six lignes de métro parcourent également la ville (de 7 h 30 à 22 h 30) dont cinq passent par la Plaza Mayo. Le prix d’un ticket est de 5 ARS. Attention à bien vérifier dans quel sens vous prenez le métro car il n’est pas toujours possible de changer de quai si vous vous trompez en entrant (ou bien il faudra payer un nouveau ticket).

Une question, un commentaire ou un bon plan à partager : laissez-nous votre message dans l’espace attribué ci-dessous :)

● ● ●
Les étapes de notre voyage :

Voyage en Argentine #1 ● Teaser vidéo et bons plans pour préparer son séjour
Voyage en Argentine #2 ● Escale à Miami
Voyage en Argentine #3 ● Buenos Aires
Voyage en Argentine #4 ● El Calafate et escapade vers le Perito Moreno
Voyage en Argentine #5 ● Road trip sur la route 40 vers El Chaltén
Voyage en Argentine #6 ● El Chaltén, trekking vers la Laguna de los Tres
Voyage en Argentine #7 ● Ushuaïa et le parc de la Terre de Feu
Voyage en Argentine #8 ● Salta
Voyage en Argentine #9 ● Road trip de Salta à Cafayate (la Quebrada de las Conchas)
Voyage en Argentine #10 ● Road trip de Salta à Humahuaca (la Quebrada de Humahuaca)
Voyage en Argentine #11 ● Escale à New York

7 commentaires sur “Voyage en Argentine #3 ● Buenos Aires

  1. Oh <3 Vous allez m'envoyer beaucoup trop de rêves la !!!!
    J'attend impatiemment le jour où je pourrai faire la demande pour ce sacré pvt :)

    • On croise les doigts pour toi alors Amélie <3
      On te souhaite vivement de visiter l'Argentine (que ce soit en PVT ou autres) !!! C'est vraiment chouette (la suite arrive bientôt, bientôt) :)

  2. Votre article est vraiment complet, c’est top pour se faire une idée de Buenos Aires. Cette ville m’a toujours attiré par sa culture même si je n’y ai jamais mis les pieds, j’ai toujours été intéressée par les documentaires et articles à son sujet. Vos photos sont magnifiques et les couleurs éclatantes ! J’ai prévu d’y voyager l’année prochaine, j’ai vraiment hâte !

    • Merci Anaëlle pour ton message ! Nous avons fait au mieux pour recenser tout ce que nous avons fait sur place.
      Un beau voyage en perspective si tu as la chance d’y aller très bientôt :) Nous avons vraiment adoré ce pays ! Une jolie découverte qu’on conseille vraiment !

  3. Actuellement à Buenos Aires pour un séjour de 14 jours, je tenais à souligner que l’insécurité est aussi présente à Palermo. 2ème jour : voilà l’arraché de mon sac contenant mes documents et robe déchirée. Journée ensoleillée et calme un samedi après-midi. Choquée.

    • Mince. Nous sommes désolés de lire cette mésaventure :/
      Malheureusement, ce genre de vol à l’arraché peut survenir n’importe où (même en France)…
      Bon courage pour la suite en tout cas !

  4. Pingback: Les Meilleurs Carnets de Voyage en Argentine - Voyaneo %

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.